Alexandre Chassang veut éviter un « échec » collectif avec la JL Bourg

Après cinq défaites de rang toutes compétitions confondues, la JL Bourg a enfin repris des couleurs en s’imposant contre Le Mans Sarthe Basket (79-65). Sans trois de ses leaders que sont Terry Tarpey, Kaza Kajami-Keane et Scott Bamforth, Elric Delord a décidé de changer sur tous les écrans pour perturber les Burgiens. Un choix tactique qui n’a pas porté ses fruits pour le MSB. Sans JaCorey Williams (positif au Covid-19) et toujours privée de Maxime Courby et d’Éric Mika, la Jeunesse laïque a récité son basket au point de compter 13 points d’avance dans le 2e quart-temps (36-23, 17’), quand le MSB a passé huit minutes sans marquer (entre la 7’ et la 15’). 

« S’inspirer de ce que l’on fait et se souvenir du passé »

« On est avares de succès en ce moment, sourit Alexandre Chassang auteur d’un match plein (11 points, 5 rebonds et 3 passes pour 13 d’évaluation) au micro de Radio Scoop. J’espère que ça va nous redonner une belle dynamique. Ce n’était pas le meilleur match mais limiter le MSB à 65 points, c’est très bien. On a réussi à trouver des solutions en première mi-temps mais on a multiplié les pertes de balles et les imperfections en défense. Il faut toutefois s’inspirer de cette très bonne première mi-temps. À huit joueurs professionnels, on a manqué un peu de fraicheur à la fin. »

LIRE AUSSI. Comment expliquer la saison compliquée de la JL Bourg ?

La Coupe de France comme remède ? 

Toujours en embuscade pour espérer décrocher une place au tour suivant en EuroCup voire un ticket pour les Playoffs de Betclic ÉLITE, les Burgiens, « dans l’urgence », ont su « prendre [leurs] responsabilités. » « Il faut s’inspirer de ce que l’on fait et se souvenir du passé. On a un bon groupe et c’est à nous de ne pas faire de cette saison un échec », glisse l’international français. La Coupe de France en est l’opportunité idéal. Surtout que les hommes de Laurent Legname défieront l’AS Monaco – davantage concentrée sur l’EuroLeague – en quart de finale à l’Arena Loire de Trélazé (Maine-et-Loire).   

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires