Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Antoine Eïto délivre l’Élan Chalon au buzzer face à l’ASVEL

Betclic ÉLITE - Grâce à un tir décisif au buzzer de son capitaine Antoine Eïto, l'Élan Chalon s'est imposé après prolongation face à l'ASVEL (88-87). Profitant de la fatigue villeurbannaise, le club bourguignon a ainsi décroché un joli succès en vue du maintien.
Antoine Eïto délivre l’Élan Chalon au buzzer face à l’ASVEL

Antoine Eïto a trouvé la faille dans les tous derniers instants !

Crédit photo : Enzo Geoffray / Elan Chalon

La volonté de l’Élan Chalon de ne pas abandonner a été récompensée ce dimanche face à l’ASVEL. Et comme un symbole, la dernière action du match a mis au centre des débats les deux joueurs pour qui cette rencontre entre Chalon-sur-Saône et Villeurbanne revêtait un sentiment particulier. Le capitaine chalonnais, Antoine Eïto, formé à l’ASVEL, est parvenu à se défaire de la défense de Joffrey Lauvergne, formé lui à l’Élan Chalon, pour inscrire le lay-up de la victoire après prolongation (88-87, a.p.). La formation de Savo Vucevic a fini par avoir raison d’une équipe de l’ASVEL certainement éreintée, moins de 48 heures après sa défaite dans la capitale grecque face au Panathinaïkos, et privée de plusieurs cadres (Paris Lee et Mike Scott).

L’ASVEL domine les débats pour commencer

Dans un début de match équilibré où les deux formations se sont montrées efficaces dans la peinture, ce sont les hommes de Pierric Poupet qui ont pourtant pris le meilleur départ (21-23, 10′). Sous l’impulsion de la paire Youssoupha Fall (16 points et 10 rebonds) – Timothé Luwawu-Cabarrot (15 points et 4 rebonds), Villeurbanne s’est montré efficace.

Dès l’entame du deuxième quart-temps, l’Élan Chalon a réagi et s’est appuyé sur l’efficacité de Dirk Williams (19 points) pour rester au contact des Rhodaniens. Si le coach de l’ASVEL a écopé d’une faute technique au cœur de ce deuxième quart-temps, ses joueurs ont continué de faire la course en tête dans cette première mi-temps. Mais c’était sans compter la réaction des locaux, qui, grâce à une belle adresse longue distance (13/35 à 3-points au final) et un Demonte Harper redoutable (13 points, 6 rebonds 5 passes décisives et 7 ballons perdus) ont repris l’avantage, avant que Villeurbanne ne réponde une nouvelle fois. Si Harper a inscrit un panier au buzzer permettant à Chalon de recoller, c’est bien l’ASVEL qui, au terme d’une première mi-temps rythmée et équilibrée, a regagné les vestiaires avec deux petits points d’avance (42-44).

Kaleb Wesson arrache la prolongation

De retour sur le parquet du Colisée, les Rhodaniens ont infligé un 8-0 d’entrée pour prendre 10 points d’avance (42-52, 24′). Dans le dur défensivement, les hommes de Savo Vucevic sont tout de même parvenus à stopper l’hémorragie. Après un gros choc entre Timothé Luwawu-Cabarrot et Antoine Eïto (17 points et 9 passes décisives), l’international français était sanctionné d’une faute antisportive. Guidés par son meneur, les locaux sont une nouvelle fois revenus à hauteur de leurs adversaires. À la faveur d’un 10-0 et portés par un excellent Lionel Gaudoux (20 points et 5 rebonds), les Bourguignons étaient à égalité avec les visiteurs à la fin du 3e quart-temps (61-61, 30′).

Dans un dernier quart-temps extrêmement disputé, Nando De Colo (16 points et 3 passes décisives) a pris ses responsabilités pour remettre son équipe sur les bons rails. Au coeur d’un money-time très prenant, le jeune meneur de l’ASVEL Noam Yaacov (10 points), responsabilisé en l’absence de Paris Lee (34 minutes de jeu), n’était pas loin de donner la victoire à Villeurbanne sur un tir à mi-distance à moins de 30 secondes de la fin du temps réglementaire. Comme il aurait pu penser que sa passe décisive pour Joffrey Lauvergne en prolongation (86-87), pour faire passer son équipe devant aller suffire. Mais à chaque, l’Elan a trouvé la parade dans les dernières secondes à sa disposition.

Antoine « Mister Big Shot » Eïto a encore frappé ! 

D’abord dans le temps réglementaire, où l’intérieur fuyant Kaleb Wesson (13 points) était à la conclusion d’une superbe action collective pour envoyer les deux équipes en prolongation (81-81). Puis avant que dans la période supplémentaire, Antoine Eïto ne fasse encore valoir son surnom de « Mister Big Shot ». Le gaucher est parvenu à trouver son chemin tout seul vers le cercle pour glisser l’un des paniers les plus importants de la saison pour l’Elan Chalon (88-87, a.p.).

Ainsi, Chalon-sur-Saône se redonne de l’air au classement de la Betclic ELITE (12e) en comptant de nouveau de victoires d’avance sur la première équipe relégable, Roanne. De son côté, l’ASVEL manque l’occasion de prendre ses distances avec la JL Bourg, défaite hier contre Cholet.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
elanpourtous
Mais pourquoi dire " Profitant de la fatigue villeurbannaise, le club bourguignon a ainsi décroché un joli succès en vue du maintien"... Sur ce match, Chalon méritait sa victoire et c'est bien eux qui l'ont construite et sûrement pas la "fatigue" de cette équipe d'Euroleague. Il y a eu pas mal de bêtises de faites, des shoots trop rapides mais c'était construit. Ils ne se sont pas démobilisés quand ils ont été menés de 10 points, contrairement à ce que l'on pouvait voir avant. Baptiste est dans le dur depuis un moment, Cortale fait de son mieux mais Gaudoux est magnifique, Eïto est égal à lui-même, à savoir être la quand il le faut, Harper, Wesson et Williams sont productifs... Attendons le retour de Nikolic et ça devrait le faire pour le reste du championnat. J'aspire au maintien pour cette belle équipe...
Répondre
(5) J'aime
spider36
Faut bien trouver des circonstances atténuantes. On parle là quand même du club de sa majesté Mr Parker 🫅
Répondre
(3) J'aime
samuel92
Bravo à Chalon qui a su faire le match qu'il fallait. Victoire importante pour eux. Cette équipe de l'ASVEL est vraiment très soft, incapable de gérer une avance et de défendre dur dans le money time. Sans évoquer Monaco qui est dans un autre monde, on peut constater aussi la différence avec Paris qui sait jouer dur quand il le faut. Les Parisiens sont les grands bénéficiaires de cette journée.
Répondre
(2) J'aime
dudule
Belle perf de Chalon, mais mettre en avant les absences de Lee & Scott et d’omettre l'absence de Nikolic meilleur marqueur et passeur de l'Elan Chalon est un oubli fâcheux. Très bon résumé mais qui laisse entendre que sans la fatigue et les absents Chalon était mort. Un peu simple, ils ont fait un très gros match et sont aller chercher la victoire !
Répondre
(1) J'aime
mick7142
Très belle victoire de l' Elan...
Répondre
(1) J'aime
coquio86
TU L'AS DIT BOUFFFI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
(0) J'aime
lounkao
La destinée d'un ASVEL Vieillissant qui s'est séparé des jeunes Risacher et Strazel...Une excellente gestion sportive...
Répondre
(1) J'aime
macroy
Beaucoup de largesses de part et d'autre en défense sur les shooteurs. Chalon a eu le mérite de toujours rester au contact excepté au début du 3 eme quart, je n'ai pas regardé les stats mais De Colo a fait beaucoup plus de 3 passes décisives.
Répondre
(0) J'aime
ioness- Modifié
soirée open bar ce soir au Colisée. Les 2 équipes ont vraiment eu du mal sur les pick and kick quand même ... le nombre de tirs ouverts à 3pts était hallucinant. Félicitations à Chalon en tout cas
Répondre
(0) J'aime
ugolin
Les anciens champions de Nanterre Lighty et Thomas (44 min à eux deux quand même) font un peu de la peine. Je commence à trouver Yaakov très bon. Gaudoux extra et Eito bien là ! Bravo à Chalon qui a joué 45 minutes à 5 joueurs à 35 minutes !!
Répondre
(0) J'aime