Avant l’Olympiakos, une répétition sérieuse pour l’AS Monaco contre l’Élan Béarnais

Battu lors du clasico la semaine dernière, l’Élan Béarnais espérait faire un coup sur le parquet de l’AS Monaco ce dimanche. Avec 18 ballons perdus, les Béarnais ne sont parvenus à stopper des Monégasques très efficaces et se sont logiquement inclinés (76-85).

Une première mi-temps disputée

Après une entame de match très compliquée (18-8, 4′), les Palois parvenaient à réagir dans le sillage du tandem Brandon Jefferson (19 points et 6 passes décisives) – Justin Bibbins (13 points, 3 rebonds et 3 passes décisives). Portés par un excellent Danilo Andjusic (17 points, 4 rebonds et 2 passes décisives pour 20 d’évaluation), les hommes de Sasa Obradovic remettaient un coup d’accélérateur dans ce premier acte avant que les Béarnais ne recollent à nouveau. Au terme d’une première mi-temps disputée, la Roca Team menait de 4 points (41-37, 20′).

Donatas Montiejunas enterre les espoirs palois

Les Monégasques revenaient sur le parquet avec les mêmes intentions et creusaient à nouveau l’écart. Sous l’impulsion d’un Paris Lee très efficace (20 points et 3 passes décisives), Monaco prenait 12 longueurs d’avance (53-41, 25′). Même si les hommes d’Eric Bartecheky revenaient une nouvelle fois dans la partie grâce à l’efficacité de Gregor Hrovat (13 points, 3 rebonds et 4 interceptions), Monaco refaisait l’écart au meilleur des moments (74-65, 35′). Donatas Motiejunas (14 points et 6 rebonds) permettait aux siens de maintenir l’écart jusqu’au bout. Malgré une belle réaction en fin de match, l’Elan Béarnais s’inclinait logiquement et concédait un deuxième revers de suite (85-76).

« Ce n’était pas facile de jouer en sachant que le moment le plus important de la saison arrive », a admis Sasa Obradovic au micro de beIN Sports. « On respecte l’Élan Béarnais, leur place au classement. Nous avons fait quelques erreurs des deux côtés du parquet, peut-être que nos pensées étaient déjà tournées avec l’Olympiakos. Quoiqu’il arrive, une victoire est une victoire, nous sommes contents, surtout que l’on a joué sans notre Big Three Mike James – Will Thomas – Donta Hall. Et maintenant, on passe à la suite. En EuroLeague, nous avons déjà fait de belles choses pour le club, la Principauté de Monaco, la France. On ne devrait pas être sous trop de pression. On va aller jouer au Pirée et on verra ce qui se passera. »

Avec ce nouveau succès, l’AS Monaco exploite parfaitement le faux-pas des Metropolitans 92 à Strasbourg et redevient co-leader de Betclic ÉLITE. De son côté, l’Élan Béarnais descend à la 6e place au classement et devra réagir dès mardi prochain à domicile face à Nanterre.

Cliquez ici pour accéder aux statistiques du match

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires