Axel Julien : « On est revenu à quelque chose qui nous ressemble plus en deuxième mi-temps »

17-5. Après 6 minutes de jeu, la JDA Dijon était mal embarquée contre le TT Ankara en quart de finale du Final 8 de la Ligue des Champions (BCL). Mais les Bourguignons sont remontés petit à petit, bien aidés par les quatre paniers à 3-points de suite d’Axel Julien. Alors que David Holston avait du quitter le parquet pour 3 fautes, le meneur varois a porté son équipe.

« Comme tout le monde, Dav passe parfois un peu à côté, a commenté l’international français après la rencontre. Quand il est dans un mauvais jour, c’est aux autres de prendre sa place, d’assumer le leadership et la marque. C’est ce que j’ai fait en première mi-temps. Mais je ne suis pas inquiet. Même quand il ne marque pas beaucoup de points, il apporte toujours beaucoup à l’équipe. Quoi qu’il arrive tout le monde reste concentré et on essaye tous d’apporter quelque chose d’utile. On joue à neuf. Même si l’un de nous joue mal en attaque, les autres compensent et tout le monde se donne toujours à fond en défense. C’est ce qu’on a fait en deuxième mi-temps. Mais je ne me fais aucun souci pour Dav. Notre alchimie est excellente, parce qu’on joue ensemble depuis six saisons. Je sais qu’il sera bon dans deux jours. »

Après ce coup de chaud qui a permis à Dijon de revenir grâce à son attaque, c’est en réglant sa défense que l’équipe de Laurent Legname a pris le dessus après la pause, et s’est finalement imposée 83 à 82.

« On savait qu’il fallait changer le cours du match. La première mi-temps n’était pas bonne pour nous. Notamment en défense. On est revenu à quelque chose qui nous ressemble plus en deuxième. On était mieux et on a continué à bien travailler en attaque, à bien faire circuler. »

Désormais, la JDA va se reposer et préparer la demi-finale contre Burgos de vendredi.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires