« Cette fenêtre est mal placée » : avec l’EuroBasket dans le viseur, les Bleus débutent un été chargé

Crédit photo : Hervé Bellenger / IS / FFBB

Réunie depuis la fin de semaine dernière, l'équipe de France masculine s'apprête à vivre un été chargé. L'EuroBasket dans le viseur, les Bleus devront toutefois disputer une fenêtre qualificative à la Coupe du Monde 2023. L'occasion pour Vincent Collet d'affiner sa pré-sélection, dévoilée le 6 juillet, avant le rendez-vous continental de la rentrée.

Fin de séance, mardi midi, les Bleus répètent inlassablement les systèmes au Palais des Sports Maurice Thorez. Ruddy Nelhomme donne de la voix alors que Vincent Collet, avec ses deux autres assistants Pascal Donnadieu et Laurent Foirest, reste sur le côté pour observer les petits détails. Réunis depuis samedi, les Bleus ont d’abord fait une batterie de tests à l’Insep, avant une première séance collective dimanche après-midi.

LIRE AUSSI. La France déjà tournée vers Paris 2024 : « On a le droit de rêver de la plus haute marche »

« C’est un enchaînement curieux »

Les sourires illuminent les visages des seize tricolores conviés à ce premier rassemblement de l’été. Élie Okobo et Théo Maledon, se défient dans un concours de tirs à 3-points – remporté par le meneur d’OKC – alors qu’Andrew Albicy, arborant fièrement son n°21, s’offre un petit shooting photo juste à côté du terrain. Quelques petits moments de décontraction avant d’aborder un été riche…

Le championnat d’Europe (du 1er au 18 septembre) est bien entendu en ligne de mire mais les hommes de Vincent Collet devront négocier au mieux cette fenêtre qualificative à la Coupe du Monde, à Podgorica contre le Monténégro (vendredi à 19 h), puis au Vendéspace de Mouilleron-le-Captif (85) contre la Hongrie (lundi à 20 h 30). Avant de se remettre en mode qualif’, fin août, pour la 2e phase.

« C’est un enchaînement curieux », note Vincent Collet, le sélectionneur des Bleus. « Cette fenêtre est particulièrement mal placée. On modère et module les séances d’entraînements, il faut être prudent. Les saisons s’allongent de plus en plus. Certains ont arrêté depuis longtemps, d’autres n’ont pas eu de vacances. On voit des vraies différences d’état de forme entre les joueurs mais on n’a pas le choix. »

Prenez, par exemple, Théo Maledon. Sa saison avec le Thunder d’Oklahoma City s’est terminée dès la mi-avril alors qu’Élie Okobo, Paul Lacombe et Yakuba Ouattara ont joué les prolongations en se disputant les finales du championnat de France en 5 matchs. Fort heureusement, aucun pépin physique important n’est à déplorer mais Isaïa Cordinier (contusion) et Frank Ntilikina (douleurs au pied droit) ne participeront pas à ces deux rencontres internationales. Yoan Makoundou et Jaylen Hoard, deux jeunes appelés à intégrer l’équipe de France, n’ont pas décollé ce mercredi matin du Bourget. Ils seront toutefois présents en Vendée en tant que partenaires d’entraînement.

Un tremplin avant le championnat d’Europe

« Evan (Fournier), Timothé (Luwawu-Cabarrot) et Moustapha (Fall) auraient voulu jouer », relève Vincent Collet sélectionneur tricolore. « On veut aussi garder du crédit et de la place pour les joueurs qui étaient leaders sur les autres fenêtres. Il n’est pas question à mes yeux de sortir nos leaders habituels du groupe et qu’on rappellera au mois de novembre. On souhaite avoir de l’espace pour évaluer les jeunes joueurs qui vont les remplacer sur cette fenêtre. »

L’enjeu sportif de ces deux rendez-vous internationaux est moindre mais ils pourraient servir de révélateur au staff tricolore pour l’EuroBasket, avant l’annonce de la pré-sélection le 6 juillet. « On ne leur en parle pas trop volontairement pour garder le groupe concentré sur l’objectif de la semaine », indique Vincent Collet, qui souhaite valider la première place du groupe E dès vendredi soir. « Mais on a déjà une idée de ceux qui rejoindront le groupe le 29 juillet prochain pour le début de l’autre préparation. » Avant que Boris Diaw, le general manager, ajoute : « Il n’y a pas d’objectif personnel sur cette fenêtre. Ce serait une erreur. Dans le message que fait passer Vincent tous les jours et dans la philosophie du Team France, le jugement se fait sur la capacité à jouer en équipe et à apporter quelque chose à l’équipe. »

En l’absence de deux cadres, Nando De Colo et Nicolas Batum, plusieurs strapontins seront à prendre. Très en vue lors de la dernière fenêtre en novembre, le Bolonnais Isaïa Cordinier semble avoir fait ses preuves et devrait figurer dans cette présélection. Élie Okobo et Théo Maledon, absent de tout rassemblement avec les Bleus depuis la Coupe du Monde 2019, ont eux aussi de nombreux atouts à faire valoir. Brillant avec le Real Madrid en finale du championnat espagnol, Fabien Causeur pourra lui aussi faire son retour en sélection dix ans après les Jeux olympiques de Londres, sa dernière compétition majeure. « Il sait qu’on aimerait bien le revoir en Bleus », sourit Boris Diaw. « On est bien entendu en contact avec lui. Il a toujours été attaché au maillot bleu et il a grosses qualités à apporter au groupe. » La fenêtre est étroite mais la porte reste ouverte pour le meilleur basketteur breton de l’histoire…

À Nanterre,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires