Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Damien Leroux quitte le BLMA, l’heure en est au bilan : « C’est la continuité qui me rend fier »

NF2 - Damien Leroux part de Lattes-Montpellier après sept saisons passées au BLMA. Le champion de France Espoirs 2024 souhaite tester quelque chose de différent pour la suite de sa carrière.
Damien Leroux quitte le BLMA, l’heure en est au bilan : « C’est la continuité qui me rend fier »

Damien Leroux quitte le BLMA après sept saisons au club.

Crédit photo : Dominique Bentejac

Après sept saisons passées au BLMA, Damien Leroux (45 ans) s’en va. Le technicien natif de Saint-Malo, ancien coach à Aix-en-Provence ou encore chez les Déferlantes du Nantes-Rezé Basket (2014-2017), conclue sa mission dans l’Hérault sur une saison historique.

En effet, le BLMA a atteint la finale de la Coupe de France U18, le Final Four U18 et a surtout remporté le titre de champion de France Espoirs. Malgré cela, l’entraîneur a préféré évoquer les relations avec les joueuses qu’il a vu grandir et les nombreux staffs qui sont passés :

« Je retiens beaucoup de bonnes choses, le travail que j’ai pu avoir avec les joueuses et le staff. Il y a eu beaucoup de très bonnes joueuses mais aussi de très bonnes personnes. Je retiens premièrement la relation humaine, ensuite avoir eu la chance d’avoir pu travailler avec des personnes très compétentes, ce fut de belles rencontres. Par exemple avec la directrice du centre de formation ou les bénévoles qui nous accompagnait. J’ai eu de très bonnes conditions de travail au CREPS à Montpellier. Les installations sont vraiment top, le personnel qui encadre les sportifs est d’une grande bienveillance et le cadre est très agréable. ».

À son palmarès, on peut compter un titre de champion de France Espoirs et une finale de Coupe de France U18. Mais pour Damien Leroux, un titre n’est qu’un plus, la réussite sportive se joue sur des années pour lui :

« C’est une fierté, mais le titre ce n’est que la cerise sur le gâteau, la performance n’est pas d’avoir gagné, c’est le travail sur des années et de figurer dans les équipes du haut de tableau, la performance c’est ça. C’est sûr que valider le travail par un titre c’est bien mais ce n’est pas le signe de la performance, c’est la continuité qui me rend fier. ».

L’avenir de l’entraîneur breton reste flou, toutes les options restent à évaluer :

« J’ai besoin d’un nouveau challenge, besoin d’être animé par quelque chose de différent. J’ai peur de faire l’année de trop mais pour l’instant je n’ai pas eu de proposition qui me permette une suite à ma carrière. Je recherche dans la formation ou comme coach professionnel chez les masculins ou féminines. Je suis même prêt à intégrer une direction technique ou dans le management. Je suis ouvert à pas mal de choses tant que le projet est ambitieux et se donne les moyens d’être ambitieux, le tout avec un côté humain. ».

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion