Daniel Perez (Roanne) : « J’ai pris un vrai coup de massue »

Daniel Perez n’est plus le président de la Chorale de Roanne. En fin de trêve, alors qu’il était en congés, il a compris qu’on voulait le mettre de côté. Le duo Emmanuel Brochot – Jean-Denys Choulet est revenu à la tête du club, en sauveurs, au plus grand plaisir des supporters locaux. Quelques jours après ce changement de direction, l’ex-président a donné sa version des faits, dans les médias.

« J’ai pris un vrai coup de massue, avoue-t-il sur le site Internet Parlons Sports. Quand on m’a annoncé la nouvelle, cela a été compliqué. C’est notamment la façon de faire qui m’a déçu. Après, je me suis dit que si c’est pour sauver la Chorale de Roanne, ça valait le coup. Mais je ne savais pas que j’étais devenu une “persona non grata” à la Chorale. »

Daniel Perez ne cache pas qu’il n’est pas fan de Jean-Denys Choulet. Il avoue qu’en tant que président, il ne l’aurait pas signé. « C’est une personne difficilement gérable », affirme-t-il, tout en comprenant sa popularité auprès du public.

« Les gens voient JDC par ce qu’il dégage au bord du terrain ou en public. Ils ne sont malheureusement pas avec lui tous les jours. Il a fait de bonnes choses mais il ne semble pas se rappeler de tout. C’est peut-être un homme de challenge et plus celui-ci est intéressant, plus il met de l’énergie à l’atteindre quitte à passer au-dessus de certaines choses. […] J’espère qu’il va réussir mais je ne pense pas que ce soit l’homme de la situation. J’ai peur que l’on revive 2011 ou bien la situation qu’il y a eu quand il a quitté Chalon-sur-Saône. »

Sa mission terminée, Daniel Perez va continuer à suivre son club de coeur. Avec amertume.

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires