Denain – Lille : Derby sous tension, malheur au vaincu !

L’ambiance sera électrique dans le Nord ce vendredi soir. Pour sauver sa saison, il faudra absolument remporter ce duel fratricide, entre Denain Voltaire et Lille. Celui qui aura le malheur de perdre, sur les coups de 22 heures ce soir, aura un pied en Nationale 1.

La peur de regarder en bas pour Denain

La moins bien embarquée des deux équipes est Denain. Pour cause, à l’aller, à Saint-Sauveur, les Dragons s’étaient inclinés 75-71. Il faudra donc espérer une victoire de cinq points ou plus pour récupérer le panier-average. Néanmoins, ils ont remporté trois de leurs huit derniers matchs. Ils auront la chance d’avoir le fervent public de Jean Degros derrière eux pour les pousser vers ce succès capital. Si les Dragons venaient à perdre, ils ont de grandes chances de joueur en Nationale 1, la saison prochaine.

Les supporters pourront compter sur David Efianayi pour être à la hauteur de la rencontre. Venu du championnat danois l’été dernier, le combo guard est la première option offensive du système de Rémy Valin : «  C’est encore un très jeune joueur, il a encore beaucoup de choses à apprendre. Le talent, il l’a. Mais il faut qu’il soit davantage dans la dureté et le jeu sans ballon défensivement, mais également qu’il soit plus régulier », expliquait ce dernier pour La Voix du Nord.

Cette saison, le nigérian compile 15,3 points, 2,9 passes décisives et 2,3 rebonds de moyenne par match. Vrai détonateur, il sera l’homme à surveiller : il avait scoré 18 points et délivré 6 passes décisives lors du match aller. Clément Frisch n’est pas à oublier : tout juste élu meilleur jeune de Pro B, l’international U19 réalise une très belle seconde partie de saison sur le banc de Voltaire.

Le LMB : une équipe « qui a un mental d’enfant de cinq ans »

Dans la capitale des Flandres, le moral n’est pas au plus haut. Une petite victoire sur les huit dernières rencontres, la blessure d’Asier Zengotitabengoa remplacé au pied levé par Yunio Barrueta et une équipe au mental vacillant n’aident pas. Après la défaite contre Antibes (83-91), Thomas-Hieu Courtois a tiré la sonnette d’alarme dans La Voix du Nord« Les mecs sont trop faibles mentalement. J’aime bien l’expression « se regarder dans le miroir », parce qu’il y a une bonne partie de l’équipe qui a un mental d’enfant de cinq ans. Au bout d’un moment, on est professionnels, c’est notre métier, il faut avoir la tête dure ». Selon lui, il n’y a qu’une seule solution : « il faut mettre les mecs qui ont le couteau entre les dents et faire deux (victoires) sur deux (matchs) ». 

Pour Maxime Bézin, pas question d’aborder ce derby contre le voisin denaisien avec la peur au ventre : « Ce n’est pas une question d’inquiétude mais de responsabilités. Notre responsabilité, c’est de gagner des matchs pour rester en Pro B. Des risques, il y en a, c’est une certitude. »

Le match devrait quand bien même rester indécis jusque dans ses derniers instants. Les deux équipes repartiront avec la gueule de bois : reste à savoir si cela sera celle de l’euphorie de la perspective d’un maintien en Pro B ou celle de l’approche d’une relégation en Nationale 1.

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires