Dernier joueur de Prometey sans emploi, Denys Lukashov rebondit à Nancy

Des dires de D.J. Stephens, il était le dernier membre de la formidable équipe de Prometey à ne pas avoir retrouvé preneur suite à l’interruption prématurée de leur aventure européenne en raison de l’invasion russe. À l’image de l’ailier de Fos-Provence ou de Slava Petrov, recruté par Antibes, Denys Lukashov (1,97 m, 32 ans) a su profiter d’une opportunité de marché pour venir terminer la saison en France. Le combo-guard ukrainien s’est engagé à Nancy, où il tiendra le rôle de pigiste médical de Ludovic Beyhurst, tout juste opéré.

« L’équipe est en place, elle fait beaucoup de bonnes choses », justifie Sylvain Lautié, l’entraîneur lorrain. « Nous cherchions donc un joueur qui n’allait pas tout changer mais parfaitement s’additionner à l’effectif, en acceptant un temps de jeu variable selon les matchs. Denys est donc ce joueur ! Son  jeu  de  passe,  et  son  sens  du  pick  &  roll  vont  être  un  bel  atout  supplémentaire  à  notre équipe. »

Une très jolie prise pour le SLUC tant le natif de Donetsk est une pointure du basket ukrainien : MVP du championnat local en 2015 sous les couleurs du Budivelnyk Kiev (14,9 points à 58%, 6,1 rebonds et 5,4 passes décisives), certes à une époque où le niveau avait largement chuté à cause de la guerre, mais surtout toujours un maillon important d’équipes titrées (double champion d’Ukraine, double vainqueur de la Coupe d’Ukraine, vainqueur de la Coupe de Lituanie) et membre sans discontinuer de la sélection nationale depuis 2009.

Encore précieux dans la rotation de Prometey cette saison (7,2 points à 46%, 2,9 rebonds et 3 passes décisives en 25 minutes de moyenne), Denys Lukashov ne sera pas dépaysé par l’expatriation. Il a déjà évolué à l’étranger, défendant successivement les couleurs de l’Avtodor Saratov, du Lietuvos Rytas et de l’Enisey Krasnoyarsk. « C’est un très bon gars, un super coéquipier », nous a dit Vyacheslav Bobrov, son ami de Nanterre. « Il est très intelligent, il n’a pas été le meneur principal de notre sélection pendant autant d’années pour rien. C’est aussi un vrai guerrier, il aime se battre sur le parquet. » Soit un profil similaire à celui de Ludo Beyhurst. Tout ce dont avait besoin Nancy afin de valider son retour en Betclic ÉLITE… « Je pense qu’ils ont fait un bon choix », conclut l’intérieur de Nanterre.

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires