Dimitris Itoudis (CSKA Moscou) : « L’ASVEL et Monaco peuvent se qualifier en playoffs »

Mercredi soir, l’ASVEL est parvenue à battre le CSKA Moscou, à domicile. Les Rhodaniens sont partis très fort (23-5) face à une équipe qui n’a pas réussi à démarrer avec l’intensité nécessaire. Une fois T.J. Parker rentré dans les rotations, les visiteurs ont commencé à hausser leur niveau d’exigence et ont repris le rythme, dans la foulée d’un 8-0. Revenu au score, et même passés devant, ils n’ont toutefois pas réussi à faire le break. Outre leurs lancers francs ratés (5/11), la domination des locaux au rebond (50 prises à 33), ils n’ont pas su stopper Elie Okobo, inarêtable sur sa main gauche.

« Il y a plein de composantes qui se sont mal déroulées de notre côté, a expliqué l’entraîneur battu, Dimitris Itoudis. A commencer par le très mauvais début. Les changements d’heure, les longs déplacements, ce n’est pas une excuse. Les deuxièmes et troisièmes quart-temps étaient de notre côté, surtout grâce à un changement de mentalité. Surtout dans le troisième, on est revenu très fort physiquement et mentalement pour revenir. On a gagné ces deux périodes avec une grosse marge. On est passé devant et je crois qu’on menait 66-62. On a commencé à rater des lancers francs. On a aussi manqué de deux ou gros rebondeurs, capables de nous aider. […] On a donné la main forte à de gros scoreur, comme (Elie) Okobo on lui a laissé la main gauche. »

Le CSKA va devoir rebondir à Monaco

Le CSKA Moscou enchaîne avec un déplacement à Monaco, qui aura bénéficié d’un jour de repos supplémentaire après sa victoire contre l’Etoile Rouge de Belgrade mardi. Toujours privé de Tornike Shengelia, Marius Grigonis et Nikola Milutinov (remplacé par le peu efficace Kenneth Faried), le CSKA Moscou va devoir trouver les ressources pour battre la Roca Team.

« L’ASVEL et Monaco – et je ne répète pas ça pour les flatter – sont clairement devenus plus forts. Ces deux équipes ont la possibilité de se qualifier en playoffs. C’est comme ça qu’on les considère. »

De son côté, T.J. Parker ne veut pas encore entendre parler d’objectif de playoffs.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires