Dominateur, Pau poursuit sa série et écarte Dijon

À la peine dans le jeu et les résultats depuis trois semaines, Dijon recevait une équipe de Pau en pleine bourre.

Et le début de match était conforme aux dynamiques du moment : la défense dijonnaise, calamiteuse à Fos, ou encore à Holon, était en peine face au jeu bien huilé des Béarnais. Presque comme dans un rêve, Justin Bibbins et les siens faisaient facilement la course en tête (14-30, 10e). Et tout cela n’était que le fruit du jeu de Pau – bien aidé par la complicité de locaux trop permissifs.  

Oui mais voilà, comme le concédait l’ancien Dijonnais Jérémy Leloup à la pause au micro de France 3, « à Dijon ça n’est jamais fini ». Et effectivement, d’un peu nulle part les locaux reprenaient des couleurs.
D’abord par l’inévitable David Holston (20 points et 7 passes décisives mais à 1/6 à 3-points), puis par l’entrée de Terrell Gomez, auteur de deux banderilles de loin. Cela ne manquait pas de réveiller une salle un peu groggy. Dijon se décidait alors enfin à mettre une intensité supérieure défensivement.  

Dans une rencontre des plus tendues, Pau ne voyait plus bien clair. Dominateurs (24-37, 13e) et avec le match en main, les hommes d’Eric Bartecheky finissaient par lâcher du lest. Au point de se retrouver au coude à coude avec une JDA qui a inversé la dynamique, en collant un 20-7 avant la pause (42-44, 20e).

Sublime Brandon Jefferson

Dans la tempête il est important d’avoir un bon capitaine. Endeuillé en début de semaine, pourtant encore excellent face au Mans alors qu’il n’était pas sûr de jouer, Brandon Jefferson (26 points à 8/12) a de nouveau montré son immense talent.

Débordé par le duo Bibbins – Jefferson, le pauvre David Holston se démenait pour recoller au score, mais en vain. Le plan de jeu bourguignon était encore une fois trop limité pour venir à bout d’une fringuante équipe de Pau. D’autant que le serial sniper Gregor Hrovat (17 points, 4 rebonds et 4 passes décisives) prenait les choses en main pour finir le boulot : un gros tir après un super mouvement de balle collectif enterrait les derniers espoirs dijonnais (81-88, 39e). L’Elan finissait par s’imposer en toute logique (85-89).

Meritant et un cran au dessus de leur adversaire du soir, Pau a logiquement remporté la mise. Voilà l’EBPLO confortablement installé en quatrième position alors que Dijon chute à la sixième place.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires