En attendant Alexis Tanghe, La Rochelle officialise Victor Diallo

Crédit photo : Gérard Héloise

Dans l'obligation de recruter 4 joueurs de moins de 23 ans, le Stade Rochelais mise dans un premier temps sur Victor Diallo, auteur d'une première saison professionnelle encourageante du côté de LyonSO. Alexis Tanghe, l'homme des montées en Betclic ELITE, devrait suivre.

Champion de France Espoirs en 2021 avec l’ASVEL (8,2 points, 4,5 rebonds et 1 passe décisive en 20 minutes et 15 matchs), envoyé dans la foulée en pouponnière à LyonSO la saison écoulée en NM1 (5,8 points et 3 rebonds pour 5,1 d’évaluation en 17 minutes de jeu), Victor Diallo (2,01 m, 21 ans) va prendre son envol en quittant la région lyonnaise. Direction La Rochelle, à l’opposé géographiquement, où il a paraphé un contrat de 2 ans. Il continuera sa progression sous les ordres de Julien Cortey en apportant ses qualités athlétiques et défensives en premier lieu.

« Ce que je souhaite, c’est que les jeunes qui rentrent défendent dur. Et le rôle de Victor, ce sera ça, avant de marquer des points. Physiquement, il est prêt à jouer sur de la Pro B, car il a un énorme impact. C’est un joueur lourd et mature physiquement. Il est capable de défendre sur les postes 2, 3 et 4, il aura de grosses missions défensives. Et offensivement, il apportera ses qualités de courses, de relance et de shoot, où il pourra sanctionner à trois points. Ce qui m’a séduit, c’est son côté travailleur » a commenté le coach sur le site officiel du club.

 

Le natif de Montluçon (Allier) fait légèrement baisser la moyenne d’âge du groupe composé principalement de trentenaires jusqu’à présent et dont certains font office de vieux routiers de la Pro B (Clerc, Thinon, Sanchez, Robin, Wright). Légèrement baisser oui, car la prochaine recrue devrait être Alexis Tanghe (2,08 m, 31 ans) selon nos informations. L’intérieur français va ainsi vivre sa 10e année de suite dans ce championnat et est désormais connu de tous pour être l’homme des montées. Aujourd’hui, il en comptabilise quatre (1 titre de champion de France 2019 avec Roanne et 3 victoires en play-offs avec Bourg-en-Bresse en 2014, Boulazac en 2017 et cette année avec Blois).

« C’est le soldat et l’homme des montées », nous disait justement Thomas Cornely. « Le coéquipier idéal dans une équipe : il se met au service de l’équipe, il connaît son rôle sur le terrain et dans le vestiaire. Assez discret dans la vie, parfois timide mais il a toujours la petite phrase pour faire rire. Un mec de confiance sur qui tu peux t’appuyer. Il a donné des conseils au bon moment, sans jamais trop en faire. Ça ne se voit pas tout le temps dans les stats mais il fait toujours le bon écran, le bon box out…

Il a un humour hyper malicieux. Il a toujours la petite phrase pour faire rire. Comme il est discret, son humour passe tellement bien. Par exemple, au lieu de dire « 1, 2, 3, ADA Blois » avant un match, il va dire remplacer « ADA Blois » par le prénom de la femme de Tim ou par un autre mot. Ça vous fait décompresser avant les trois dernières minutes de l’échauffement. Tout le monde rigole et c’est reparti. Il est tout le temps comme ça. »

Et si jamais il venait à faire la passe de cinq la saison prochaine avec La Rochelle, ce serait sûrement la plus belle de toutes pour Alexis Tanghe. Mais le Stade Rochelais se contentera sûrement d’un maintien confortable…

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Sanson

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires