Héroïques, les Metropolitans 92 terrassent l’ASVEL

Crédit photo : Olivier D’Almeida

Dans un palais des sports Marcel Cerdan plein en folie, les Metropolitans 92 se sont offert l’ASVEL au bout du suspense (84-83). Portés par un Tremont Waters de gala (28 points, 32 d’évaluation) et un Bandja Sy en forme, les hommes de Vincent Collet ont réalisé le match parfait pour s’offrir le champion de France à domicile.

Dans un monde idéal, c’est sous le maillot de l’ASVEL que Victor Wembanyama aurait dû évoluer. Cependant, la pépite du Chesnay a décidé de donner à sa carrière une toute autre trajectoire fin juin 2022. Mais ce lundi soir dans un palais des sports Marcel Cerdan incandescent, c’est bien avec le maillot des Metropolitans 92 vissé sur les épaules qu’il a encore une fois illuminé tout son monde avec une énorme claquette dunk pour donner la victoire aux Franciliens face au champion de France en titre. Pourtant au cours du match, il a bien eu du mal à briller et il s’agit d’une des rares fois où il a été maladroit et peu inspiré. S’il n’a pas été clinquant, c’est par la taille et le talent que Victor Wembanyama a marqué de son empreinte cette victoire en se réveillant au meilleur des moments. Les Metropolitans 92 étaient bousculés et déjà en train accuser le coup d’une fin de match brouillonne où seule la défaite semblait se profiler.

Victor Wembanyama pour le game-winner, Tremont Waters a rallumé la lumière

Bandja Sy Charles Kahudi
Étincelant tout au long de la partie, Bandja Sy (12 points et 12 rebonds) a été décisif dans la victoire de son équipe ce lundi soir. (Photo : Olivier D’Almeida)

Face à une équipe villeurbannaise qui a du mal à l’extérieur cette saison en Betclic ELITE, l’exploit était plus que possible et les Metropolitans 92 l’ont bien compris. Idéalement lancés par un Bandja Sy virevoltant (12 points et 12 rebonds) – auteur de 8 points et 4 rebonds dans le premier quart – et un Tremont Waters (5 points dans le quart) qui ronronnait, les hommes de Vincent Collet ont pris la mesure des Villeurbannais en première période et sont rentrés aux vestiaires avec une légère avance (44-41). Si Boulogne-Levallois faisait la course en tête et se montrait solide, l’ASVEL a tout de même réussi à contenir Victor Wembanyama (15 points, 9 rebonds et 4 contres) avec brio, lui qui a marqué ses premiers points sur deux lancers-francs et son premier panier dans le jeu au bout de la 16e minute. « J’ai aimé le fait que Victor reste calme et patient », a avoué Vincent Collet en conférence de presse. « Il a été plus au service de l’équipe que les derniers matchs. Et il a toujours son abattage dans les contres, sur la dernière action il a bien suivi et ça lui montre que c’est sous le cercle qu’il est le plus efficace. » Frappé par un deuil familial deux jours plus tôt, le futur numéro 1 de la Draft NBA a été plus discret mais n’a cependant pas paru affecté : « Victor a a perdu un grand oncle subitement samedi dont il était proche mais je ne l’ai pas senti perturbé par l’affiche et je l’ai senti heureux d’avoir gagné en équipe, comme il l’a montré dans les vestiaires après la rencontre », reprenait le coach des Mets 92.

Si Victor Wembanyama a été décisif en toute fin de rencontre, le meneur de Boulogne-Levallois Tremont Waters a lui sorti le grand jeu en inscrivant deux paniers précieux, coup sur coup, à deux minutes du terme (82-80, 38’) tandis que quelques minutes auparavant ses partenaires prenaient leur seul écart significatif de la rencontre dans le quatrième quart (71-79, 34’). Que ce soit derrière l’arc où il a sanctionné ou bien près du cercle avec une facilité déconcertante où il enchaînait les lay-up, Tremont Waters a tout simplement été fabuleux au cours de la rencontre où il a compilé 28 points (10/16 aux tirs et 6/6 aux lancers-francs), 7 passes décisives, 3 rebonds et 3 interceptions pour 32 d’évaluation en 31 minutes de jeu.

L’ASVEL s’en mord les doigts

Nando De Colo ASVEL 22-23
Malgré ses 14 points et ses prouesses dans le jeu, Nando De Colo n’a pas pu éviter la défaite des siens. (Photo : Olivier D’Almeida)

Portés par le génie de Nando de Colo, les Villeurbannais semblaient s’envoler vers une 4e victoire de rang en Betclic ELITE et assurer leur place pour la Leaders Cup, qui rassemblera les 8 meilleures équipes de la phase aller du 17 au 19 février, à Saint-Chamond. Finalement, il n’en fut rien. Comme à Istanbul en EuroLeague, les hommes de TJ Parker pourront s’en vouloir de ne pas avoir su mettre fin aux espoirs des Metropolitans 92 dans le quatrième quart lorsque qu’Yves Pons (16 points, 6 rebonds), Amine Noua (13 points) et Jonah Mathews (13 points) ont mis un coup d’accélérateur. « On a fait beaucoup d’erreurs »pestait TJ Parker. « Sur la claquette de Victor, on laisse passer 3 rebonds. Ce n’est pas normal. À + 8 on doit mieux gérer. On a bien fonctionné en défense sur lui, mais Waters a été très bon sur des 1 contre 1. On a perdu contre une équipe qui joue un match par semaine et qui a le temps de se préparer et l’énergie pour gagner. Sur la dernière décision d’arbitrage, je ne peux pas dire ce que je pense. Vous pouvez tourner la question dans n’importe quel sens, je ne répondrais pas. »

Si la fin de la rencontre aurait pu être différente avec deux lancers-francs accordés sur une dernière possession controversée, l’ASVEL reste au 5e rang ex-aequo avec le même bilan que Limoges, Le Mans et Bourg-en-Bresse à une journée de la mi-saison où la qualification de ses quatre équipes dépendra du résultat de la SIG Strasbourg (8 victoires et 8 défaites) ce week-end. En attendant, il va falloir vite réagir pour les Rhodaniens, car la semaine va être plus que chargée avec la double réception de Barcelone mercredi et Valence vendredi, avant celle du Mans lundi prochain en clôture de la phase aller de Betclic ELITE alors que les Mets auront une petite semaine pour préparer leur déplacement en Bourgogne pour y défier la JDA Dijon.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

À Levallois-Perret,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires