Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

La JL Bourg lâchée par ses cadres contre Paris

EuroCup - Etrillée par le Paris Basketball en première mi-temps (54-31), la JL Bourg n'a pu compter sur le soutien de ses cadres pour se sauver (défaite 77-64). Une faillite au plus mauvais moment pour la JL Bourg, déjà dos au mur dans cette finale d'EuroCup.
La JL Bourg lâchée par ses cadres contre Paris

Isiaha Mike à la peine mardi soir sur le parquet de l’Adidas Arena.

Crédit photo : Julie Dumélié

Il avait été l’homme providentiel lors de la belle face à Besiktas en demi-finale d’EuroCup. En relais de Bodian Massa, expulsé en cours de jeu, Maksim Salash avait porté la JL Bourg vers sa première finale européenne à la faveur d’une prestation XXL: 19 points, 4 rebonds pour 19 d’évaluation en 19 minutes. Face à Paris mardi soir, le Biélorusse, resté muet jusqu’au coup de sifflet final (0 points à 0 sur 4 en 18 minutes) a failli dans les grandes largeurs, à l’image de plusieurs cadres de Bourg-en-Bresse.

Ainsi à la 37ème minute, et jusqu’au relâchement définitif des parisiens, les leaders offensifs des hommes de Freddy Fauthoux manquaient à l’appel. Quatre petits points pour Isiaha Mike, leur meilleur marqueur en EuroCup cette saison (12,7 points de moyenne) et élu dans le meilleur cinq de la compétition, et autant pour Bryce Brown, parfaitement contenu par la défense parisienne.

« Honnêtement on a été nuls sur les 1 contre 1 »

Maksim Salash, héros de la belle face à Besiktas, a vécu un calvaire mardi contre Paris (Julie Dumélié)

Au sortir des vestiaires pourtant, il n’était pas question pour les Burgiens de pointer du doigt les coupables. Interrogé en zone mixte, Axel Julien préférait insister sur les lacunes collectives de la JL. « Le fait qu’on ne fasse aucun stop défensif nous a beaucoup handicapé en attaque, on n’a pas réussi à trouver notre rythme. Honnêtement on a été nuls, moi le premier, sur les 1 contre 1. En première mi-temps ils nous ont puni là-dessus et au rebond offensif. On sait ce qu’il nous reste à faire pour le prochain match. »

Même son de cloche pour son entraîneur, Freddy Fauthoux, qui retenait davantage un naufrage collectif que la faillite de certains de ses cadres. « Aucun des 11 joueurs entrés en jeu en première mi-temps n’était au niveau d’une finale d’EuroCup, tout simplement. C’est d’abord défensivement, dans l’agressivité, dans l’intensité, qu’il faut être présent. Et après on trouve le rythme en attaque. A partir du moment où on a subi et enchaîné les remises en jeu, personne n’a pu se mettre réellement dans le match. »

« Ce sont de grands joueurs, ils vont s’adapter »

Son homologue parisien, Tuomas Iisalo, se félicitait lui de son plan de jeu payant face aux leaders bressans. « On s’est ajustés sur chacun des matchups. Cela nécessite beaucoup de travail à l’entraînement, et cela génère une grosse charge cognitive pour les joueurs […]. Mais cela leur permet de prendre les bonnes décisions. »

La vérité d’un match est rarement celle du suivant. Et si Freddy Fauthoux se disait convaincu que ses joueurs « répondraient présents vendredi », l’entraîneur francilien se voulait lui aussi prudent avant de se déplacer à Ekinox. « Ce sont de grands joueurs. Ils vont s’adapter. On devra être prêts vendredi. » Une chose est sûre, Bourg ne pourra pas faire pire que ce qu’elle a montré en première mi-temps mardi.

Léger mieux pour Zaccharie Risacher

Dans le dur ces dernières semaines, Zaccharie Risacher, annoncé en première position de la prochaine Draft NBA 2024, a montré de bonnes choses. Malgré une adresse longue distance défaillante (0 sur 5) et de trop nombreuses pertes de balles (4), le Bressan a livré une prestation encourageante avec 10 points (5 sur 11 aux tirs), 4 rebonds et 1 interception pour 10 d’évaluation, soit autant que sur l’ensemble de la série face à Besiktas en demi-finale.

https://twitter.com/FirstTeam101/status/1777792374120296904

A Paris,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
pippo
Un léger mieux !!! Il se marche dessus depuis plusieurs match, prestation lamentable et la presse continue de l'encenser, quelle honte !
Répondre
(0) J'aime
elsinger
Oui, ça parait léger pour un probable 1er de la draft... Ou alors il n'y a pas de concurrence cette année!
Répondre
(0) J'aime
samuel92
Certains parlent de la pire draft de l'histoire, ce n'est pas sans raison. Après, comme toujours, c'est sur le papier, il faudra faire le bilan dans quelques années. Clairement, Risacher semble léger pour porter une franchise NBA sur ses épaules.
(0) J'aime
cambouis
Oui...c'était un peu décevant ce premier match de finale
Répondre
(1) J'aime
tony9
Il ne sera pas numéro 1 de Draft et tant mieux pour lui je pense, top 5
Répondre
(0) J'aime