La sensation JL Bourg à Badalone : « La plus belle victoire en EuroCup ! »

Crédit photo : JL Bourg

Sur le parquet du champion d'Europe 1994, Badalone, la JL Bourg a signé un véritable exploit mardi soir en s'imposant 85-80. Pour ce qui restera, pour l'instant, la plus belle victoire de son histoire européenne. Toujours première de son groupe en EuroCup, l'équipe burgienne vise la qualification en playoffs, avec l'avantage du terrain.

Quand Pierre Pelos brille à l’extérieur en EuroCup, il se passe souvent quelque chose pour la JL Bourg. Il y a deux ans, le Gersois avait livré le match d’une vie à Belgrade (28 points à 10/13 et 7 rebonds), menant son club vers un exploit retentissant sur le parquet du Partizan (89-76) pour ce qui était alors seulement son troisième match sur la scène continentale. Mardi, à Badalone, l’ancien intérieur fosséen a moins crevé l’écran (13 points à 5/7 et 5 rebonds) mais il a été décisif, empilant 9 unités dans les 11 dernières minutes, afin de permettre à la Jeu de repartir triomphante de Catalogne (85-80). Il peut y avoir débat avec la surprise en Serbie ou la victoire au buzzer contre Gran Canaria la saison dernière (78-76) mais ce succès est très sûrement le plus beau de la courte histoire continentale de la JL Bourg. Il y a deux ans, le Partizan ne ressemblait pas à grand chose et la rencontre s’était déroulée à huis-clos, dans une salle annexe de Belgrade. Cette fois, quand bien même la Joventut a livré une deuxième mi-temps extrêmement décevante, le club burgien est allé l’emporter à la régulière sur le parquet du favori de l’EuroCup, avec du public en prime, interrompant la formidable série d’Ante Tomic (seulement 6 points alors qu’il a été élu le jour-même MVP du mois de novembre en Liga Endesa) et de Badalone, vainqueur de sept de ses huit dernières sorties, dont le derby contre le FC Barcelone.

« Nous méritons d’être premiers ! »

Alors qu’il a regardé le match en compagnie de supporters au 1055, le complexe de loisirs installé en face d’Ékinox, le président Julien Desbottes a tranché en ce qui concerne la dimension historique. « C’est sûr que c’est la plus belle victoire en EuroCup », a-t-il clamé au micro Radio Scoop de Didier Berthet. « Je suis trop heureux de ce succès ! On n’a pas de joueur euphorique, qui sort vraiment du lot. On gagne avec notre basket, contre une équipe hyper référencée au niveau européen. On les prend sur leur terrain de jeu, à savoir un basket huilé, d’équipe. C’est beau pour l’histoire de notre club, je suis tellement fier pour le public et les partenaires. Ce n’est qu’une étape mais il faut prendre le plaisir ce soir (mardi) parce que c’est magnifique. » Ainsi, en 1994, quand la Joventut était sacrée championne d’Europe, la Jeunesse Laïque ferraillait elle seulement pour l’accession en troisième division française.

James Palmer Jr., l’une des bonnes pioches du recrutement burgien (photo : Joventut Badalona)

Au-delà du seul résultat brut de mardi, certes déjà surprenant en soi, cette rencontre permet surtout à la JL Bourg de consolider son statut acquis cet automne : celui de la meilleure équipe du début de saison en EuroCup (5v-1d), à égalité avec le Turk Telekom Ankara d’Axel Bouteille. D’aucuns argueront que cela symbolise parfaitement la baisse de valeur de la compétition européenne, beaucoup moins compétitive cette année, mais l’équipe de Frédéric Fauthoux n’a rien volé, matant notamment à l’extérieur les deux gros bras du groupe (Venise et Badalone). « Être en tête de la poule est un super bonus », acquiesce le technicien landais. « Mais nous méritons d’être premiers parce que ce groupe joue très bien et croit en lui. C’est du très bon boulot ! »

Objectif Top 4

Une dynamique qui contraste avec la saison 2021/22 où la JL Bourg fut particulièrement décevante, parmi les 3 équipes (sur 19) éliminées au terme de la première phase. En seulement six rencontres, les Bressans ont d’ailleurs presque égalé leur total de victoires de l’an dernier, où ils n’avaient justement empoché que six matchs. Cette entame idyllique permet d’ailleurs presque déjà à la Jeu de se projeter vers les playoffs puisque la qualification s’était jouée à sept succès au printemps dernier dans son groupe. Dans l’autre poule, si Wroclaw (3v-13d) ne serait jamais allé en 1/8e sans l’exclusion de Krasnodar, Hambourg avait réussi à passer avec un bilan presque tout aussi faible (4v-12d, avec certes une victoire annulée contre le Lokomotiv Kuban). Mais justement, dans un format de phases finales extrêmement particulier (des matchs secs après une saison régulière marathon), Julien Desbottes a érigé un autre objectif. Officiellement, la JL Bourg vise le Top 4 de son groupe, synonyme d’avantage du terrain. « Idéalement, on veut jouer un 1/8e de finale de Coupe d’Europe à Bourg. Cela fait trois ans que l’on participe à l’EuroCup : une première saison avec un seul match avec du public, une deuxième saison contrastée. Il faut regarder en haut, on a tout pour le faire maintenant ! Il faut aller le chercher. Il faut jouer les 1/8e, d’une part, et les jouer à Bourg surtout ! »

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires