L’ASVEL l’emporte contre le CSKA Moscou

Journée après journée, l’ASVEL se montre au niveau des meilleurs en EuroLeague. Ce mercredi soir, les Rhodaniens ont battu le CSKA Moscou 70 à 68. Après un top départ (23-5), les visiteurs sont revenus et ont même fini par passer devant. Mais, alors qu’ils semblaient au bord de la rupture, les joueurs de T.J. Parker ont su trouver les ressources pour résister. Finalement, ils se sont appuyés sur Elie Okobo pour faire la différence en toute fin de rencontre.

Une énorme entame

C’est une soirée qui restera longtemps gravée dans la mémoire des fans de l’ASVEL. Ce mercredi soir, dans une Astroballe bouillonnante, les Villeurbannais ont réussi l’exploit de battre le CSKA Moscou. Rapidement, les coéquipiers de Charles Kahudi ont compté 18 points d’avance (23-5, 8e). Dominateurs aux rebonds (50 prises à 33 au final) et dans la raquette grâce à Youssoupha Fall (10 points et 4 rebonds en cours de premier quart-temps), les Lyonnais ont livré un premier acte parfait. 

Mais le CSKA est une grande équipe, composée de grands joueurs et ces joueurs ne doutent jamais. Petit à petit, la ligne arrière Alexey Shved – Daniel Hackett est montée en puissance. Les hommes de Dimitris Itoudis ont mieux géré le tempo de cette rencontre. Le CSKA a montré un tout autre visage et l’écart entre les deux équipes n’a fait que diminuer. A la pause et grâce au premier panier de Victor Wembanyama en EuroLeague, l’ASVEL mène de 9 points (39-30). 

Les Russes n’ont plus du tout affiché le même visage en seconde période. Même si l’ASVEL, grâce à Okobo ou Chris Jones arrivaient à scorer, les vainqueurs de l’EuroLeague 2019 ont clairement haussé leur niveau de jeu en défense. Le doute s’est installé du côté des Villeurbannais qui peinaient à retrouver de la justesse en attaque et ne stoppaient plus leur vis-à-vis défensivement.

Le patron c’est Elie Okobo ! 

Comme face à Milan, les hommes de T.J. Parker ont dilapidé une belle avance au score et se sont retrouvés menés au score. Il restait 10 minutes aux locaux pour remporter ce match (53-56). Mais cette saison, l’ASVEL n’a peur de rien. Surtout, ils sont conscients qu’ils peuvent renverser n’importe quelle équipe. Surtout qu’ils ont dans leurs rangs un joueur qui aime ce genre de fin de match. Elie Okobo a encore enfilé le costume de super-héros. Le money time, c’est son moment. L’ancien Béarnais a marqué 8 points dans le dernier quart-temps, dont les deux derniers paniers de l’ASVEL. Trop fort, trop agile et surtout trop rapide pour ses vis-à-vis, Okobo a scellé le sort de cette rencontre. L’ASVEL remporte un vrai combat (70-68). 

Le MVP ? 

Youssoupha Fall a été parfait ce mercredi soir face à une équipe qui lui réussit bien. Le Sénégalais confirme sa montée en puissance, mais celui qui a une nouvelle fois crevé l’écran, c’est Elie Okobo. Comme sur le parquet du Milan, il a porté son équipe dans le dernier quart-temps. Plutôt juste et collectif lors des trois premiers actes, l’ancien des Phoenix Suns a changé d’état d’esprit. Il sait pourquoi il est là. Il veut montrer que ses trois ans en NBA lui ont permis de progresser malgré son maigre temps de jeu. Après 6 matchs dans la plus grande compétition européenne, il a démontré qu’il avait le talent pour porter une équipe d’EuroLeague vers la victoire. L’avenir semble radieux pour lui et son équipe.  

 La suite

L’ASVEL se déplace en Grèce vendredi pour y affronter le Panathinaïkos. Dans une chaude ambiance, les Lyonnais iront avec la ferme intention de l’emporter.

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires