« Le Paris Basketball fera partie de l’héritage de ma carrière », indique Kyle O’Quinn

Le Paris Basketball ne sera pas un petit Poucet comme les autres. Surtout avec l’arrivée surprise de Kyle O’Quinn. S’il sort d’une demi-saison réussie pour sa découverte de l’EuroLeague avec le Fenerbahçe Istanbul (5,5 points à 57%, 3,4 rebonds et 1,5 passe décisive en 16 minutes), le New-Yorkais est surtout connu pour avoir passé huit saisons en NBA. 

« C’est un grand joueur et il est toujours dans la fleur de l’âge », apprécie le président du club, David Kahn. ll y a encore peu de temps, je me demandais s’il allait vraiment venir. Car c’est une signature très importante non seulement pour nous mais aussi pour la ligue française. Nous ne sommes vraiment pas déçus qu’il soit avec nous. Notre entraîneur Jean-Christophe Prat a parlé avec Nando De Colo et Frank Ntilikina et tous les deux lui ont dit que c’était le meilleur coéquipier qu’ils n’avaient jamais eu. »

-le-paris-basketball-fera-partie-de-l-heritage-de-ma-carriere---indique-kyle-o-quinn1631212984.jpegKyle O’Quinn devrait enflammer la Halle Carpentier (photo : Sébastien Grasset)

« Le Paris Basketball fera partie de l’héritage de ma carrière »

Drafté en 49e position par Orlando en 2012, il a arboré les couleurs du Magic d’Orlando de 2012 à 2015 avant d’aller aux Knicks de New York (2015-2018), aux Pacers d’Indiana (2018-2019) puis aux 76ers de Philadelphie (2019-2020). Car de la NBA à un promu de Betclic ÉLITE, en passant par le Fenerbahçe Istanbul, il n’y a qu’un pas…

LIRE AUSSI. Le championnat de France le plus fort de l’histoire ? Pascal Donnadieu répond par la positive

« Que ce soit dans 10 ou 20 ans, je pourrai dire que j’ai fait partie de cette aventure, indique l’intéressé qui n’a pas encore rejoint ses coéquipiers. Cela fera partie de l’héritage de ma carrière. La proposition financière ? Elle est à la hauteur de l’opportunité. » 

À 31 ans, le meilleur ami de Jordon Crawford, aperçu à l’Élan Chalon la saison dernière, aimerait bien briller tout autant que la Tour Eiffel, pour retrouver la grande ligue. Ce n’est pas (encore ?) le PSG du basket mais le club de David Kahn, veut jouer une compétition européenne dès la saison prochaine. « C’est une sorte d’année de transition », ajoute l’ancien président des opérations de Minnesota. On ne veut pas se contenter d’être dans le ventre mou. » Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que le club de la capitale présente un effectif tout aussi séduisant que l’AS Monaco pour sa première saison de Pro A en 2015-2016. Si ce n’est plus…  

par

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires