Le Portel : Eric Girard aimerait conserver Georgi Joseph et Noé Abouo

Avec trois victoires de suite, Le Portel est une superbe dynamique. Le dernier succès, acquis à Strasbourg samedi dernier (83-94) alors que l’équipe était menée de 19 points (60-41) à la 23e minute, a marqué les esprits. Devant la presse après la rencontre, l’entraîneur Eric Girard en a encore profité pour complimenter son intérieur Georgi Joseph. Pour lui, son discours lors d’un temps-mort a déclenché la rebellion de l’ESSM.

« Pendant la mi-temps, j’avais été assez virulent avec certains joueurs car je n’étais pas du tout content de leur manque d’investissement, et notamment sous notre panier où on se faisait manger (13 rebonds offensifs pris par la SIG). Les gars visés ont réagi et c’est très, très bien. Mais par rapport à ce temps mort, il faut rendre à César ce qui lui appartient. Le César en question, c’est Georgi, notre « ancien » irréprochable. Il s’est levé du banc et a passé une ronflée à ceux qui étaient sur le parquet. Moi, j’ai laissé faire et j’ai apprécié. Parce que Georgi est irréprochable dans l’état d’esprit et que c’est un ancien écouté et charismatique. Les gars ont bien compris le message. La réaction a été magnifique puisque l’on est passé de -19 à +13. Au final, on laisse la SIG à 31 points après la pause contre 52 avant. Les gars ont apporté la meilleure réponse qui soit. »

Le technicien maugeois ne cache pas qu’il aimerait le conserver, de même que Charles Noé Abouo, alors que Michael Umeh et Wesley Gordon, qu’ils remplacent temporairement, sont bientôt aptes.

« On y réfléchit bien sûr. Pour l’heure, c’est clair, on aimerait vraiment garder et Georgi et Noé. Pour leur implication de chaque instant, leur professionnalisme, mais aussi pour leur niveau. Une chose est sûre, le retour des blessés sera progressif. On ne va pas faire jouer des gars qui n’ont pas joué depuis de longues semaines à la place de pigistes qui donnent entière satisfaction. Si Mathieu (Wojciechowski) revient, ce sera aussi progressivement. « 

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires