Les trophées de la mi-saison de Betclic ELITE : Victor Wembanyama, vers un triplé historique

Crédit photo : Sébastien Grasset

A la fin de la phase aller, Victor Wembanyama est le grand favori pour les titres de meilleur joueur de la saison (MVP), meilleur jeune et meilleur défenseur de la saison 2022-2023 de Betclic ELITE.

Lundi, la phase aller de la saison régulière de Betclic ELITE a été terminée. L’occasion de faire le point à la mi-saison sur la course aux trophées individuels. S’il a entamé la phase retour en réalisant son plus mauvais match sous le couleur des Metropolitans 92, Victor Wembanyama est loin devant la concurrence pour la course au titre de MVP, et encore plus pour celle du titre de meilleur jeune.

Un triplé MVP – meilleur jeune – meilleur défenseur ?

Victor Wembanyama Metropolitans 92 2022-23 contre
Victor Wembanyama protège le cercle comme nul autre joueur en Betclic ELITE (photo : Sébastien Grasset).

Pierre angulaire de la défense de Boulogne-Levallois, la meilleure de la Betclic ELITE (106,1 points encaissés sur 100 possession après 18 journées), le futur n°1 de la Draft pourrait également être nommé meilleur défenseur. Il faut dire que l’ancien joueur de l’Entente Chesnay-Versailles contre 3,2 tirs par match. Plus globalement, sa dissuasion est la clé de la défense altoséquanaise.

Quant au quatrième trophée majeur, celui de coach principal, il reviendrait à Laurent Vila si le championnat s’arrêtait là. Si Monaco est leader du championnat, il est toujours difficile de décerner un trophée à un coach disposant d’une véritable armada. A contrario, Cholet dispose de moyens limités. Ainsi, les résultats de Cholet, troisième du championnat, permettraient à l’ancien meneur de l’USA Toulouges d’être honoré.

Matt Morgan et Ronald March dans le cinq idéal de la saison ?

Alors qui pourraient venir changer cette hiérarchie sur la phase retour ? Pour le titre de MVP, Markis McDuffie est le n°2 à l’évaluation (18,9) et son équipe fait partie du top 4 de la Betclic ELITE. L’ailier-fort de Dijon est bien parti pour figurer dans le cinq idéal de la saison aux côtés de Victor Wembanyama. Sur la phase aller, on ajouterait l’arrière du Mans Matt Morgan, l’ailier de Roanne Ronald March et un meneur, Tremont Waters des Metropolitans 92 (16,7 d’évaluation en 28 minutes chez le deuxième du championnat) ou David Holston (17,2 d’évaluation en 28 minutes chez le quatrième). Dominic Artis (Cholet) est juste derrière ces deux-là (15,9 d’évaluation en 29 minutes chez le troisième).

Quant à la concurrence sur le trophée de meilleur jeune, elle est limitée car ce trophée ne concerne que les U20. Nadir Hifi (Le Portel) et Juhann Begarin (Paris) étant U21, ils ne sont plus éligibles au contraire de Victor Wembanyama (U19). Seuls le U18 Zaccharie Risacher (ASVEL) et le U19 Bilal Coulibaly (Metropolitans 92) peuvent être mentionnés, à moins que Lucas Fischer (U19, Nanterre) et Brice Dessert (U20, Blois) jouent suffisamment sur la phase retour.

Dijon, meilleure attaque du championnat

Pour le trophée de meilleur coach, Sasa Obradovic peut dépasser Laurent Vila si Monaco finit largement en tête et que Cholet cale sur la phase retour. L’outsider reste Nenad Markovic, qui a fait de Dijon la meilleure attaque de Betclic ELITE (122,8 d’offensive rating). En fonction des résultats, Vincent Collet aura toujours des voix alors que si leur équipe monte encore d’un cran, Massimo Cancellieri (Limoges), Elric Delord (Le Mans), Frédéric Fauthoux (Bourg) ou même Luca Banchi (Strasbourg) et Jean-Denys Choulet (Roanne) peuvent entrer dans la discussion.

Enfin, s’il y a un titre qui pourrait échapper à Victor Wembanyama – et encore -, c’est celui de meilleur défenseur. Le jury pourrait choisir un autre profil, pour changer. Encore faut-il que celui-ci figure parmi les meilleures défenses du championnat, celles des Metropolitans 92 (1er), Monaco (2e), l’ASVEL (3e) et Cholet (4e). Les spécialistes dans les ailes, Lahaou Konaté (Metropolitans 92), Alpha Diallo (Monaco) et Boris Dallo (Cholet) peuvent ainsi être mentionnés. Le tenant du titre, Ismaël Kamagaté (Paris), n’est pas en course actuellement puisque son équipe n’a que la 10e meilleure défense du championnat (112,8 en defensive rating). Le fait que le staff lui fasse défendre très bas sur les pick and roll est aussi problématique.

Les trophées BeBasket à la mi-saison :

  • Le MVP de Betclic ELITE : Victor Wembanyama (Metropolitans 92)
  • Le meilleur jeune de Betclic ELITE : Victor Wembanyama (Metropolitans 92)
  • Le meilleur entraîneur de Betclic ELITE : Laurent Vila (Cholet)
  • Le meilleur défenseur de Betclic ELITE : Victor Wembanyama (Metropolitans 92)
  • Le cinq idéal de la phase aller : Tremont Waters (Metropolitans 92) – Matt Morgan (Le Mans) – Ronald March (Roanne) – Markis McDuffie (Dijon) – Victor Wembanyama (Metropolitans 92)

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires