Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

L’ESSM Le Portel en difficulté financière : « il devrait y avoir 600 000 € environ de déficit »

Betclic ELITE - Touché par de sérieux problèmes financiers, l’ESSM Le Portel voit sa survie en Betclic ELITE quasiment acquise sur le terrain mise en péril. Le club va terminer la saison avec environ 600 000 euros de déficit et a lancé une campagne de don pour tenter de sauver sa peau.
L’ESSM Le Portel en difficulté financière : « il devrait y avoir 600 000 € environ de déficit »
Crédit photo : Pauline Ledez

L’ESSM Le Portel est en proie à de sérieux problèmes financiers. Si la situation n’est pas encore la même que du côté de Pau, celle-ci reste tout de même alarmante. En passe de sauver sa peau sportivement en Betclic ELITE pour la 7e fois d’affilée et aurait pu ambitionner bien plus s’il y avait eu un succès à Bourg-en-Bresse (défaite 71-76) mardi. « Pour cela, il faudrait que l’on ait quelques piécettes supplémentaires. Je prends souvent l’exemple de Roanne cette année : ils ont un million supplémentaire et ils jouent les playoffs avec 4,5. Nous, si on avait aussi ce million en plus, je pense qu’on ne serait pas loin. Cela pourrait paraître présomptueux mais on pourrait dire qu’on a envie de jouer les playoffs. Si on le dit avec 3,2 millions, les gens vont se foutre de nos gueules », avait déclaré Eric Girard en conférence de presse mardi à Bourg-en-Bresse.

Malheureusement, les Nordistes pourraient prendre l’ascenseur pour la Pro B en raison de la situation dégradée du club. 17e budget du championnat avec 3,5 millions d’euros, l’Etoile Sportive Saint-Michel va se retrouver avec un « trou » de 600 000 euros au 30 juin.

« Nous avions prévu un budget de 3,5 M €, nos dépenses ont subi un dérapage autour de 3,8 M €. Las, les recettes sont aussi plus faibles que prévues et il devrait y avoir 600 000 € environ de déficit au 30 juin », a déclaré le président Yann Rivoal dans les colonnes de La Voix du Nord.

Comme Tarbes côté féminin, Le Portel se donne une dernière chance et a mis en place une campagne de don pour essayer de sauver le club. Si le maire de la Ville du Portel Olivier Barbarin a été le premier à mettre la main au portefeuille en ayant fait un chèque personnel symbolique de 1 000 euros, d’autres dons devraient arriver (sponsors, collectivités, supporters) mais ceux-ci seront-ils suffisants pour permettre au club de la Côte d’Opale de survivre et poursuivre son aventure dans l’ELITE ?

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion