Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Loin de ses anciennes ambitions de Top 4, Nantes retrouve le sourire avec Laurent Pluvy : « Une année pour se faire plaisir ! »

Pro B - Finaliste du championnat en 2017, abonné aux dernières places ces dernières années, Nantes est reparti de zéro avec Laurent Pluvy. Engagé dans une saison de transition, le NBH se porte plutôt bien pour le moment.
Loin de ses anciennes ambitions de Top 4, Nantes retrouve le sourire avec Laurent Pluvy : « Une année pour se faire plaisir ! »
Crédit photo : Antoine Bodelet

La dernière défaite à domicile contre l’Élan Béarnais (73-77) est quelque peu venue entacher le tableau. Mais depuis quelques temps, à la Trocardière, Nantes était aussi injouable qu’inoffensif à l’extérieur. Six victoires d’affilée à la maison, contre quatre revers d’affilée sur la route. Une sorte de Docteur Jekyll et Mister Hyde, version nantaise.

« C’est une question de physique », expliquait l’entraîneur Laurent Pluvy, avant le revers palois. « Nous sommes très satisfaits de notre saison mais on sait qu’on rend des kilos et de la taille aux 17 autres équipes du championnat, c’est une évidence. À l’extérieur, avec l’accumulation des matchs, c’est juste pas possible pour nous. À la maison, en revanche, on a ce surplus d’énergie. Déjà, quand on avait Arthur Bouba, on était peut-être quand même l’équipe la moins athlétique et la moins physique du championnat. Sans lui (victime d’une rupture des ligaments croisés mi-janvier, remplacé depuis par Tidjan Keita, ndlr), ça devient insurmontable. On fait ce qu’on peut, les garçons sont remarquables car ils gardent la débauche d’énergie et ils font le maximum. On ne peut pas se laisser abattre, il faut qu’on s’accroche. »

« Une année de transition »

Avec Nantes, Laurent Pluvy réussit son retour en Pro B (photo : Antoine Bodelet)

Actuel 8e de Pro B (11v-11d), Nantes est sur les bases de sa meilleure saison depuis sa finale perdue en 2017 contre Boulazac. Un parcours surprise que le club n’a pas réussi à faire fructifier puisqu’il n’a encore jamais réussi à retrouver les playoffs après coup, s’offrant certes le premier trophée de son histoire avec la Leaders Cup 2020, mais enchaînant surtout les saisons, tantôt dans le ventre mou, au mieux, tantôt tout en bas du classement, au pire. Ces deux dernières années, le NBH a même du attendre l’ultime journée pour éviter une relégation en Nationale 1 ! Au sein de la sixième ville de France, l’Hermine est abonnée à la Pro B depuis 1995 et peine à réellement décoller.

Après avoir mis beaucoup d’argent sans résultat, si ce n’est pour vivre de grosses déconvenues, Nantes a réduit la voilure. Ses ambitions de Top 4 proclamées ces dernières années ont été remisées au placard. Ne reste plus que l’envie de ne plus se faire aussi peur que dans un passé récent, au moins pour le moment. Et jusqu’ici, ça marche !

« C’est une année de transition », explique Laurent Pluvy. « C’est une année pour se faire plaisir. Le club sort de deux saisons où il s’est sauvé sur le dernier match. C’est une saison pour reprendre du plaisir, et je pense qu’on le fait plutôt bien. Dans la configuration actuelle, on ne peut pas ambitionner quoique ce soit, si ce n’est de prendre les matchs les uns après les autres et s’éclater. Il n’y a pas d’ambition particulière, si ce n’est d’en gagner un maximum. » Et c’est bien ce qui pourrait permettre au club nantais d’éventuellement vivre ses premières phases finales en sept ans, même  si ce n’est visiblement pas une fin en soi…

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
gai27
Oui le discours tenu et l'ambition affichée depuis cette fameuse finale 2017 ainsi que le trophée en 2020 avait aiguisé les appétits Nantais mais les résultats décevants derrière sont venus refroidir tout ça...Comment les dirigeants n'ont ils pas su surfer sur ces succès passés ? (a lire à voix haute pour l'orthophoniste du dimanche que je suis 😏) c'est un gâchis manifeste. Cette année, on voit qu'avec un coach comme LP, la peur se fait déjà moins sentir pour ne pas descendre. Je suis assez d'accord avec l'analyse de la transition et il faut que Laurent puisse continuer son travail sur la durée comme lors de ses années roannaises où cela a fini par payer. Espérons juste qu'il n'ait pas d'envie de départ entre les deux mais si on lui fait confiance, cela pourrait marcher à terme
Répondre
(1) J'aime
mick7142- Modifié
Bonsoir gai, je suis complètement en accord avec ton post concernant Laurent Pluvy. Effectivement, il peut apporter énormément en Pro B à un club ambitieux. Après, comme tu le précises, l'envie d'aller voir ailleurs peut arriver si le club où il coache ne lui donne pas les moyens nécessaire pour évoluer......NBH, attention !!! Si mes souvenirs sont exacts, c'est bien ce qui s'est passé à l'ALM en 2017, et c'est bien dommage pour le club. Ensuite, il a fait 3 saisons plus que très honorables à Roanne, jusqu'à faire monter le club en élite......Après, il s'est passé des choses encore inexplicables à ce jour, à cause de certaines personnes qui ne sont plus à la Chorale aujourd'hui, heureusement d'ailleurs, et j'en passe... Sinon, je souhaite le meilleur à tes protégés, et puis, parti comme c'est parti, on risque bien de se croiser la saison prochaine, sait on ???...
Répondre
(1) J'aime
nanther
Salut chers Gai et Mick, j'avoue que je n'ai pas grand chose à ajouter à vos posts très justes si ce n'est que je souhaite vraiment que nous conservions Laurent Pluvy la - et les - saison(s) prochaine(s). Grâce à lui, nous revoyons en effet du beau basket et, côté résultats, ce n'est pas mal du tout pour l'instant vu qu'on a cet énorme problème de manque de densité physique et athlétique qui est quasi rédhibitoire dans le basket moderne. J'espère donc que nos dirigeants lui offriront de sérieuses garanties - notamment financières bien sûr - pour qu'il reste et puisse travailler ici sur la durée avec des équipes plus denses que celle de cette saison de façon à ce que nos ambitions ( qui demeurent bien sûr bien qu'en sourdine pour l'instant) se concrétisent enfin.
(1) J'aime
gai27
La Pro B semble être son plafond de verre à ce cher LP, non pas qu'il ne veuille pas un jour coacher à ce niveau, mais l'élite et ses acteurs le boudent sans que je sache exactement pourquoi... Il y a comme ça des têtes qui ne passent pas et peut-être aussi préfère t-il des "modestes clubs" comme Saint Vallier pour réaliser des petits exploits et faire connaître le basket de 2eme ou 3eme division, allez savoir. Toujours est-il qu'il reste libre et donc il faudra en effet ne pas lui en promettre à Nantes si les moyens n'y sont pas. Tout dépend déjà si ils font les play-offs, il sera tenté de rester je pense pour viser mieux. En 2017 comme tu dis justement, Evreux n'a Pas su le retenir mais à l'époque, on avait Elsa Toffin qui avait su le convaincre de venir jusqu'en Normandie, et elle est partie en même temps que lui quand la gouvernance du club a changé l'année suivante. L'actuel président avait déjà comme idée de "réduire la voilure" et on a vu les résultats depuis même si Neno Asceric a magnifiquement obtenu un trophée en 2022, le reste est décevant. Plus de play-offs depuis 5 ou 6 ans hormis cette fameuse saison 2021-22 et ça ne cesse de décliner... Se croiser, je ne le souhaite pas sincèrement. Je préférerais que chacun reste à sa place 😊 mais nos clubs bataillent tous les deux dans les bas-fonds du classement et on risque plutôt de pleurer sur nos sorts respectifs ! Avec Sekou chez vous, j'espère que ça pourra être un facteur X pour aller chercher le maintien. Sinon, pour répondre aussi à Nanther, je vois bien Pluvy vous accompagner encore au moins une saison car cette année, le jeu est plus emballant et l'Hermine a de quoi faire ces play-offs malgré un effectif en taille plus réduite. Bonne chance en tout cas pour la reprise à vos clubs et vive la reprise !
(1) J'aime