Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Marie-Sophie Obama annonce une future ASVEL avec Malonga, Quevedo, Jocyte, Chery, Fauthoux et probablement Gruda

LFB - Dans une interview accordée à BFM Lyon, Marie-Sophie Obama est revenue sur la reconstruction de l'ASVEL Féminin pour l'exercice 2024-2025.
Marie-Sophie Obama annonce une future ASVEL avec Malonga, Quevedo, Jocyte, Chery, Fauthoux et probablement Gruda

Marine Fauthoux est toujours sous contrat avec l’ASVEL Féminin. L’idée d’un retour à Basket Landes était évoquée mais elle pourrait rester dans le Lyonnais.

Crédit photo : FIBA

Marie-Sophie Obama, présidente déléguée de l’ASVEL Féminin, était l’invitée de BFM Lyon afin de parler de la « reconstruction » du club lyonnais pour la saison prochaine. Elle a évoqué l’arrivée du nouveau coach, la baisse de budget ainsi que la construction d’un effectif jeune mais entouré par des joueuses d’expérience.

En premier lieu, la présidente déléguée est revenue sur les changements de coachs qui ont touché l’ASVEL ces deux dernières années. Elle s’est exprimée sur l’échec de la venue de Pierre Vincent en 2021 :

« Il n’y a véritablement que Pierre Vincent qui est dans ce cas », analysait Marie-Sophie Obama. « C’est vrai que avec Valéry Demory on était parti sur un contrat de 5 ans. Là aussi c’était audacieux. On l’a mené jusqu’à la 4e saison. Je pense qu’il y a aucune honte, il n’y a pas à rougir de ce cycle-là qui s’est terminé aussi de manière un petit peu naturelle. Il y a en définitive que le cycle que l’on avait amorcé avec Pierre Vincent qui s’est terminé de manière très, très, très prématurée. Avec David Gautier, on s’était fixé 2 ans et donc on est, en tout cas, dans la temporalité que l’on avait décidé. »

Elle a, ensuite, abordé les objectifs donnés au nouveau coach, Yoann Cabioc’h, pour la saison prochaine. L’associée de Tony Parker a insisté sur un processus de « reconstruction » :

« L’objectif du nouveau coach est de reconstruire. On va repartir sur un nouveau cycle avec des nouvelles joueuses, des joueuses plus jeunes aussi. On va se projeter sur un cycle à 2-3 ans. Il n’y aura pas de pression particulière pour ramener le trophée l’année prochaine. Mais ça veut pas dire qu’on sera pas compétitif et que l’on n’aura pas à cœur de de performer. Mais c’est surtout, en fait, établir des bases pour nous aider encore à grandir en tant qu’institution et devenir peut-être un petit peu moins sensible aux au vent contraires et sensible à la pression extérieure, parce que force est de constater qu’aujourd’hui on a encore besoin de gagner en maturité à ce niveau là. »

Marie-Sophie Obama s’est penchée sur la baisse de budget qui touchera l’ASVEL Féminin sur l’exercice 2024-2025. Pour elle c’est simplement un retour à une réalité « organique » :

« Ça c’est la loi des cycles alors juste pour préciser Tony a avancé ces raisons-là de manière un petit peu, comment dirais-je… impulsive. Il faut savoir que notre budget et comme j’ai dit la stratégie de faire venir des joueuses, des stars capées a été largement soutenue par nos actionnaires qui ont donné les moyens donc on revient à une réalité un petit peu plus organique, un rythme de croisière ; Skweek ou pas ; qui est plus proche de ce que l’on est capable de générer en termes de chiffre d’affaires, de développement avec nos sponsors, avec notre public, donc sur les aspects de billetterie. »

« On vraiment envie de donner pleine puissance au collectif »
Marie-Sophie Obama

Elle a ensuite pris l’exemple de Basket Landes qui est parvenu à reconstruire avec une équipe très jeune, et qui réalise une très belle saison :

« Marine Johannès et Gaby Williams étaient de toute façon en fin de contrat on savait que ça allait être très compliqué de pouvoir les conserver. Puisque pour pouvoir conserver des joueuses de ce calibre-là, on se retrouve en concurrence avec les plus grands clubs étrangers. Ils n’ont pas le même environnement fiscal, social que nous. Et puis je pense que Basket Landes par exemple le prouve parfaitement cette année. Ils ont laissé partir des filles comme Céline Dumerc, Kristen Mann des piliers du  basket européen voire même mondial. Ils sont repartis avec une équipe de jeunes, basée sur la fraîcheur et puis justement cette espèce d’énergie et d’audace. Il faut voir où ils en sont cette saison. Donc, il faut pas oublier que on fait quand même un sport qui est collectif. On vraiment envie de donner pleine puissance au collectif. »

Enfin, Marie-Sophie Obama a annoncé une liste de joueuses pour la saison prochaine. Si les départs de Marine Fauthoux et de Juste Jocyte étaient annoncés et celui de Sandrine Gruda anticipé, elles seront toujours là à en croire l’ancienne pensionnaire du Centre Fédéral. Avec Dominique Malonga en retour de prêt, Alexia Chery et l’Espagnole Laura Quevodo encore sous contrat, elles formeraient une belle base d’effectif.

« Il y a Alexia Chartereau (Chery) qui est là. Sandrine Gruda qui, a priori, sera toujours là », annonçait-t-elle. « On a Laura Quevedo internationale espagnole qui a de l’expérience. Puis quand on parle des jeunes Juste Jocyte qui sera à sa 5e ou 6e saison en Ligue Féminine. Marine Fauthoux  qui elle aussi a prouvé. Elle a été élu meilleure jeune du championnat à plusieurs reprises. Dominique Malonga qui fera son retour elle qui a été élue meilleur jeune joueuse. Donc on a quand même du potentiel et de la qualité dans cet effectif. »

Reste à savoir si toutes ces joueuses feront réellement partie de l’effectif 2024-2025. Si cela venait à être le cas, l’ASVEL présenterait un beau potentiel pour jouer les premiers rôles en LFB et en EuroCup.

Retrouvez le tableau de tous les transferts et les dernières rumeurs de LFB sur ce lien.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
djigga
Désolé mais si l'Eurocup de la saison prochaine a le même niveau que celui de cette saison, cette équipe de Lyon aura du mal à faire le dernier carré ! Vous avez vu le niveau de Gruda cette saison ? Chartereau (Chery) va vraiment être motivé à jouer sans la pression et l'ambition de gagner le titre ? Heureusement que son mari sera dans le championnat de France la saison prochaine. Sinon, elle serait parti à l'étranger. Et puis, elle nous ne fera pas croire qu'il n'y avait pas de gros malaise cette saison. Elle parle de normalité...dans un club de haut standing et de normalité, les joueuses qui s'en vont sont salués par le public et disent leur au revoir. Regardez donc comment Johannes, Allemand, Ciak, etc...ont été célébré ? Il n'y a rien eu. Certains n'étaient même pas présentent pour soutenir l'équipe en playoff ! Cette saison est un fiasco dans les résultats mais aussi dans l'image que renvoie ce club. Et je rajouterai aussi Johannes dans le lot chaotique. Elle n'a pas le droit de ne pas se présenter au gymnase lors du dernier match à domicile en playoff pour dire adieu au publique. c'est une honte. Les adieux sur Instagram, ne suffiront pas. Les supporters lyonnais et les autres l'ont toujours soutenus, poussés, défendus. Elle les remercie en ne montrant même pas sa gueulle lors du dernier match ? Au pire elle fait une vidéo d'adieu et d'encouragement à l'équipe pour le match retour à l'extérieur.
Répondre
(0) J'aime
djigga
Revenons, à Obama, de façon globale cette dame se fou de notre gueulle ! Notamment par rapport à la gestion des coachs ! A qui elle veut faire croire que le non renouvellement du coach de cette saison est normal ?? Elle ment comme elle respire ! Pour Demory, elle oublie exprès de nous dire qu des rumeurs de changement de coach ont émergé. Que Démory à la suite d'une réunion avec la direction du club, donc avec Parker et Obama a eu la confirmation qu'il allait faire sa dernière année de contrat. Et puis, en Mai, il se virer comme une merde ! Cette année là, Demory avec l'Asvel échoue à a porte du final Four pour quelques points (contre Sopron). L'Asvl voulait un coach avec un grand nom. Et ça parlait déjà de Pierre Vincent...Mais n'ayant pas réussi à le récupérer ni à prendre un grand nom, ils ont fini par se rabattre sur Gauthier. Bref, elle se fou de notre gueulle ! Pour Pierre Vincent, elle parle comme si cela était un simple détail. On sait que cela se passait super mal avec certaines joueuses. Et qu'il y avait un choix à faire entre conserver le coach ou certaines joueuses clés. Et bien ils ont fait le choix de se séparer du coach. Et cette année là, ils sont en final du championnat. Et puis, elle agit comme si cela était normal, comme si sa direction dont elle est la présidente, faisait bien les choses et que la faute a toujours été celle des entraineurs. En résumé c'est ça, si on boit ses paroles !
Répondre
(0) J'aime
djigga
Sur les jeunes qui restent, pourquoi elle ne parle pas des rumeurs comme quoi ces jeunes voulaient partir mais que comme elles sont encore sous contrat avec le club, elles n'ont pas eu beaucoup de choix que de rester. Et que le club, n'avait pas de piste sur d'autres jeunes prometteurs pour les remplacer. On sait tous que Malonga ne voulait pas revenir, que Fautoux se voyait déjà ailleurs... Elle parle de Basket Landes, mais elles n'avaient pas une équipe que de jeune. Basket Landes ça n'a pas été Tarbes et ce n'est pas Tarbes ! Et en parlant de jeune, Leite, Pardon, Chéry...ont été formé à Lyon...elle sont où maintenant ? Ailleurs ! Même niveau jeune, le club est défayant, pourtant ils ont une académie. Fautoux et Malonga n'ont pas été formées à Lyon. Les jeunes que l'on a vu cette saison jouer avec l'équipe première par défaut (à cause des blessées), n'ont pas le niveau et ne l'auront pas la saison prochain n'ont plus ! Et clairement, certaines ne l'auront jamais. Ce qui ne veut pas dire qu'elles ne feront pas une carrière de basketteuse professionnelle. Il n'y a pas que la ligue 1 féminine, il y a aussi la ligue 2 et la N1.
Répondre
(0) J'aime
djigga
D'autre part, ce n'est pas parce-que certaines équipes réussissent avec certaines joueuses jeunes que c'est la formule secret ! Sinon, ça se saurait. D'autant plus qu'il faut avoir un coach qui a le talent pour faire progresser les jeunes et atteindre des objectifs élevés. Si c'est pour jouer les play down c'est différent. Quelle référence à le nouveau coach (ancien assistant du coach de cette année) par rapport à ça. D'autant plus, qu'il est le coach par défaut du fait que certains coachs que visait l'Asvel ont dit non ! Le problème économique n'a pas aidé non plus à construire un effectif visant le final four d'Euroleague et donc attirants des coachs adéquates pour cela. Pour le nouveau coach, j'espère pour lui qu'il sait qu'il sautera dès que le club aura de mauvais résultats. J'espère qu'il sait aussi qu'il ne faudra pas croire le moindre mot de sa direction. Obama veut nous faire croire que c'est une volonté du club de démarrer un nouveau cycle, que c'est super, que ceci, que cela...la vérité est que cela n'était absolument pas prévu ! La perte d'un sponsor a tout précipité ! et puis parler de retour à la normalité, ça permet d'éviter d'avouer les échecs de sa politique. C'est de ne pas assumer la dégringolade. Et il y a une espèce d'arrogance qui la caractérise sous ses faux airs d'humilités, à parler de retour à la normalité par rapport aux autres. On a l'impression qu'elle dit : on revient parmi les gueux, c'est un retour parmi les sans dent, mdr ! Bref, ce club continue à se créer une image archi antipathique que le talent basket et visuel de certaines joueuses comme Marine Johannes et Julie Allemand cachaient assez bien ! Elles ne seront plus là, la saison prochaine. Pas sûr que le charisme de Malonga arrive à cacher le mépris grandissant pour ce club.
Répondre
(0) J'aime
titine
Il discutait de renouveler le prêt de malonga au tgb, mais vu la fin de saison et les départs annoncés et futurs, c'est retour à la maison forcé.
Répondre
(0) J'aime
pascalbazarde
Depuis quand Obama peut parler de stratégie ? Le club va retourner là où TP l'a pris c'est à dire en fond de tableau de LFB. Seul le départ de la peste Johannes est une bonne chose.
Répondre
(0) J'aime