Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Mike James arrache la prolongation mais Monaco s’incline au Partizan Belgrade

EuroLeague - Dans une fin de match haletante et marquée par une décision arbitrale litigieuse, Monaco a finalement dû se résoudre à s'incliner dans l'antre du Partizan Belgrade après avoir pourtant arraché une prolongation par sa star Mike James (89-85, a.p.).
Mike James arrache la prolongation mais Monaco s’incline au Partizan Belgrade
Crédit photo : EuroLeague

Mike James et Kevin Punter sur un terrain de basket. Vous n’avez besoin de rien d’autre pour obtenir un match d’EuroLeague à suspense et des tirs marqués dans des instants où tous les autres humains ont le poignet qui tremblent. Dans ce duel de pistoleros sans conscience, c’est Kevin Punter (25 points), et son équipe du Partizan Belgrade, qui ressortent vainqueur après prolongation contre Monaco (89-85, a.p.). Le meneur monégasque a arraché la prolongation par deux gros tirs à 3-points (78-78) mais le club serbe a finalement obtenu gain de cause dans une fin de match marquée par des décisions arbitrales litigieuses.

Une dernière minute du temps réglementaire dont Mike James a le secret

Avant cette dernière minute du temps réglementaire, Mike James (16 points à 4/15 aux tirs, 8 rebonds et 8 passes décisives) réalisait paradoxalement l’une de ses pires prestations de la saison en EuroLeague. Oui mais voilà, le natif de l’Oregon se nourrit des ambiances hostiles et d’un chronomètre où les secondes viennent à manquer. Coup sur coup, le meneur a planté deux step-backs à 3-points pour emmener le match en prolongation (78-78). Avant ces coups d’éclat du numéro 55, Monaco a pu se reposer sur un bon Elie Okobo en première période (9 points et 7 passes décisives au final) et un Domantas Motiejunas efficace comme rarement (23 points à 9/11 aux tirs).

Une dernière décision arbitrale pointée du doigt

Après les prouesses de Mike James, la Roca Team a brillé en prolongation par son abnégation et son intelligence défensive : John Brown chippait un ballon dans les mains de Kevin Punter, Jaron Blossomgame obtenait un passage en force de P.J. Dozier. Mais le Partizan a quasiment toujours mené dans cette période supplémentaire, où une décision arbitrale a lourdement pesé en fin de match.

Alors que l’équipe serbe a la possession avec deux points d’avance et quinze secondes à jouer (85-83), Donatas Motiejunas est sanctionné d’une faute sur Smailagic… qui sera requalifiée en faute antisportive quelques secondes plus tard par les arbitres après visionnage vidéo. Une décision litigieuse, tant le contact semble léger même si le Lituanien ne joue pas vraiment le ballon, qui a ainsi donné deux lancers-francs à l’intérieur serbe, suivi de deux autres de James Nunnally (89-83).

Le club de la Principauté a ainsi dû se résoudre à s’incliner à la Stark Arena (89-85, a.p.), non sans un sentiment d’injustice, relatif à un ensemble d’autres décisions douteuses du corps arbitral lors des dernières minutes. « Ce qui vient de se passer, c’est très embarrassant pour l’EuroLeague, se désolait l’intérieur lituanien Donatas Motiejunas. De toute ma carrière, je n’ai jamais parlé des arbitres. […] Mais c’est une honte ».

Cliquez ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
bobby
Monaco peut avoir des regrets, avec une très bonne défense ils ont contenu le Partizan mais l'attaque n'a pas suivi (adresse à 3 points et pertes de balles dont 3 successives en fin de temps règlementaire). Motiejunas et Okobo se sont illustrés. Loyd n'a pas pesé, Cornelie a fait un bref passage où il a loupé 2 actions faciles sous le cercle. James malgré 2 paniers à 3 points venus d'ailleurs pour accrocher la prolongation a été effacé au niveau de l'adresse (4/15). Les arbitres ont pesé sur la fin de match en prenant des décisions qui ont favorisé le Partizan. Il va falloir se relancer vendredi à Kaunas.
Répondre
(0) J'aime
elsinger
Rien de scandaleux, le joueur de Monaco met un bon coup de sagaie sur le haut du bras de l'attaquant, sans intention de jouer le ballon. Dur mais logique.
Répondre
(0) J'aime
fussoire38
C'est surtout dans le 4ème quart temps que le trio arbitral a fait du travail maison en sanctionnant 3 ou 4 défenses de Monaco sur des contacts anodins . Sur la dernière action lantisportive n'est pas scandaleuse mais il va falloir clarifier un peu plus ce qu'est une anti sportive.
Répondre
(0) J'aime