Monaco surclasse des Parisiens encore loin du compte

Deux jours après sa belle victoire contre le CSKA Moscou en EuroLeague, l’AS Monaco s’est montrée sérieuse en Betclic ELITE face au promu parisien. Son succès n’a souffert d’aucune constestation. Sans forcer, l’équipe de Zvezdan Mitrovic – qui avait mis au repos Donta Hall, Danilo Andjusic et Dwayne Bacon en plus des blessés Léo Westermann et Will Thomas – s’est imposée 100 à 75 pour la sixième journée de Betclic ELITE.

Le match : Hormis le premier quart-temps, gagné par Monaco d’un seul point (23 à 22), la Roca Team a dominé de la tête et des épaules cette rencontre contre une équipe de Paris limitée à sept joueurs professionnels – Gauthier Denis et Amara Sy étaient forfait. En début de deuxième quart-temps, Paris Lee a fait souffrir la ligne arrière parisienne. Ses 11 points et 2 passes décisives en 5 minutes 30 ont fait basculer la rencontre Après 15 minutes de jeu, les joueurs de la principauté avaient passé la barre des 10 points d’avance (40-29). A la pause, ils menaient 51 à 36, avec déjà 12 balles perdues provoquées. Derrière, les deux staffs ont fait tourner, permettant aux jeunes Rudy Demahis-Ballou et Armel Traoré (7 points en 13 minutes) pour Monaco et Pacôme Dadiet pour Paris d’avoir du temps de jeu.

L’homme de la rencontre : Comme écrit ci-dessus, Paris Lee (13 points à 4/6 et 2 passes décisives en moins de 16 minutes) a été à l’initative de l’écart monégasque créé dans le deuxième quart-temps. Déjà auteur d’un troisième quart-temps décisif vendredi contre le CSKA Moscou, l’ancien meneur d’Orléans a de nouveau montré sa capacité à faire la différence sur de courtes périodes. Notons également les belles prestations d’Alpha Diallo (15 points à 6/8 aux tirs et 3 rebonds en moins de 15 minutes), Jerry Boutsiele (8 points et 3 rebonds en 21 minutes), de Yakuba Ouattara (5 points et 7 rebonds) et de Rudy Demahis-Ballou (12 points à 4/6 aux tirs en 25 minutes). Très peu responsabilisé en EuroLeague, Rob Gray a pu s’exprimer également (10 points à 37 en 21 minutes), avec quelques paniers mais aussi plusieurs oublis défensifs et des balles perdues (3). Du côté parisien, Juhann Begarin a surnagé (22 points à 8/13).

Paris n’y arrive pas ; un besoin de renforts ?

La suite : Revenu à hauteur des Metropolitans 92 en championnat de France (5 victoires, 1 défaite), l’AS Monaco va maintenant pouvoir se reposer avant de préparer son déplacement à Athènes, pour défier la belle équipe de l’Olympiakos Le Pirée (5 victoires, 2 défaites), meilleure défense de l’EuroLeague sur ce début de saison. Dans la foulée, les Monégasques se rendront à Bourg-en-Bresse pour y jouer dimanche en Betclic ELITE. Bloqué à 1 victoire après 6 journées, Paris n’y arrive toujours, surtout défensivement (60% de réussite aux tirs pour Monaco) même si son entraîneur Jean-Christophe Prat a vu du mieux à ce niveau. La suite s’annonce costaude avec la réception de l’ASVEL samedi soir à la Halle Carpentier. En cas de sixième défaite, on peut se demander si le promu ne va pas songer à se renforcer. Rappelons que la direction du club vise une place dans le Top 8 à l’issue de la saison régulière, notamment pour intégrer une Coupe d’Europe à la rentrée prochaine…

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

A Monaco,

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires