Nando De Colo à l’ASVEL pour les deux prochaines saisons !

Crédit photo : Sébastien Grasset

Arrière du Fenerbahce Istanbul ces deux dernières saisons, Nando De Colo est de retour en France. Le Nordiste s'est engagé avec l'ASVEL jusqu'en juin 2024. Il n'avait plus joué en France depuis 2009, avec Cholet Basket.

Désormais triple championne de France en titre, l’ASVEL a entamé son recrutement XXL. Arrière du Fenerbahçe Istanbul ces deux dernières saisons, Nando De Colo (1,96 m, 35 ans) s’est engagé jusqu’en juin 2024 avec les Rhodaniens. Il devrait être suivi par Yakuba Ouattara, actuellement au Monténégro avec l’équipe de France.

LIRE AUSSI. ITW Yoan Makoundou : « J’ai l’habitude de passer par les petites portes »

« On rentre dans une nouvelle ère », a tweeté Tony Parker, le président de l’ASVEL. Avant d’ajouter : « En 2013, on a gagné ensemble le 1er titre de champions d’Europe de l’histoire de l’équipe de France. En 2023, j’espère qu’on pourra remporter le premier titre EuroLeague de l’histoire avec l’ASVEL. »

L’un des plus beaux palmarès du basket français

International français aux 185 sélections, le natif de Sainte-Catherine (Pas-de-Calais) est de retour en France après avoir débuté à Cholet Basket entre 2006 et 2009. C’est peut-être l’un des plus palmarès du basket français que l’ASVEL vient d’attirer dans ses filets. Double vainqueur de l’EuroLeague en 2016 et 2019 avec le CSKA Moscou, il a également été élu meilleur joueur de la saison 2015-2016 et MVP du Final Four la même année. Du costaud, très costaud. Son palmarès en équipe nationale est tout aussi impressionnant puisqu’il a été sacré champion d’Europe 2013, en plus d’avoir remporté l’argent en 2011 et le bronze en 2015. Sur la scène mondiale, il a aussi décroché le bronze au Mondial 2019 avant d’être sacré vice-champion olympique, l’été dernier, à Tokyo. 

« Un futur partenaire majeur du club » annoncé lundi

Face à une concurrence de plus en plus forte dans le championnat français avec l’AS Monaco dont le budget devrait avoisiner les 20 millions d’euros selon L’Équipe, l’ASVEL semble également changer de braquet. C’est aussi le symbole de la capacité de réaction de l’ASVEL, après l’échec du projet Victor Wembanyama annoncé aux Metropolitans 92 ces deux prochaines saisons et le départ d’Élie Okobo vers la Principauté. Cette arrivée n’aurait sans doute pas été possible sans « le futur partenaire majeur du club »- évoqué dans le communiqué – qui sera présenté lundi aux médias. L’ASVEL aura encore de beaux atouts à faire valoir pour défendre sa couronne…

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Quintard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires