Nantes et Quimper respirent, Tours relégable, un pied en playoffs pour Gries-Souffel

Outre le statut-quo en tête du championnat de Pro B, entre la victoire de Saint-Chamond et celle de Nancy, les vrais enjeux de la 33e journée concernaient la lutte pour le maintien.

Le BBD évite le pire

Boulazac prolonge son bail en Pro B ! Le large succès (80-67) acquis au détriment d’une équipe antiboise sonnée leur permet d’aborder tranquillement leur dernière rencontre de la saison contre Lille, vendredi 13 mai prochain. Le banc des Sharks a été inoffensif en première mi-temps : seul Jean-Marc Pensa a vu le ballon passer l’anneau. Plus globalement, c’est la défense qui était aux abonnés absents. Le talent offensif n’a pas su combler les errements de l’autre côté du terrain : les 19 points de Ben Monclar n’ont pas trouvé d’écho dans le cinq majeur d’Antibes. C’est Luc Loubaki qui a été l’homme de la rencontre, pour le BBD. Avec 22 d’évaluation en sortie de banc, il score 13 points, prend 7 rebonds, vole 3 ballons, délivre 2 passes décisives et fait 1 contre. Une feuille de statistique très complète qui reflète son impact sur ce match. Même sans un Nic Moore clinquant (6 points à 2/8 aux tirs), Boulazac a assuré l’essentiel : le maintien. Ce qui n’était vraiment pas évident il y a un mois mais le BBD a enchaîné cinq victoires de rang.

Chalon au plus mal

De son côté, Nantes devait s’imposer à Chalon pour ne pas retrouver la zone de relégation. C’est chose faite, avec ce succès (91 – 86), où le NBH n’a jamais été mené. Le gros coup était à prévoir, puisque les locaux sont le deuxième pire bilan de cette phase retour de championnat : 5 petites victoires en 15 matches. Seul Rouen, déjà relégué, fait pire. Le match avait commencé de la meilleure des manières pour le NHB. On trouvait successivement Kévin Dinal et Jonathan Kasibabu dans la peinture, avant que Terry Smith et Lamine Sambe ne règlent la mire à 3-points (respectivement 14 et 10 points pour les deux en première mi-temps).  L’excellent apport de Jérôme Sanchez (17 d’évaluation en 16 minutes), qui a servi le collectif Nantais avec brio est à souligner, ainsi qu’Harvey Gauthier combatif. Menant de 11 points à trois minutes de la fin de la rencontre, Nantes n’est pas passé loin du naufrage en voyant Chalon revenir à trois unités grâce à Antoine Eïto. C’est Lamine Sambe (19 points pour autant d’évaluation) qui inscrira les deux lancers-francs venant sceller la victoire, dans cette première finale pour l’Hermine. Pour l’Élan, avec un Desi Washington puni (sorti du cinq et seulement 18 minutes), le moral est on ne peut plus bas. Il aura manqué d’un grain de folie pour pouvoir renverser le match dans les derniers instants.

Quimper imite Denain

Le vrai match de la peur se déroulait à Quimper entre les Béliers et Tours, deux équipes faisant du fameux club des 13 victoires qui vont se battre jusqu’au bout pour confirmer leur maintien en Pro B. Et c’est Quimper qui a pris le meilleur (81 – 76). En première mi-temps, les deux équipes sont parties sur les chapeaux de roues. Théo Léon et Mike Efevberha portaient les Bretons sur leurs épaules (respectivement 14 et 16 points), tandis que James Batemon et Florian Léopold ont répondu pour les Chevaliers. Bien que Tours avait le match en main à l’entame du dernier quart-temps, ils ont inexplicablement subi la foudre de l’UJAP de Laurent Foirest. Paul-Lou Duwiquet est sorti du chapeau du coach et termine MVP du match avec 14 unités, 3 rebonds, 2 passes décisives pour 16 d’évaluation. Batemon, malgré son numéro de soliste virtuose (25 points) n’a pas pu inverser le cours du match. Quimper se déplacera à Vichy-Clermont, tandis que Tours recevra Blois dans un derby qui s’annonce déjà irrespirable. Le calcul est simple pour les Tourangeaux : s’ils perdent cette ultime rencontre, ils sont relégués en Nationale 1. Le cas échéant, il faudra espérer une défaite de Lille ( qui recevra Boulazac). Le TMB a perdu le panier-average face aux Nordistes pour un petit point seulement (74-72 à l’aller, 86-89 au retour). Ancien tube de l’automne, au point d’envoyer Pierre Tavano sur le banc du All-Star Game, le promu est au bord du précipice.

L’ASA préserve sa 9e place

Sans Marquis Wright, indisponible après une blessure lors du dernier match face à Chalon, l’ASA a eu le plus grand mal à imposer son jeu dans la Drôme (87 – 79). . Saint-Vallier a creusé l’écart en première mi-temps grâce à un Ryan Rhoomes incandescent : en 11 minutes, il a scoré 14 points et pris 4 rebonds. Dans le deuxième quart-temps, le banc du SVBD a eu du répondant avec les 20 points à 10/10 aux tirs du duo Florent Tortosa – Alexis Thomas. Au retour des vestiaires, l’Alliance est revenue avec d’autres intentions et recolle au score : Dimanche, Racine et Sautier passent tous trois la barre des dix unités. Saint-Vallier peut s’en vouloir. Après avoir remporté la première mi-temps 51-41, ils ont concédé un 28-46 dans la deuxième. En cause, une défense extérieure parfois douteuse, qui a permis à l’ASA de terminer la partie à 10/27 dans l’exercice. Les ballons ont souvent navigué dans les mains de Strahinja Gavrilovic (24 points à 9/17 aux tirs, 8 rebonds, 2 passes décisives, 1 interception pour 19 d’évaluation), qui a assumé son statut en l’absence de Wright. Solide neuvième de Pro B, Gries-Souffel tentera de valider vendredi prochain son billet pour les playoffs (contre Saint-Chamond), toujours contesté par Aix-Maurienne.

Les résultats de la 33e journée de Pro B :

  • Denain – Lille : 88-87
  • Rouen – Aix-Maurienne : 72-77
  • Saint-Quentin – Évreux : 76-56
  • Saint-Chamond – Vichy-Clermont : 94-75
  • Blois – Nancy : 80-88
  • Boulazac – Antibes : 80-67
  • Chalon-sur-Saône – Nantes : 86-91
  • Saint-Vallier – Gries-Souffel : 79-87
  • Quimper – Tours : 81-76

 

 

par

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires