Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Le Panathinaikos Athènes remporte sa première EuroLeague depuis 14 ans !

EuroLeague - Le Panathinaikos Athènes a remporté sa première EuroLeague depuis 14 ans. Face au tenant du titre, le Real Madrid, l’équipe de Mathias Lessort a pris le dessus en deuxième mi-temps pour s'imposer 95-80. C’est le troisième titre en quatre ans pour le coach Ergin Ataman.
Le Panathinaikos Athènes remporte sa première EuroLeague depuis 14 ans !

Le Panathinaikos Athènes a remporté l’EuroLeague pour la première fois depuis 14 ans.

Crédit photo : EuroLeague

Le Panathinaikos Athènes est de retour sur le toit de l’Europe ! 14 ans après son dernier titre, le club grec a remporté sa septième EuroLeague en venant à bout du Real Madrid dans une magnifique finale à Berlin.

Au fond du classement la saison passée (17e sur 18), le Panathinaikos Athènes a bénéficié de l’investissement financier conséquent de son richissime propriétaire Dimitris Giannakopoulos pour monter une équipe des plus compétitives. Moins d’un an après, la formation de Mathias Lessort a dominé le Real Madrid en finale pour parvenir à ses fins. C’est la troisième EuroLeague remportée par le coach Ergin Ataman en quatre saisons.

Le Panathinaikos cadenasse le Real : 36 points encaissés au premier quart-temps, 7 au troisième

Pourtant, la rencontre avait mal commencé pour les Athéniens. Sûr de son basket, lancé par le jeune Eli Ndiaye (auteur des 8 premiers points de son équipe), titulaire surprise, le Real Madrid avait marqué la bagatelle de 36 points sur le seul premier quart-temps. Malgré la sortie rapide pour 2 fautes de Walter Taveres, les hommes de Chus Mateo déroulait leur collectif offensif avec un bon Vincent Poirier (10 d’évaluation au moment de sa deuxième faute, sur Mathias Lessort). Seulement, la troisième meilleure défense de l’EuroLeague, poussé par son public nombreux et bruyant, a repris le dessus. Petit à petit, les Grecs sont revenus. Ils ont ainsi réduit de moitié le nombre de points encaissés dans le deuxième quart-temps (18) pour rentrer aux vestiaires à -5 (49-54) sur un panier de Kostas Sloukas. De quoi faire un peu plus danser et chanter la marée verte.

Sur sa lancée, le Panathinaïkos a complètement pris le dessus. Profitant également de la maladresse madrilène, alors que l’attaque du Real avait réussi à trouver de nombreux tirs ouverts, la formation grecque n’a encaissé que 7 points dans le seul troisième quart-temps. « On a probablement trop tiré de l’extérieur », a regretté Chus Mateo, le coach vaincu. « On aurait du plus jouer à l’intérieur, notamment pour Eddy (Tavares). On aurait du créer en passant la balle de l’intérieur à l’extérieur, plus que bouger la balle seulement en périphérie. Il faut avoir plus de discipline. » La défense de zone, qui avait considérablement gêné l’Olympiakos lors de la finale 2023 à Kaunas, aurait pu permettre de changer le momemtum. Mais Kostas Sloukas, nommé MVP du Final Four (24 points à 6/6 aux tirs et 8/9 aux lancers francs, 31 d’évaluation en 25 minutes), a trouvé à lui seul la solution en plantant deux gros paniers à 3-points. Les deux banderilles de Sergio Llull en réponse n’y ont rien changé : c’est bien le Panathinaikos qui est allé chercher le titre de champion d’Europe, avec 15 points d’avance qui plus est (95-80) ! « Je pense qu’on a réalisé l’un des résultats les plus incroyable de l’histoire de l’EuroLeague », a déclaré Ergin Ataman. « Après le premier quart-temps, quasiment tout le monde pouvait craindre une mi-temps ennuyante. Lors des temps-morts, à la mi-temps, on a toujours parlé du fait qu’il fallait qu’on améliore notre défense, notre agressivité. On l’a fait. Dans le dernier quart-temps, on a joué un basket quasi-parfait. »

Après la FIBA Europe Cup et l’EuroCup, l’EuroLeague pour Mathias Lessort !

Vainqueur de la FIBA Europe Cup en 2017 avec Nanterre puis de l’EuroCup en 2021 à Monaco, Mathias Lessort a remporté la reine des compétitions européenne : l’EuroLeague ! Auteur de 17 points à 5/9 aux tirs, 6 rebonds, 1 passe décisive et 10 fautes provoquées pour 22 d’évaluation en 33 minutes, le pivot français n’est pas passé à côté de sa première finale d’EuroLeague.

À 28 ans, l’enfant du Morne-Vert est le neuvième Français à remporter ce titre au 21è siècle. De quoi fondre en larmes après le buzzer final.

A Berlin,

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
macroy- Modifié
Sloukas mérite son titre de MVP, au vu de sa finale.. C'est la qu'on voit les bonhommes. Mateo m'a surpris par la faiblesse de son coaching en 2 eme mi temps. Certes,la zone aurait pu être une bonne idée. Mais mettre les 3 "vieux" aussi longtemps ensemble, c'est prendre de gros risques sur sa défense. Pourquoi continuer a tirer autant a 3 pts quand on loupe 10 tirs d'affilée, au lieu de servir les grands sur du post up. Meme Yabusele qui est très bon pour enfoncer continuait a shooter a 3 pts ! Enfin Mateo avait un joker de luxe en la personne de Causeur qui répond toujours présent dans les grands rendez vous, et Fabien,lui,amène une vraie garantie en défense ! Il aurait du le faire entrer en 2 eme mi temps !! J'espère que le breton va en tirer les leçons pour la suite de sa carrière car je crois qu'il arrive en bout de course au Réal. Quel dommage que tout se joue sur UN match et pas sur une série de play off.. Fall a raison,quel intérêt,ce match pour la 3 eme place ?
Répondre
(0) J'aime
halle_37
Je suis tellement d'accord, causeur je comprends pas pourquoi collet ne le prends pas, au moins dans la liste élargie, vu nos meneur, avoir un vrai meneur organisateur, défenseur, sur 15 20 minutes max qui a une très solide expérience du haut niveau, c'est un luxe et on s'en prive, je ne sais pas pour quel raison
Répondre
(1) J'aime
jc87- Modifié
Les raisons je te les ai donnés il y a peu. C'est les miennes ok mais ça doit être peu ou prou celles de Collet et de son staff qui ne l'a pas retenu. De toute façons un joueur plus que confirmé (37 ans) on ne l'invite pas à une présélection pour gagner sa place au milieu des jeunes. Si on sait déjà qu'on ne va pas le prendre, on ne perd pas son temps et le sien.
(0) J'aime
halle_37
Il permettrait de mettre de la concurrence un peu, un ntikilina incertain physiquement qui a pas de club depuis 6 mois, comment il peut prétendre à vouloir gagner sa place en sélection
(1) J'aime
madaballer
De la finale... Oui, du final four... Non...! Cocorico a notre Mathias National, il méritait vraiment de recevoir le trophée. Sur skweek je crois même qu'il y a un stat par rapport aux joueurs qu'il a affronte tout le week end et leur apport par rapport à lui qui est seul (quasi) sur son poste et qui porte l'équipe des deux côtés du terrain. Quel métronome et quelle domination !
Répondre
(0) J'aime
halle_37
Sloukas ❤️❤️❤️
Répondre
(3) J'aime
silk
Ce mec est un génie! 10ème final four, vainqueur de l'Euroleague avec 3 clubs différents et toujours clutch dans les grands rdv. Bravo champion!
Répondre
(3) J'aime
halle_37
C'est un putain de vrai joueur de basket
(1) J'aime
samuel92
MATHIAS LESSORT : Tellement mérité pour ce joueur dont le parcours est incroyable. Monaco n'a pas vraiment cru en lui, le Maccabi non plus et il devient le meilleur pivot d'EL... en faisant 2 énormes saisons d'EL. Pour moi, c'est le vrai MVP du F4 voire même de la saison d'EL.
Répondre
(5) J'aime
nanther
Complètement d'accord avec toi Samuel et, comme je l'écrivais hier, je me demande pourquoi Monaco ne cherche pas à le faire revenir ( mais ça va peut-être venir ...)
Répondre
(0) J'aime
dragibus
Quelle équipe, quel mental, quels fans, quel club ! Le Real s'est entêté à shooter à 3pts en vain en 2ème MT, n'a plus fait les efforts en attaque pour amener la balle là où il fallait, et les verts avaient ce grain de folie et ce supplément d'énergie. Sloukas est extraordinaire et l'apport de Lessort laisse sans voix, comme lui après le match. La très grande classe offensive de Nunn et les guerriers grecs autour, c'est vraiment beau à voir.
Répondre
(2) J'aime
tit69- Modifié
Gros craquage mental du Real en 2e MT. Etonnant vu l'expérience de l'équipe. Pour moi, au delà de l'adresse, le match se joue sur le physique et la vivacité: probablement temps pour la vieille garde du Real de tirer sa révérence, ils n'ont pas réussi à tenir Nunn et Grant, et cela a ouvert des espaces pour le reste de l'équipe. Et Sloukas a été irréel pour tuer le match.
Répondre
(1) J'aime
fussoire38
Encore un magnifique Final 4 ! et quel retournement de situation après ce 1er quart-temps ultra dominé par Madrid. Mais comme souvent en basket, ce n'est pas forcément une bonne chose de jouer un basket de rêve aussi rapidement, et le Pana n'a jamais lâché. Je me suis également posé la question du coaching de Mateo, qui ne remet pas Causeur, mais est-ce que cela aurait changé grande chose ? Ils n'ont jamais réussi à remettre la balle à l'intérieur grâce à cause de la défense étouffante du Pana. Un mot sur l'arbitrage puisque des fans Espagnols s'en plaignent sur les réseaux... A part quelques petites erreurs, je l'ai trouvé globalement bon, peut-etre que le Real n'est pas habitué à être arbitré normalement ?
Répondre
(0) J'aime
jamesnaysmith
Match extraordinaire, dommage de devoir subir les commentaires de Brun...
Répondre
(0) J'aime