Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Paris sort Monaco et retrouvera Nanterre pour une finale inédite !

Leaders Cup - Paris a sorti Monaco (98-93) en demi-finales de la Leaders Cup 2024. L'équipe de Tuomas Iisalo affrontera Nanterre ce dimanche 18 février dans une finale inédite.
Paris sort Monaco et retrouvera Nanterre pour une finale inédite !

T.J. Shorts II a enfin réalisé un grand match contre Monaco, et Paris avec.

Crédit photo : Lilian Bordron

Quand Juhann Begarin évoquait la finale de Leaders Cup à venir contre Monaco, son entraîneur Pascal Donnadieu, présent au fond de la pièce, n’a pas manqué de lui glisser une autre option. « Ou Paris ! ». L’entraîneur de Nanterre était conscient de la qualité de la formation de Tuomas Iisalo. Et cette dernière est parvenue à ses fins en l’emportant 98-93 contre la Roca Team dans la deuxième demi-finale de la Leaders Cup 2024.

« Ce samedi, nous avons l’opportunité de faire un pas en avant. » Tuomas Iisalo ne croyait pas si bien dire ce vendredi, avant de retrouver l’ASM pour la troisième fois cette saison. Largement battue par deux fois en championnat, à Gaston Médecin comme à Bercy, l’équipe du technicien finlandais a cette fois pris le dessus sur une équipe visiblement fatiguée (18/27 aux lancers francs), à l’image de son leader Mike James (6/17 aux tirs, 3 lancers francs manqués en fin de rencontre).

« Le fait d’être revenus à plusieurs reprises dit beaucoup du caractère de l’équipe »

Elie Okobo Monaco Leaders Cup 2024
Elie Okobo a marqué 13 points à 100% en première mi-temps, mais 2 points à 0/4 après la pause (photo : Lilian Bordron).

Pourtant relégués à -12 après 15 minutes de jeu (45-33), les Parisiens ont su rehausser leur intensité. Tirés vers le haut par leur meneur T.J. Shorts II (25 points à 5/9 aux tirs et 14/15 aux lancers francs, 2 rebonds, 2 interceptions et 12 fautes provoquées pour 27 d’évaluation en 29 minutes) enfin auteur d’un grand match contre la Roca Team, à l’image de son équipe, les hommes de la capitale ont su rapidement recoller (54-53, 20′) dans un concours d’adresse (65% de réussite aux tirs pour les Monégasques à la pause). « On était plusieurs fois dans les cordes, le fait d’être revenus à plusieurs reprises dit beaucoup du caractère de l’équipe », a apprécié leur coach. Car dans le troisième quart-temps, Monaco a repris plusieurs possessions d’avance. Mais une série de stops et de paniers à 3-points (11/30 au final) leur ont permis de revenir une fois de plus. Et finalement, après trois lancers francs réussis par T.J. Shorts (85-84), Mehdy Ngouama, le facteur X de la soirée (10 points à 4/10, 2 rebonds, 2 interceptions et 3 passes décisives pour 11 d’évaluation en 11 minutes), a donné l’avantage aux Franciliens. Le meneur a piqué la balle au milieu de terrain avant d’aller péter un dunk et de chambrer Mike James.

« C’est une mauvaise façon de perdre », peste Sasa Obradovic

Mehdy Ngouama Paris Leaders Cup 2024
Mehdy Ngouama a eu un gros impact sur ses 11 minutes de jeu (photo : Lilian Bordron).

Si ce dernier a voulu lui répondre, il a cette fois manqué tous ses derniers tirs, et même laissé 3 points en route sur la ligne des lancers francs. Pendant ce temps, T.J. Shorts gérait son équipe tel un maestro pour aller chercher la première finale de leur histoire, toutes compétitions confondues. « On a eu une bonne discussion avant le match, le plus gros truc avec lui est qu’il est très charismatique, cela donne beaucoup de confiance à tout le monde », appréciait Tuomas Iisalo au sujet de son meneur. Son comparse Nadir Hifi (14 points à 6/12 dont 2/7 à 3-points en 22 minutes) mettait le coup de buttoir avec un panier primé pour donner 7 points d’avance aux siens (87-94).

Soutenez notre rédaction sur le terrain à la Leaders Cup en vous abonnant à BeBasket

De son côté, Sasa Obradovic était en colère au moment de revenir sur la rencontre. « C’était quand la dernière fois en EuroLeague qu’une équipe nous a mis 98 points ? », se demandait le coach serbe. Pas cette saison en tout cas, mais en playoffs d’EuroLeague 2023, contre le Maccabi Tel-Aviv (102 points encaissés lors du match 4). « C’est une mauvaise façon de perdre. J’entendais (les joueurs) parler de destination de vacances. La mentalité d’underdogs, c’est ce qui nous a permis de gagner des matches d’EuroLeague », a martelé l’enfant de l’Étoile Rouge de Belgrade, dépité. « Nous allons probablement apprendre de cette défaite. On verra la réaction ».

Quant aux Parisiens, ils ne veulent pas s’arrêter là évidemment. « On va apprécier celle-ci un petit peu et on va vite se concentrer sur la nouvelle bataille qui nous attend demain (ce dimanche) », a promis, sérieux, T.J. Shorts. « Je sais que le coach ne va pas beaucoup dormir et nous préparer un super plan de match. »

A Saint-Chamond,

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
bobby
Monaco a loupé son 1er objectif de la saison. Laminé au 4ème quart par la défense agressive de Paris qui a pris l'ascendant physique. Monaco oubliait de défendre, ne trouvait plus de solutions en attaque, lâchait des LF et s'en remettait à M.James, bien moins impactant que Short, qui retrouvait ses travers : individualiste, maladresse (2/9 à 3 points) et forçant ses tirs.
Répondre
(0) J'aime
the_viking
Paris a su miser sur la grosse faiblesse de la Roca Team: son coach. Quand les individualités monegasques ne parviennent pas à faire la différence, le staff n'a aucune solution à proposer. Iisalo semble bien meilleur dans ce type de situation.
Répondre
(0) J'aime
derniermot
C'est pas leur premier objectif, ils en avaient rien à faire. S'ils avaient gagné, tant mieux mais ils n'ont meme pas mis Mitiejunas
Répondre
(0) J'aime
elmagnifico
2 très belles demies finales de basket, merci messieurs !
Répondre
(4) J'aime
the_viking
Paris a régalé sur ce match. A ma grande surprise, ils ont réussi à tenir le choc bien aidé également par le manque d'adresse monégasque et un jeu parfois très stéréotypé. Bravo à l'équipe parisienne. Cela fera une belle finale demain. Et un beau derby d'Ile de France.
Répondre
(3) J'aime
flavor_flav
je suis stupéfait par le collectif monégasque, cette maitrise de fin de match, les choix toujours judicieux... je comprend maintenant pourquoi tout le monde est en admiration et ne les critique jamais. Bravo à Paris qui n'a pas tenu compte des derniers matchs et qui a dominé physiquement. par contre pourquoi limiter les équipes à 10 joueurs?
Répondre
(1) J'aime