Pas de spleen post-finale au Portel : l’ogre monégasque terrassé !

Crédit photo : Pauline Ledez

Ce dimanche, Le Portel a fait tomber l'AS Monaco (89-83). Portée par un excellent Nadir Hifi, l'équipe d'Éric Girard s'est offert une victoire de prestige face à une grosse cylindrée du championnat.

Y-a-t-il une commune de France qui ne subit pas trop le spleen d’une défaite aux tirs aux bus lors d’une finale de Coupe du Monde ? Sûrement, oui. Pour cela, il faut regarder dans le Nord, sur la Côte d’Opale plus précisément. Après l’exploit monumental de l’ESSM Le Portel face au leader monégasque (89-81), la fête fut belle au Chaudron.

Un 22-0 pour démarrer !

Un triomphe qui trouve sa source dans les cinq premières minutes. Les Stellistes ont ainsi entamé la rencontre par un 22-0 pour cueillir à froid des joueurs de la Principauté peut-être encore euphoriques après leur victoire au buzzer contre Berlin vendredi en EuroLeague. Une série qui suscita la fureur de Sasa Obradovic, avant que Donta Hall ne trouve enfin le chemin du cercle (22-2, 6e minute).

Précieux dans la course au maintien

Mike James à terre, l’image symbole de la soirée pour l’ASM (photo : Pauline Ledez)

Évidemment, l’ESSM ne pouvait conserver éternellement une telle avance. L’équipe de Sasa Obradovic a ensuite progressivement remis la main sur ce match. Portée par un excellent Donatas Motiejunas (11 points et 6 rebonds), la Roca Team est passée devant au retour des vestiaires (56-59, 27e minute) mais est finalement tombée sur une équipe porteloise pleine de caractère et en grande réussite. L’irrésistible duo Nadir Hifi (26 points à 9/15, 5 rebonds et 2 passes décisives) – Emmanuel Nzekwesi (27 points à 9/11 et 7 rebonds) a éclipsé Mike James (20 points) et compagnie dans le dernier quart-temps.

Cette victoire de prestige permet à l’équipe d’Éric Girard d’imiter ses concurrents directs pour le maintien, Fos-Provence et l’Élan Béarnais, tous vainqueurs ce week-end. Ils forment un quatuor avec Paris (4v-9d) tout en bas du classement. Quant à l’ASM, cette défaite n’est pas la fin du monde mais reste un signal d’avertissement utile pour Sasa Obradovic et les siens : s’ils ne sont pas toujours à fond, ils pourront se faire cueillir partout en Betclic ÉLITE. Toujours première à la faveur d’un match supplémentaire, la Roca Team pourrait toutefois être rejointe par les Metropolitans 92 et Cholet en tête.

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Dimitri VOITURIN

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires