Polémique à Kaunas: l’Etoile Rouge a refusé de porter la bannière « Stop War »

Le dernier match d’EuroLeague de la saison de Kaunas a donné lieu à une vraie polémique sur fond de géopolitique. Alors que le peuple lituanien et le Zalgiris ne peuvent que témoigner de leur soutien à l’Ukraine, attaquée par le voisin russe, la Serbie, historiquement très proche de la Russie, est bien plus timorée à ce sujet. En mars 2012, la Lituanie a bloqué l’accord entre l’Union européenne et la Serbie en brandissant le fait que la Serbie soit un État jugé trop proche de la Russie.

C’est dans ce contexte, que l’Etoile Rouge a donc joué à Kaunas ce dimanche dans un match en retard de la 21e journée. A l’avant-match, durant l’hymne officiel de l’EuroLeague, les membres du cinq majeur de l’Etoile Rouge n’ont pas porté la bannière « Stop War » aux couleurs de l’Ukraine, au contraire des joueurs de Kaunas et des arbitres. En réponse, la Zalgirio Arena a conspué l’équipe visiteuse.

Ancien joueur du Zalgiris Kaunas, l’Américain Aaon White, présent dans le cinq de l’Etoile Rouge, a indiqué sur Twitter que la consigne avait été donnée par le club, alors que lui se prononce contre tout type de guerre.

Ce lundi, l’Etoile Rouge a publié un communiqué pour revenir sur cette polémique. Il y est indiqué que cette décision a été prise par les dirigeants du club et qu’Aaron White y « a obéi sans objection » et « a montré par son exemple qu’il fait partie de l’équipe ». Le club serbe a qualifié le geste de porter un drapeau au message universel « Stop War » aux couleurs de l’Ukraine comme n’était « pas neutre » et a qualifié ce match de « performance politique et non de sport ». Bref, de quoi mettre de l’huile sur le feu entre deux clubs de l’EuroLeague qui a jusqu’ici pris position en faveur des actions contre la Russie, avec notamment le retrait des trois clubs russes de la compétition.

 

 

 

L’histoire ne retiendra pas le résultat de ce match : pourtant le Zalgiris Kaunas de Joffrey Lauvergne (ancien joueur du Partizan Belgrade, qui est depuis resté très attaché à la Serbie) a battu l’Etoile Rouge de Belgrade après prolongation, 103 à 98. Une prolongation arrachée sur un 3-points de Tyler Cavanaugh.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires