Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Pour Vincent Collet, « jamais le basket français n’a connu telle qualité de joueurs dans le passé »

Équipe de France - Vincent Collet s'est exprimé sur la composition de l'équipe de France masculine, dévoilée vendredi, qui disputera le début des qualifications pour l'EuroBasket 2025 en février. Le champion d'Europe 2013 s'exprime sur les retours en sélection mais aussi sur les nouveaux venus au sein du groupe France, parmi lesquels un certain Zaccharie Risacher.
Pour Vincent Collet, « jamais le basket français n’a connu telle qualité de joueurs dans le passé »

Vincent Collet et Pascal Donnadieu avec l’équipe de France à Montpellier.

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Quatre mois après le fiasco de la Coupe du monde à Jakarta, le sélectionneur Vincent Collet va pouvoir recoacher en compétition officielle.

Le sélectionneur s’est exprimé sur la composition de l’équipe de France masculine annoncée ce vendredi pour les deux premiers matches de qualification à l’EuroBasket 2025. Le technicien normand, qui bénéficie cette année d’un calendrier lui permettant de faire appel aux joueurs évoluant en EuroLeague, est revenu sur ses certains de ses choix pour le site Internet de la Fédération française de basketball (FFBB).

Évoquant les retours sous le maillot tricolore de Vincent Poirier (Real Madrid), Timothé Luwawu-Cabarrot (ASVEL) et Andrew Albicy (Gran Canaria), tous médaillés à l’EuroBasket 2022, le Normand s’est voulu très clair pour tordre le cou à toute polémique. « Il n’y a pas de message particulier. C’est une sélection. On est une nation où il y a une forte concurrence avec beaucoup de joueurs de qualité. Tous ne peuvent y être. Même s’ils sont bons, il y en a qui peuvent être meilleurs à un moment donné et ça peut tourner ». Avant d’illustrer son propos avec le cas du Madrilène Vincent Poirier, très en vue cette saison, et qui avait fait part de ses doutes sur son avenir international. « Ses statistiques ont presque doublé entre l’année dernière et cette année. Il est excellent depuis le début de saison alors que l’année dernière il avait connu un exercice plus compliqué. Après c’est la concurrence, en particulier dans le secteur intérieur. » Vincent Collet rappelle au passage la grande forme du basket français, qui n’a « jamais connu telle qualité de joueurs dans le passé » selon lui.

On avait l’intention d’emmener Victor Wembanyama voire Bila Coulibaly à la Coupe du Monde

Interrogé sur les nouveaux venus, parmi lesquels trois étoiles montantes du basket tricolore, Zaccharie Risacher (JL Bourg-en-Bresse), Nadir Hifi (Paris Basketball) et Matthew Strazel (A.S. Monaco), l’ancien entraîneur des Metropolitans 92 soulignait l’intérêt des fenêtres de qualification pour tester de nouveaux joueurs. « C’est ce qu’on a toujours essayé de faire, même s’il y a un impératif de résultats puisqu’il y a en jeu une qualification pour le prochain EuroBasket : intégrer un voire deux nouveaux jeunes, des joueurs qui pourraient faire partie de la prochaine compétition. Nadir Hifi, après ses deux dernières saisons au Portel où il avait déjà montré des choses intéressantes, a confirmé cette saison avec Paris Basketball. C’est la même chose avec Matthew Strazel. » Dans le cas de Zaccharie Risacher, qui fêtera ses 19 ans en avril prochain, le sélectionneur se fendait d’un parallèle entre le Lyonnais et le n°1 de la dernière Draft NBA Victor Wembanyama. « C’est un peu la même situation (qu’avec Victor). Ses dernières performances tant en championnat qu’en EuroCup sont vraiment probantes, ce n’est jamais trop tôt pour intégrer des jeunes de talent qui devraient s’installer avec les A. C’est le processus. Et je rappelle qu’on avait l’intention l’été dernier d’emmener Victor Wembanyama, voire même Bilal Coulibaly, à la Coupe du Monde. »

Avec seulement six rencontres pour se qualifier à l’Euro 2025, qui se déroulera à cheval sur quatre pays (la Lettonie, la Finlande, Chypre et la Pologne) et avec des absences qui prêtent à débattre (Elie Okobo, Terry Tarpey voire Nando De Colo), les Bleus se devront d’être performants dès le premier match face à la Croatie, le 23 février prochain dans une Brest Arena à guichets fermés.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
jamesnaysmith- Modifié
Alors qu'en terme de coaching, les éternelles berniques de la fédé, s'accrochent à leur rocher, empêchant ainsi de donner un nouvel élan à leur discipline, qui en aurait bien besoin.
Répondre
(2) J'aime
bobby
Et en terme d'entraineurs ?
Répondre
(1) J'aime
jc87- Modifié
Ça va être compliqué de trouver un équilibre entre les jeunes et les anciens. Le renouvellement est nécessaire mais le talent ne remplace pas l’expérience des compétions internationales. Il n'y a pas si longtemps le réservoir était tellement restreint notamment chez les pivots que les choix étaient terriblement simples. Maintenant avec la palanquée de joueurs de très niveau français je n'aimerai pas être à la place du staff pour faire ces choix.
Répondre
(1) J'aime
beetlejuice53
Et un meneur de jeu ? Allez, bientôt, il va nous dire que ce n'est pas lui qui a fait la sélection... Sélectionneur, c'est sélectionner. Tu as composé un groupe incohérent (et sans que celui-ci ne soit impacter par les blessures en cours de route, ce que n'a pas eu la chance d'avoir la Serbie). Tu assumes et tu te regarde dans un miroir.
Répondre
(0) J'aime
ramuchov
Ridicule cet euro, organisé sur plusieurs pays. Aprés on vient a la télé, faire culpabiliser les gens sur l emprunte carbone...
Répondre
(0) J'aime
da_yeti
Le basket français se voile la face : 1. La Betclic elite est au mieux un championnat de 5e zone 2. Nos prospects n'ont pas le niveau pour partir en nba si tôt (et ils le démontrent d'années en années en ne jouant pas dans les plus mauvaises équipes de la Grande ligue) 3. Notre réservoir pour l'edf est famélique. Combien de 2 way player de haut niveau international a-t-on ? 4. Aucun coach de très haut niveau Lire ça du coach de l'équipe de France ne m'inspire pas confiance pour les JO. C'est juste dingue d'être autant à l'ouest. Victor, à lui tout seul, n' arrivera pas à masquer toutes nos carences
Répondre
(0) J'aime