Rennes épate, la boulette d’Andrézieux, Dadiet inarrêtable

Crédit photo : Gérard Héloïse

Vainqueur de son huitième match consécutif, Rennes conserve la tête de la Poule A de Nationale 1 avant la trêve. Dans l'autre groupe, Andrézieux-Bouthéon laisse le duo Mulhouse - Rouen à la première place.

Avant-dernier de sa poule la saison dernière, donc concerné par la lutte pour le maintien lors de la seconde phase, Rennes vit un automne enchanté pour l’instant. Défaite lors du derby breton de la première journée (79-88 à Lorient), l’URB est depuis sur une série de huit victoires de rang ! La dernière en date acquise vendredi à Rueil, et de manière autoritaire en plus (95-79), dans le sillage de la prestation magnifique de Sébastien Cape (25 points à 9/14 et 10 passes décisives). De quoi, sûrement, satisfaire le président Olivier Pérez, qui avait confié ses aspirations à Ouest France au cours d’un entretien publié en septembre. « L’objectif cette saison, c’est de faire mieux dans tous les compartiments. On veut faire les playoffs, mais pas n’importe comment. Avec une salle pleine, une effervescence qui se crée. On veut générer de l’émotion et que ce soit un projet qui compte sur le bassin rennais. L’année dernière, ça a été compliqué sportivement. J’ai vécu de meilleures saisons même en descendant. Il a manqué quelque chose, tous les ingrédients qu’on met d’habitude. Il manquait une âme, une identité. C’était tristounet, il manquait la magie de ce qu’est le sport. Mais d’un autre côté, on n’a été abandonné par personne. Idéalement, on aimerait, à partir de la saison prochaine, avoir les moyens pour viser une montée dans les trois ans. Si c’est quatre, ce n’est pas grave. Mais il faut surtout ne plus faire des allers-retours comme on l’a déjà fait deux fois. » Créé en 2009 suite à la fusion du Rennes PA et de l’Avenir de Rennes, l’actuel club bretillien était parti de NM3, avant d’accéder à la NM1 en 2012. Son histoire récente a été émaillée de deux allers-retours en quatrième division (2013/16, 2017/20). Pourra-t-il désormais capitaliser sur cette folle série pour commencer à viser plus haut ?

L’équipe rennaise vendredi avant l’entre-deux à Rueil (photo : Gérard Héloïse)

La folle série de Maxence Dadiet

Surtout qu’en attendant le résultat de Chartres ce samedi (contre Loon Plage), l’URB creuse l’écart en tête de la Poule B. Pour cause, son dauphin challandais a été défait à Toulouse dans un duel d’outsiders (82-92), incapable de trouver la clef de l’équation Maxence Dadiet (28 points, 3 rebonds et 6 passes décisives), décidément très en forme (24,3 points de moyenne depuis quatre matchs), auteur de ses trois meilleures performances offensives en carrière lors de ses quatre dernières sorties.

Enfin, deux autres candidats au haut de tableau l’ont emporté : Poitiers et Lorient. Dans le dur en ce début de saison (3v-5d jusque-là), le CEP s’est appuyé sur un formidable début à l’INSEP (17-0) mais a ensuite souffert face aux jeunes du Pôle France.

Les résultats de la Poule A :

  • Rueil – Rennes : 79-95
  • Toulouse – Challans : 92-82
  • Pôle France – Lorient : 53-66
  • Poitiers – Tarbes-Lourdes : 100-78
  • Tours – Les Sables : samedi à 20h
  • Berck – Vitré : samedi à 20h
  • Chartres – Loon Plage : samedi à 20h30

Mulhouse et Rouen co-leaders

Respectivement opposés à deux promus, Hyères-Toulon et Feurs, et un cancre de ce début de saison, Kaysersberg, les trois leaders Mulhouse, Rouen et Andrézieux-Bouthéon s’imaginaient sûrement vivre une dernière soirée tranquille avant la trêve, Ce fut le cas notamment pour le cas pour le MBA qui a torpillé le HTV (98-66), défait pour la dixième fois en autant de rencontres, mais pas pour l’ABLS, surpris en Alsace par une équipe qui n’avait remporté qu’un seul match jusque-là (83-96). Avec seulement six joueurs disponibles, plus 39 secondes pour Hugo Cossé et 35 pour Jean-Marie Miatakindila, les hommes de Laurent Pluvy concèdent leur deuxième défaite de la saison, incapables de limiter Aaron Anderson (25 points) et le totem local Kevin Walter (22 points).

Sérigné Barro a dominé sous les panneaux contre le SOMB (photo : Sébastien Grasset)

Enfin, sur les autres parquets, pendant que Caen a signé la passe de quatre (81-76 contre Orchies), Le Havre s’est remis dans le sens de la marche. Pourtant, après avoir mené de 18 points (69-51 à la 29e minute), le STB s’est fait très peur en se retrouvant mené de quatre points par Boulogne-sur-Mer à 90 secondes du buzzer (81-85). Mais les Normands ont réussi à arracher la prolongation et le duo Fred Thomas (15 points, 7 rebonds et 3 passes décisives) – Sérigné Barro (20 points et 15 rebonds) a ensuite pris le relais de Valentin Bigote (26 points à 8/15, 6 rebonds et 4 passes décisives) pour éviter une situation de crise avant la trêve.

Les résultats de la Poule B :

  • Mulhouse – Hyères-Toulon : 98-66
  • Rouen – Feurs : 88-71
  • Kaysersberg – Andrézieux-Bouthéon : 96-83
  • Caen – Orchies : 81-76
  • Le Havre – Boulogne-sur-Mer : 100-95 (a.p.)
  • Pont-de-Chéruy – LyonSO : samedi à 20h
  • Cergy-Pontoise – Besançon : samedi à 20h

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexandre Lacoste

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires