Ruddy Nelhomme : « Si je n’étais pas inquiet, je serais fou »

Après sept journées de Pro B, Poitiers est dernier. L’équipe n’a remporté qu’un match pour le moment en saison régulière. Avant d’affronter Vichy-Clermont, qui reste sur trois défaites de suite, le coach du PB 86 Ruddy Nelhomme s’est confié à La Nouvelle République.

« Si je n’étais pas inquiet je ne serais pas responsable. Quand on est à une victoire pour six défaites en début de championnat, on ne peut pas être serein en disant “ tout va bien ”. On essaie de trouver des solutions, de travailler avec les joueurs, d’amener des choses positives, de changer ce qui ne va pas. Désormais, il nous faut ce déclic. Mais notre position au classement et notre bilan comptable sont préoccupants. Si je n’étais pas inquiet, je serais fou. »

Quant à savoir s’il se sent menacer, celui qui est coach de Poitiers depuis 12 ans répond à sa manière.

« Ce sont dans ces périodes que l’on travaille le plus en tant que coach pour sortir l’équipe de la difficulté. C’est là où l’on se pose le plus de questions et l’on se remet le plus en cause. »

L’assistant de Vincent Collet en équipe de France masculine espère toutefois voir son équipe confirmer les progrès affichés contre Blois, avec une victoire cette fois.

par

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires