Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

[Trophées BeBasket de mi-saison] Meilleur défenseur : Tyson Ward, au milieu d’une lutte féroce

Betclic ELITE - À la fin de la phase aller, Bebasket propose ses trophées de mi-saison. Concernant le meilleur défenseur de l'année pour la saison 2023-2024, la lutte est féroce avec de nombreux prétendants aux profils assez diversifiés sur le front-court, de Tyson Ward (Paris) à John Brown III (Monaco) en passant par Ibrahima Fall-Faye (Nanterre 92) ou Kevin Kokila (JL Bourg).
[Trophées BeBasket de mi-saison] Meilleur défenseur : Tyson Ward, au milieu d’une lutte féroce

Tyson Ward, un poison du poste 1 au poste 5

Crédit photo : Julie Dumélié

Contrairement au trophée de meilleur jeune, où le nom de Zaccharie Risacher s’imposait, les candidats sont très nombreux pour le défenseur de l’année, allant de l’ailier défenseur tout-terrain (Tyson Ward, Alpha Diallo), au couteau-suisse (John Brown III) en passant par le pivot protecteur de cercle (Ibrahima Fall-Faye, Kevin Kokila).

Lexique : stocks = compilation interceptions et contres ; DRtg = defensive rating (nombre de points alloués par une équipe ou un joueur sur 100 possessions en moyenne)


1. Tyson Ward (Paris)

Statistiques : 11,4 points, 4,5 rebonds (1,4 offensif), 0,9 passe décisive, 1,5 interceptions et 0,3 contre en 25 minutes de jeu en moyenne (17 matchs)

Si T.J. Shorts est la star offensive du Paris Basketball, c’est un autre joueur en provenance de Bonn qui en est le capitaine défensif, en la personne de Tyson Ward. L’ailier étasunien est le profil type du défenseur moderne : subtil mélange de taille (1,98 m), d’envergure (2,05 m) et de vélocité, il est capable de prendre en charge les adversaires du poste 1 à 5 en tout-terrain. Son entraîneur Tuomas Iisalo, l’envoie très régulièrement sur le porteur de balle adverse primaire et les courtes rotations du technicien finlandais permettent au joueur de déployer une énergie très importante à chacune de ses apparitions sur le parquet.

LIRE AUSSI. ITW Tyson Ward : « Avec Paris, on a une chance de jouer l’EuroLeague à court-terme »

Tyson Ward est un véritable poison pour les attaques de Betclic ELITE. (Photo : Julie Dumélié)

2. John Brown III (Monaco)

Statistiques : 5,7 points, 2,3 rebonds (1,2 offensif), 0,9 passe décisive, 0,8 interception et 0,1 contre en 20 minutes de jeu en moyenne (15 matchs) 

Quand on parle de défense, le nom de John Brown III apparaît en tête quasiment instantanément. Général de la défense monégasque depuis son arrivée en 2022, l’ailier-fort est un véritable couteau suisse qui peut réaliser de nombreuses actions décisives dans sa propre moitié de terrain. Excellent dans l’art de provoquer des fautes offensives, notamment en offrant son corps sur des passages en force, la densité de l’effectif monégasque sur le plan défensif (Diallo, Tarpey, Hall) joue quelque peu en sa défaveur dans la quête d’un trophée individuel. Et surtout la moindre importance de la saison régulière de Betclic ÉLITE pour l’ASM par rapport à l’EuroLeague, où il donne véritablement la pleine mesure de son art.


3. Ibrahima Fall-Faye (Nanterre 92)

Statistiques : 13,4 points, 6,9 rebonds (2,7 offensifs), 0,9 passe décisive, 0,9 interception et 1,4 contres en 24 minutes de jeu en moyenne (18 matchs) 

Ibrahima Fall-Faye n’est pas celui dont on parle le plus avec Nanterre, mais ses statistiques s’expriment pour lui. À la mi-saison, le pivot sénégalais est leader aux stocks (41) et au pourcentage de contres (4,1%), tout en étant 2e au rebond derrière le géant Shevon Thompson II (6,9 par match). Par rapport aux deux autres joueurs cités précédemment, il pâtit légèrement de l’aspect collectif : Nanterre ne construit pas ses succès défensivement (81,6 points encaissés par match, 11e de la ligue), au contraire de Monaco (73,8 points encaissés par match, 2e) et Paris (75 points encaissés par match, 5e de la ligue).

Ibrahima Fall-Faye et Justin Bibbins forment un duo très complémentaire à Nanterre. (Photo : Julie Dumélié)

Mentions honorables

Il était bien difficile d’extraire trois joueurs du socle défensif de la LNB qui compte son lot d’athlètes et de défenseurs rusés. Leader offensif de Saint-Quentin (12,8 points de moyenne), Mathis Dossou-Yovo apparaît également comme très impactant défensivement (meilleur DRtg de Betclic ELITE avec 97,3 points) au sein de l’équipe la moins permissive du championnat de France (72,6 points encaissés par match, 1re). Dans la même veine d’équipe très solide défensivement, où Bodian Massa n’a pas joué assez de matchs pour être nommé, la JL Bourg peut compter sur de solides soldats avec son intérieur Kevin Kokila (récemment prolongé jusqu’en 2027), son ailier Jeremy Morgan (arrivé à l’été 2023 de Bonn).  Dans les nominés pour le meilleur défenseur de l’année la saison dernière, Alpha Diallo reste toujours un défenseur élite sur les ailes, tout comme Terry Tarpey. Enfin, si Dijon peine cette saison en raison d’une attaque morose, elle peut toujours compter sur sa très bonne défense et son vice-capitaine Jacques Alingué (7e aux stocks, 1,7% de tirs adverses contrés).

Jacques Alingué en défense lors de la saison 2022-2023. (Photo : Lilian Bordron)

Les trophées BeBasket de mi-saison :

  • Meilleur jeune : Zaccharie Risacher (Bourg-en-Bresse)
  • Meilleur défenseur : Tyson Ward (Paris Basketball)
  • Meilleur coach : à suivre vendredi
  • Meilleur cinq : à suivre vendredi
  • MVP : à suivre samedi

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
aur_rob
Pas de Mérédis HOUMONOU ?
Répondre
(0) J'aime