Vincent Collet après France – Italie : « On a clairement progressé en attaque »

Crédit photo : Guillaume Poumarede

Le sélectionneur de l’équipe de France masculine, Vincent Collet, est apparu satisfait en conférence de presse après la démonstration offensive des Bleus contre l'Italie mardi soir (100-68) en match de préparation à l'EuroBasket 2022.

Le sélectionneur de l’Équipe de France, Vincent Collet, a félicité ses joueurs en conférence de presse après la victoire de la France contre l’Italie mardi soir. Le technicien s’est dit satisfait des progrès collectifs réalisés par la France depuis sa victoire contre la Squadra Azzura à Bologne vendredi dernier. A commencer par le jeu offensif qui avait fait défaut aux Bleus lors du match précédent. Les trois bonnes journées de travail à l’entraînement à l’Arena de Montpellier ont porté leurs fruits :

« On a concentré nos efforts davantage sur le jeu offensif . On voulait accélérer le ballon avec davantage de transferts et de vitesse dans nos prises de décision qui m’a paru trop lente vendredi dernier (contre l’Italie). On a clairement progressé. Il y a encore des séquences ou cela retombe un peu mais malgré tout, il y a une nette amélioration.

[…] Les entraînements ont surtout été focalisés sur les continuités offensives. Quand il y avait un début de système, nous étions souvent trop arrêtés et on manquait justement de cette continuité. Ce soir (mardi), c’était encore mieux ce qu’il nous a permis d’avoir de meilleurs tirs ouverts. »

« Garder les pieds sur terre »

Malgré l’écrasante victoire de la France, Vincent Collet tient à relativiser cette performance puisqu’il estime que l’Italie n’a pas joué son meilleur basket. Le coach de Boulogne-Levallois espère que les Bleus vont garder le même état d’esprit quelque soit l’adversaire et la physionomie des matchs. La Belgique, adversaire de la France jeudi, semble l’occasion idéale pour voir si les Bleus continueront à garder le même niveau d’intensité face à une équipe plus faible que l’Italie sur le papier.

« Il faut garder les pieds sur terre par rapport à notre adversaire qui, ce soir, était moins performant que vendredi dernier et moins intense. Je pense qu’ils on été un peu sonnés par notre agressivité. Ils ont perdu leur jeu au fur et à mesure de la rencontre ce qui explique le résultat final. Pour nous, il est clair que c’est un des enjeux de considérer ce match comme une péripétie et surtout continuer à avoir la même détermination pour progresser ensemble. Notre avenir dépend de cela. On est en chemin et il faut qu’on continue à s’améliorer pour être prêt le jour ou l’on affrontera une équipe plus forte qu’aujourd’hui, et qui pourrait d’ailleurs être l’Italie une prochaine fois. »

Visant l’or, l’équipe de France doit agir tel un rouleau-compresseur. En clair, ses adversaires doivent s’attendre à prendre une lessive au moment de l’entre-deux. A commencer par les Belges, que les Bleus affrontent donc dès ce jeudi :

« Mon soucis, c’est de garder cette attitude car elle fait partie de notre identité. Comme l’a dit Thomas (Heurtel), on veut être perçu comme ce genre d’équipe et ainsi montrer que notre identité est facilement reconnaissable pour que nos adversaires se posent des questions par rapport à cela. Il faut continuer à être dans le même état d’esprit et le même ADN. Donc entrer dans le match et imposer une pression la plus forte. On l’a fait plutôt bien sur ce match mais c’est améliorable. »

« Elie Okobo continue de jouer juste »

Parmi les satisfactions individuelles, Vincent Collet a noté « le match brillant » de Thomas Heurtel, les « points marqués » par Terry Tarpey quant à sa présence dans le 12 final, mais aussi la confirmation d’Elie Okobo, qui a terminé avec la meilleure évaluation (21, grâce à ses 18 points à 6/7 et 4 passes décisives en 19 minutes).

« Elie Okobo continue de jouer juste. Au-delà de sa réussite remarquable à 3-points, ce qui m’intéresse c’est aussi ses choix. C’est important parce que dans la création, on a un déficit avec les absents (Nando De Colo, Andrew Albicy, Frank Ntilikina etc.), et donc c’est important que d’autres puissent prendre le relai. »

A Montpellier,

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Alexis Decorme

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires