Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

« Vous venez d’assister au dernier match de NM1 au Stadium » – Hélène Héloïse, présidente du RAC Basket, annonce la fin de l’aventure en N1

NM1 - Le Rueil Athletic Club Basket ne jouera plus en Nationale 1 (NM1) la saison prochaine. Sa présidente Hélène Héloïse l'a annoncé après la défaite du RAC contre Quimper lors du match-aller des 1/8e de finale de playoffs.
« Vous venez d’assister au dernier match de NM1 au Stadium » – Hélène Héloïse, présidente du RAC Basket, annonce la fin de l’aventure en N1

Hélène Heloïse avec les dirigeants et les joueurs du RAC après la défaite contre Quimper.

Crédit photo : @O.Mariage photograhie

Le Rueil Athletic Club Basket a sans doute joué son dernier match à domicile en Nationale 1 masculine ce vendredi 26 avril à l’occasion de la réception de Quimper pour le match-aller des 1/8e de finale.

Suite au choix du maire Patrick Ollier (79 ans) de retirer la subvention municipale du club – qui correspond à 51% de son budget -, les dirigeants et bénévoles de la section basket du RAC ont présenté plusieurs projets dans le but d’étaler ce retrait municipal sur trois saisons. Mais leurs divers plans n’ont pas semblé faire changer d’avis Patrick Ollier et son équipe municipale, malgré la campagne de dons et de la pétition lancées par le RAC. Pourtant, la ville de Rueil-Malmaison a reçu le label « Terre de Jeux 2024 » et va accueillir la flamme olympique, dont le prix du passage (180 000 euros par département) est jugé exorbitant.

C’est donc dans ce contexte que Hélène Héloïse a pris le micro après la défaite de Rueil au Stadium vendredi soir. Chargée d’émotions, la présidente du RAC Basket depuis 24 ans a annoncé qu’en cas d’élimination face à Quimper en 1/8e de finale, le dernier match de Nationale 1 masculine (NM1) venait d’être disputé au Stadium. Plus que l’équipe professionnelle, c’est tout le club de 550 licenciés qui pourrait disparaître. En effet, la démission des dirigeants et l’existence de postes partagés entre la section de la Nationale 1 et le secteur amateur, comme celui du manager général Julien Hervy, met en péril l’avenir de la section basket dans son entièreté.

Voici le discours d’Hélène Héloïse, qui est longtemps restée la seule présidente d’un club de Nationale 1 :

« Si l’aventure des playoffs s’arrête en 1/8e, vous venez d’assister au dernier match de NM1 au Stadium et je vais vous expliquer pourquoi :

En juillet dernier la municipalité, qui nous a accompagnés durant ses 13 saisons, s’était engagée à nous attribuer une subvention égale à celle de 2022 et à nous aider dans la recherche de partenaires. Fin octobre, on m’annonce brutalement la suppression de la subvention municipale pour l’équipe professionnelle mais qu’on nous aiderait dans la recherche de partenaires privés. Depuis, nous avons mis en place un comité de pilotage et nous nous sommes démenés pour trouver des solutions et présenter un projet sur trois ans basé sur une baisse progressive de la subvention municipale. Malheureusement aucune attention n’a été portée à cette initiative et confirme donc la volonté des élus de supprimer l’équipe fanion du RAC BASKET.

Nous avons toujours eu l’un sinon le petit budget de la division depuis 13 saisons et nous nous sommes battus pour rester et évoluer à ce très bon niveau qu’est la NM1. Donc si nous ne pouvons pas continuer ce n’est pas le résultat d’une mauvaise gestion mais celui du non-respect des engagements pris par la municipalité.

Je tiens à remercier ma famille et les bénévoles pour leur soutien durant mes 24 années de présidence. Ces années m’ont permis de faire de belles rencontres et de vivre d’intenses émotions qu’on ne pourra pas m’enlever. Un grand merci également à nos partenaires pour leur soutien au RAC BASKET.

L’avenir du RAC BASKET dans sa globalité est compromis car si les finances entre la section professionnelle et la section amateur sont séparées, l’investissement humain est partagé. Les dirigeants actuels vont démissionner ce qui va grandement perturber le fonctionnement de la section amateur.

Le paradoxe c’est que la décision de la municipalité de sacrifier le RAC BASKET est prise en cette année olympique, symbole du rayonnement du sport, dans une ville au label sportif, déclarée terre de jeux et qui va accueillir la flamme olympique : quel beau symbole ! »

Conséquences de la disparition du RAC Basket, a minima en Nationale 1 masculine, et celle de Pont-de-Chéruy, deux équipes pourront être épargnés de la relégation en Nationale 2 et deux autres de la relégation en Nationale 3.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
valduhavre
Honte à la mairie de Rueil qui préfère faire du clinquant à court terme plutôt que tenir ses engagements! Cette décision est absolument infâme et Ollier a ses mains pleines de la sueur des bénévoles et des joueurs du RAC qui se sont battus toute la saison. Il devrait présenter des excuses publiques!
Répondre
(2) J'aime
cyrmans
En même temps quand tu as ton budget construit avec 90% de subvention d'une seule entité publique, tu dois te douter que ce moment arrive un jour ou l'autre. 90% du budget en subvention publique ça ne devrait pas exister en dehors du basket 100% amateur. Quand il y a de la subvention publique dans un club professionnel elle devrait être exclusivement fléchée vers la formation et la section amateur et en aucun cas payer les salaires de joueurs professionnels.
Répondre
(2) J'aime
valduhavre
Peut-être mais quand on s'engage en début de saison, on ne sucre pas une subvention pour agrandir la teub du maire!
(2) J'aime
jeanluc
Même dans le sport amateur, aucune municipalité ne valide un budget dans lequel tu n'as pas un minimum de ressources propres, et en tout cas largement supérieur à 10% du total. Ce chiffre de 90% est tout de même étonnant, ou alors il ne concerne que la structure professionnelle ?
(1) J'aime
guillome- Modifié
Dans le cas de Rueil, la pétition de début Avril https://www.change.org/p/assurer-la-survie-du-basket-au-rueil-athletic-club indique une proportion de 70% / 30%. Mais bon, ça ne change pas grand chose au problème qui est le manque criant d'autres ressources. Avec la réduction en 2023 de 30% de la subvention, le club semble s'être seulement réveillé pour trouver du financement privé, et ce après 13 années en N1.... Un cas où les (très grosses) subventions publiques représentent 85% des produits du club, c'est l'AS Loon-Plage, Compte de résultat du cabinet comptable/commissaire aux comptes de Juin 2023 : https://www.journal-officiel.gouv.fr/telechargements/ASSOCIATIONS/DCA/PDF/2023/3006/424313088_30062023.pdf
(0) J'aime
cyril92500
Ce qui n'est pas communiqué, c'est que la structure pro porte les éducateurs des jeunes, ces éducateurs étant aussi les joueurs professionnels. C'est la non-séparation des deux structures (la structure amateur n'a aucun salarié) + la non-recherche en amont (plusieurs années avant) de (gros) sponsors (pas des petits commerces alentours), qui créent ce krach. La mairie n'a pas aidé par son désengagement brutal, qui aurait dû être plus échelonné sur 2 ans et pas annoncé du jour au lendemain.
Répondre
(1) J'aime
guillome
La mairie avait déjà réduit de 30% sa subvention en 2023
Répondre
(0) J'aime
dams
Quelle peut être la viabilité d'une structure sportive dont 90% du budget dépend d'une subvention municipale? Je ne connais pas l'organisation de ce club mais la recherche de partenariats privés c'est quand même la base pour se développer dans le sport professionnel.
Répondre
(3) J'aime