Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Céline Dumerc : « Peut-être qu’on a mal communiqué sur l’épisode Marine Johannès »

GM de l'équipe de France féminine, Céline Dumerc a de nouveau été interrogé sur le sujet Marine Johannès, privée du championnat d'Europe 2023 par sa volonté d'aller en WNBA. "Il n'y a jamais eu de non-dits ou de malaise entre nous", a assuré la vice-championne olympique 2012.
Céline Dumerc : « Peut-être qu’on a mal communiqué sur l’épisode Marine Johannès »

Céline Dumerc, GM de l’équipe de France féminine, lors d’un point presse à Marseille en août 2022

Crédit photo : Christophe Canet

Cela a été l’un des évènements de l’année 2023 du basket français : le feuilleton Marine Johannès, écartelée entre ses désirs de WNBA et d’équipe de France, impossibles à cumuler selon la fédération française. Au final, la Lyonnaise a choisi New York et a enrichi son palmarès avec une Commissioner’s Cup, tout en atteignant la finale du championnat, mais a été privée du championnat d’Europe, conclue par une médaille de bronze.

Disponible pour les JO

Une absence qui a créé un malaise au mieux, une controverse au pire, même si la fédération a constamment regretté que l’on parle plus du cas Johannès, l’une des joueuses les plus reconnues du grand public, plutôt que de l’équipe de France dans sa globalité. « Je trouve ça extrêmement dégueulasse », avait notamment lâché le capitaine de la sélection masculine, Nicolas Batum.

Marine Johannès, avec le sélectionneur Jean-Aimé Toupane, lors de sa dernière sélection en février 2023 en Finlande (photo : FIBA)

Une pièce a ensuite été remise dans la machine de la polémique par l’intermédiaire d’une petite phrase maladroite de Céline Dumerc (GM des Bleues) le 10 octobre, vue plus d’un million de fois sur les réseaux sociaux. « Est-ce qu’on félicite une joueuse à chaque fois qu’elle met 14 points dans une ligue ? Non. Attention à ne pas être dans la démesure. » À l’époque, alors que même LeBron James s’était fendu d’un tweet sur une action d’éclat de l’artiste du Liberty en WNBA, le silence fédéral sur Johannès, alors en finale WNBA, se faisait assourdissant.

« On a juste envie d’arrêter de parler de ça »

Depuis, la native de Lisieux a assuré la fédération de son engagement pour les Jeux Olympiques en 2024. « Je vais tout mettre en place pour être là pour le premier jour de la préparation, c’est un évènement à ne pas rater », disait-elle au micro de RMC en novembre. Interrogée à ce sujet par Ouest France, Céline Dumerc a répété son envie « d’arrêter de parler de ça », tout en revenant sur la globalité de l’épisode, elle qui avait déjà admis « des erreurs des deux côtés. » 

« Le dialogue n’a jamais été rompu, on a toujours été en contact avec Marine. L’épisode Marine a été pris, repris, exagéré, polémiqué, tout ce que vous voulez. On a peut-être mal communiqué de notre côté. On l’a fait et on s’est fait taper dessus, c’est l’avis des gens. Mais entre nous et Marine, il n’y a jamais eu de non-dits ou de malaise. On a juste envie d’arrêter de parler de ça. Ce qui m’a le plus affecté dans cette histoire, c’est qu’on en a oublié l’équipe de France. On parle de personnes et de prétendus problèmes entre une joueuse et sa fédération, et c’est hyper négatif. On a essayé de protéger les filles, donc on avait fait une réunion pour connaître leur position et les laisser s’exprimer. Parce qu’on ne leur posait que des questions sur Marine et pas sur le championnat d’Europe, donc ça les a impactées. Elles ont été un peu blessées de se dire : « On aimerait qu’elle soit là mais elle n’est pas là. Alors que nous, on est là ». C’est ce discours que j’avais envie de tenir et qui a été déformé, mal compris ou peu importe. »

Préservée lors de la fenêtre internationale de novembre dernier après son éreintante aventure américaine, Marine Johannès pourrait signer son retour en sélection lors d’un encombrant tournoi de qualification olympique programmé début février en Chine, face à la sélection locale, Porto-Rico et la Nouvelle-Zélande.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
le_xav
Elle a beau sortir les rames, sa déclaration "on va pas faire un tweet chaque fois qu'une joueuse met 14 points" reste une grosse tâche dans sa communication et on ne peut pas dire que c'est un problème d'interprétation.
Répondre
(4) J'aime
fussoire38
C'est le biais de ces highlights NBA et WNBA... on ne voit que les actions d'éclat du joueur ou de la joueuse, alors qu'il ou elle a pu faire un match de merde par ailleurs.
Répondre
(0) J'aime
le_xav
mais pour le coup ce n'était pas le cas. Et surtout la fédé était capable de tweeter peu après sur Iliana Rupert pour un petit double-double en Italie voir même sur Rudy Gobert pour une perf banale lors d'un match de pré-saison.
(0) J'aime
lou_grand- Modifié
On peut avoir été une immense joueuse et devenir une piètre GM ! Admettez que vous avez fait de la m.... tout au long de cette épisode ! Mais non, coûte que coûte, vaille que vaille, on se débat pour dire "c'est pas nous". Idem pour les résultats, "c'est pas de notre faute, c'est les autres". Ca devient plus que pathétique. J'attends malheureusement le crash en juillet si les EdF ne sont pas montées et coachées différemment, surtout chez les garçons.
Répondre
(2) J'aime
leon_21
C'est un peu le leitmotiv fédéral... c'est pas de notre faute. Chez les femmes comme chez les garçons, on a pas rempli les objectifs, mais "c'est pas de notre faute" et donc on change rien sur le fond et la forme d'ici Paris 2024. Alors effectivement, devoir jouer les JO 2024 à Paris, euh plutôt en France on va dire, c'est pas de la responsabilité de la Fédé. Même si il y a eu encore une polémique sur le lieu du tournoi... Mais pour le reste, ils sont pleinement responsables des erreurs de communication, choix de préparation, critères de sélection...
Répondre
(1) J'aime
jamesnaysmith
Vous communiquez mal sur absolument tous les sujets...
Répondre
(1) J'aime
ryosanada
No shit!^^ Cette affaire Johannes est le plus gros couac de l'année. Elle aurait du être présente à l'Euro.
Répondre
(1) J'aime