Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Charles Oakley s’exprime sur l’état d’esprit dans le basket

Réussir son entrée par un travail acharné

Charles Oakley s’est surtout démarqué par sa vision du basket-ball. Il a débarqué en NBA avec les Chicago Bulls et s’est vite fait une place. Selon lui, il doit cette entrée méritée à sa détermination et son leadership. « J’ai toujours été un leader … et au lycée, j’ai toujours essayé de rassembler les gars », raconte-t-il. Cet esprit de meneur lui a ainsi permis d’avoir confiance en son travail et à son acharnement. Il est parvenu à devenir titulaire dès la mi-saison. Bien que certains entrainements n’étaient pas obligatoires, il répondait toujours présent. C’était sa manière de témoigner son esprit d’équipe.

Aujourd’hui, l’ancien joueur des Houston Rockets regrette toutefois l’époque où le basket-ball demandait plus de technique. Il estime qu’aujourd’hui, le jeu est moins brutal et plus sexy, un style qu’il attribue aux nouvelles règles sur le terrain. Charles Oakley reconnaît toutefois combien la force physique et mentale importe dans une carrière. Une certaine endurance et résistance sont nécessaires pour garder un niveau de jeu élevé malgré la fatigue liée aux innombrables voyages. 

Trouver sa place en trouvant son jeu  

Le finaliste NBA en 1994 raconte avec quel état d’esprit il a réussi à rejoindre les grandes équipes américaines. Dès le début, Charles Oakley a reconnu sa vocation. Dans son entretien avec Betway Insider, il explique qu’il n’était pas triste de ne pas avoir le ballon. Pendant que d’autres s’efforçaient de mériter la passe, il savait que son rôle était ailleurs. C’est ainsi qu’il s’est concentré sur les tirs intérieurs, les rebonds et les contres. Son ambition n’était donc pas d’attraper le ballon, mais plutôt de défendre l’équipe et d’aider les autres à marquer des points. 

Avec Michael Jordan comme meilleur coéquipier, il a aussi partagé le ballon avec Tracy McGrady et Vince Carter. Grâce à sa vision et sa capacité d’adaptation, Charles Oakley a pu se faire un nom. L’ancien joueur des Chicago Bulls a toujours promis à ses fans et aux spectateurs d’offrir le meilleur de lui-même à chaque rencontre. Où qu’il jouait, il s’évertuait à être à la hauteur. 

Marquer sa génération et laisser son empreinte

Son rôle dans le documentaire The Last Dance a d’ailleurs davantage révélé son lien d’amitié avec Michael Jordan. « Je n’avais aucun mauvais pressentiment sur ce qu’il a dit de moi » a affirmé l’ancien joueur des Bulls. Il est notamment reconnaissant d’avoir pu être présent dans Space Jam mais aussi son discours du Hall of Fame. 

 

Faisant partie des joueurs des années 1990, Charles Oakley reconnaît avoir joué dans les meilleures époques du basket-ball. Selon lui, l’absence des médias sociaux avait permis à la population de s’amuser et d’avoir de véritables passions. Quant à sa contribution dans l’histoire de la NBA, il avoue avoir marqué sa génération. En effet, son nom revient encore dans de nombreuses conversations, preuve irréfutable de son rôle dans ce sport. 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion