Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Cinq semaines après, l’heure des retrouvailles entre Boris Dallo et l’ASVEL

Betclic ÉLITE - Frustré par son expérience à l'ASVEL en début de saison, le Strasbourgeois Boris Dallo retrouve son ancienne équipe ce samedi soir au Rhénus.
Cinq semaines après, l’heure des retrouvailles entre Boris Dallo et l’ASVEL

Désormais à la SIG, Boris Dallo avait joué 15 matchs sur 51 possibles en début de saison à l’ASVEL

Crédit photo : Loic Wacziak

Alors qu’il monte progressivement en puissance avec la SIG Strasbourg (20 d’évaluation dimanche à Monaco), à la recherche de sa forme physique, Boris Dallo (1,96 m, 30 ans) aborde le match dont il connait la date depuis son arrivée en Alsace : ses retrouvailles avec l’ASVEL, quittée le 21 février. « Je sais très bien quand on va jouer contre eux », souriait-il le mois dernier à notre micro.

Signé par Villeurbanne l’été dernier afin de retrouver l’EuroLeague, le Nantais n’a finalement jamais eu sa chance avec l’écurie rhodanienne, quasiment inutilisé par ses trois entraîneurs successifs (T.J. Parker, Gianmarco Pozzecco et Pierric Poupet). De quoi rendre la rencontre du jour, au Rhénus, un peu plus spéciale que les autres, comme il nous l’avouait dès le mois dernier.

« Je ne dis pas que ce sera un match comme les autres, mais il ne faudra pas laisser le côté émotionnel prendre le dessus. Il faudra rester professionnel, comme je l’ai fait depuis des mois. Ça ne marche jamais de prendre les choses trop à cœur. Je pense qu’il faut faire les choses naturellement. J’ai beaucoup foi en moi, j’ai foi en Dieu et c’était écrit que je sois ici. Ce match là, s’il doit bien se passer, il se passera bien. S’il doit se passer de manière différente, ça se passera de manière différente. Mais je suis très serein et calme par rapport à cette rencontre. »

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion