De Fos à Fos, l’inconnu de Challans devenu All-Star : « On aimerait avoir que des Jean-Baptiste Maille »

« On a fait le choix de lui redonner une chance de s’exprimer en Pro B », soulignait Rémi Giuitta le 17 juin 2015, dans le communiqué de presse annonçant l’arrivée du méconnu Jean-Baptiste Maille comme rotation de Loic Akono. Près de sept ans après avoir misé sur une jeune pousse de Nationale 1, le technicien méridional l’a vu revenir vendredi à Parsemain dans la peau d’un meneur titulaire d’une grosse cylindrée de Betclic ÉLITE.

« C’est une grosse fierté », glisse-t-il, pas rancunier de l’excellente seconde mi-temps de son ancien joueur (9 points à 50% et 7 passes décisives au final), décisif dans la victoire strasbourgeoise (71-64). « Quand je le vais chercher en Nationale 1, il est en rotation sur le poste 2 à Challans. Je lui file à la mène, titulaire d’entrée (seulement 4 matchs sur 43 dans le cinq de départ en 2015/16 mais 19 minutes de moyenne, ndlr) alors que ce n’était pas son poste de prédilection, c’était une vraie prise de risque. Il a donné satisfaction de suite. C’est un joueur comme je les aime : il donne énormément d’énergie, d’engagement, il est partout, il s’arrache sur tous les rebonds, il est altruiste… Je ne suis pas surpris qu’il ait intéressé des grosses écuries. Lorsqu’il part de chez nous, c’est pour aller à Limoges. Il faut aussi souligner sa force mentale : chez nous, il se fait opérer de la cheville puis il se fait les croisés au CSP. Quand tu es capable de revenir après ça, c’est que tu as du cœur, et pas que… Il a beaucoup de qualités, il est intelligent, c’est un super coéquipier. Je ne peux dire que des superlatifs sur lui. On aimerait avoir que des JB Maille dans nos équipes. »

maille1647259544.jpeg
Jean-Baptiste Maille en octobre 2015 avec Fos-sur-Mer
(photo : Vincent Janiaud)

« Une belle évolution »

Issu d’une vraie famille basket − avec sa mère et ses sœurs qui ont été coéquipières (!) au SCM Le Mans, tandis que son père et ses grands-parents ont été très impliqués aux JS Allonnes −, Jean-Baptiste Maille a effectivement connu un parcours semé d’embûches. Meneur titulaire de l’équipe du MSB championne de France Espoirs en 2012, le Sarthois a dû descendre en Pro B, au Portel, pour se faire un nom sur la scène professionnelle mais n’a pas pu s’exprimer à l’ESSM. Challans et Fos ayant été des bons choix de carrière, le voici promu en Pro A, au sein du mythique CSP, mais il se rompt les ligaments croisés dès le premier entrainement collectif de la saison ! S’en suivent des mois de galère, racontés ici par ses propres soins, puis un retour en Pro B pour une saison aboutie à Rouen, avant le vrai envol : une sélection pour le All-Star Game sous les couleurs de Châlons-Reims puis une signature longue durée avec Strasbourg, avec un Final 8 de BCL à la clé notamment. « Très content de revenir à Parsemain pour la première fois » depuis l’élimination crève-cœur en demi-finale des playoffs de Pro B 2017 contre Nantes, Jean-Baptiste Maille a profité de son passage dans les Bouches-du-Rhône pour jeter un coup d’œil dans le rétroviseur.

« Je travaille depuis le début pour être où j’en suis et si j’arrive à apporter à un club comme Strasbourg, c’est très positif. Je suis conscient aussi que si j’en suis là, c’est aussi parce que Fos-sur-Mer m’a fait confiance à un moment donné. J’en suis toujours reconnaissant. Le coach m’a récupéré alors que j’étais en troisième division. Derrière, j’ai réussi à aller à Limoges. C’est une belle évolution. Je suis content d’avoir passé deux belles années ici. »

Depuis le succès à Parsemain vendredi soir, Jean-Baptiste Maille a eu deux jours pour préparer le match décisif de Champions League contre le Falco Szombathely. Une rencontre capitale de Coupe d’Europe, ça non plus, ce n’était pas particulièrement dans les plans il y a sept ans…

par

Qui a écrit ce papier ?

Rédaction Bebasket

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires