Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Eric Girard ne veut pas faire la saison de trop : « Ce qui s’est passé avec Choulet et Hay me fait réfléchir »

Betclic ÉLITE - Eric Girard dit ne pas vouloir faire "la saison de trop" au Portel. Il prend exemple sur ce qui est arrivé à Jean-Denys Choulet et Mickaël Hay à Roanne et Blois.
Eric Girard ne veut pas faire la saison de trop : « Ce qui s’est passé avec Choulet et Hay me fait réfléchir »

Eric Girard lors de la victoire du Portel contre Blois.

Crédit photo : Pauline Ledez

Le Portel réalise une magnifique saison 2023-2024. Malgré son petit budget, l’ESSM est huitième de Betclic ÉLITE avec 13 victoires et 13 défaites après sa victoire contre Blois (94-89). Le maintien est presque assuré dans la première division masculine du basket français.

Son coach emblématique Eric Girard a conscience de la difficulté de renouveler ce genre de performances, année après année. Après la victoire contre Blois, il a ensuite déclaré dans La Nouvelle République ne pas vouloir faire la saison de trop, en repensant à l’éviction de Mickaël Hay de l’ADA en février.

« Aujourd’hui, je suis un coach heureux d’avoir amené ce club, avec ses moyens, sans doute pour une neuvième en première division et ce n’est pas rien. Maintenant, le risque… ce qui s’est passé avec mes collègues Jean-Denys Choulet et Mickaël Hay me fait vraiment réfléchir. Parce que tous les deux ont quand même dit  »Est-ce que j’ai fait l’année de trop ? ». À un moment donné, il faut vraiment y réfléchir et voir s’il y a des axes de progrès qui apportent un peu plus de sérénité pour la suite. Parce que coacher un club comme Le Portel ça use beaucoup plus que coacher un club comme Gravelines parce que quand il faut changer un joueur, on ne s’embête pas, alors que nous, on ne peut quasiment pas ».

Âgé de 59 ans, Eric Girard coache Le Portel depuis 2012. A son arrivée, l’ESSM évoluait en Pro B. Vainqueur des playoffs d’accession en 2016, les Portelois évoluent en Betclic ELITE depuis.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
dokken- Modifié
Parce que c 'est facile de coacher Gravelines cette année ? de devoir jongler avec les entrainements des joueurs de Loon Plage ? des adversaires de Loon qui ont le droit à la salle les jours de match ? des espoirs qu'il faut caser ? de jouer dans une salle avec une jauge de 500 personnes en moins dans laquelle l'equipe ne s'entraine pas ? Les gravelinois ne sont pas responsables de votre absence de budget. retroussez vous les manches pour en trouver plutot que de nous blamer. Franchement, cette année, on est plus à plaindre qu'à envier, non ??? Pas tres classe Mr Girard, méme si c'est un peu pour remonter tout le monde à quelques jours du derby, il y avait surement de meilleurs exemples à trouver que votre voisin. (l asvel suprotégé par les arbitres, Monaco et ses millions etc etc.... ) Decevant.
Répondre
(0) J'aime
lechat23
Evidemment qu'il y a une balle perdue en vue du prochain derby. Cependant, il faut bien reconnaitre que si on compare les 2 villes de la même région, Gravelines a des moyens que Le Portel ne pourra jamais avoir. Sur les dernières saisons, les changements de coachs et de joueurs onéreux ont été beaucoup plus nombreux du coté de Gravelines.
Répondre
(2) J'aime
bechorale
Je ne pense pas que Jean Denys Choulet est pensé une minute à la saison de trop…trop imbu de lui même…
Répondre
(1) J'aime
lulutoutvert
Il a raison dede poser la question. Mieux vaut partir sur une bonne note. Et oui c'est plus compliqué quand on est moins riche. Et non pour la balle perdue pour Gravelines qui n'avait rien demandé
Répondre
(0) J'aime