Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Face à la polémique, Cleanthony Early (Antibes) s’explique

Crédit photo :

Son comportement lors de la rencontre entre Evreux et Antibes dimanche a fait l’objet d’une polémique, notamment pour avoir utilisé son téléphone à 2 minutes du début de la deuxième mi-temps. Suite à notre article, qui expliquait ce qu’il s’était passé dimanche à la salle Jean Fourré, Cleanthony Early a livré sa version des faits sur son compte Twitter. La voici :

« En réponse à cet article, je le dis une fois pour toute : avant chaque match, lors de la mi-temps, j’écoute de la musique et mon entraîneur le sait. Je ne suis pas le seul. C’est quelque chose que j’ai fait toute ma carrière à l’étranger, c’est pourquoi mon téléphone est toujours sur le banc. À chaque match. Donc, à certains moments, je change de chanson et je retourne sur le terrain pour me préparer à jouer.

Malheureusement, hier (dimanche), j’étais confronté à un très grave problème familial, relatif à la santé de l’un des miens, dont j’ai été informé juste avant le match et ma tête était dans mon téléphone un peu plus longtemps, et quelqu’un a pris une photo. Tout en continuant à faire de mon mieux pour participer au match et être également attentif à ma famille en cas de besoin, j’imagine que quelqu’un a ressenti le besoin de prendre la photo et de créer une histoire défavorable.

Mon objectif est d’aider Antibes à remporter le championnat et cela n’a pas changé. Mes coéquipiers et la direction savent à quel point je travaille dur et à quel point je veux être compétitif et me remettre en forme. Nous avons connu une belle victoire d’équipe hier et c’est ce qui est le plus important.

Je sais qu’il y a des médias et je voulais juste éviter la confusion. Si vous comprenez cela, je vous apprécie ! De plus, j’ai parlé à Ali (Traoré) après le match et je ne l’ai jamais entendu dire quoi que ce soit sur le terrain hier. Je ne parle pas français, je suis juste ici pour aider l’équipe à gagner des matches. S’il a dit ça, je lui pardonne. Donc j’espère qun maintenant, BeBasket et les White Sharks (le groupe des supporters d’Antibes, NDLR), vous connaissez la véritable histoire. »

BEBASKET

Une lecture plus fluide, des chargements de pages plus performants, et plus de publicité ! Offrez-vous un abonnement BeBasket et soutenez la rédaction et la couverture du basket français au quotidien.

À partir de 5€

Commentaires


Vous écrivez en tant que .Modifier

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

À partir de 5€