Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Isis Arrondo vivra son dernier match à domicile avec Angers

LFB - Une page se tourne à Angers. Après 7 ans de service, la meneuse Isis Arrondo (35 ans) jouera sans doute son dernier match à Jean Bouin ce vendredi soir pour le match aller du quart de finale de playoffs entre l'UFAB 49 et Villeneuve d'Ascq. Elle s'est assurée une après-carrière en tant qu'infirmière.
Isis Arrondo vivra son dernier match à domicile avec Angers

Isis Arrondo lors des quarts de finale d’EuroCup 2023, entre l’ASVEL et Angers.

Crédit photo : FIBA

Le 6 avril, Isis Arrondo était visiblement émue en découvrant son maillot suspendu au plafond de la salle. Pour la première fois, la grande bannière arborant le numéro 9, son nom et les années « 2017-2024 », flottait au-dessus du terrain. Ce soir, elle flottera de nouveau lors d’un match qui pourrait marquer la dernière apparition d’Isis Arrondo à Jean-Bouin.

Elle a exprimé sa surprise et sa fierté lors d’une interview avec Ouest France, concernant la reconnaissance d’Angers :

« Je m’attendais à un petit discours, peut-être un bouquet de fleurs, mais pas à tout cela, » explique-t-elle après l’hommage qui lui a été rendu le 6 avril dernier, lors du dernier match de la saison régulière. « Cela me fait vraiment bizarre. Dans ma tête, je me suis demandé, pourquoi moi ? D’autres filles méritent également cet honneur, c’est certain. Mais voir mon maillot retiré et réaliser que c’est le premier du club, je me sens profondément honorée. »

« C’est un peu la coéquipière idéale »
Jasmine Bailey, joueuse de l’UFAB 49

Malgré sept ans passés à l’UFAB, elle n’est pas considérée comme la meilleure joueuse de l’histoire du club. Malgré une dernière saison modeste (1,6 point et 1,7 passe décisive en moyenne en 13 minutes de jeu), Isis Arrondo reste une figure emblématique d’Angers, incarnant la progression du club. La Paloise est la seule rescapée de la montée d’Angers en Ligue Féminine de Basket. Jasmine Bailey, sa coéquipière depuis trois ans, dresse un portrait élogieux d’elle : « C’est un peu la coéquipière idéale, on sait qu’on peut toujours compter sur elle. Elle a le sens du sacrifice. Il faut beaucoup de courage pour poursuivre ses études en soins infirmiers tout en continuant à jouer au basket. »

C’est cette singularité qu’Angers a voulu récompenser, car il est rare pour une joueuse d’allier deux activités aussi prenantes. Au cours des trois dernières années, Isis Arrondo a jonglé entre ses études d’infirmière (bientôt terminées) et les matchs, une période difficile à concilier. Un parcours dont elle est fière :

« Ce qui me rend fière, c’est d’avoir atteint l’objectif que nous nous étions fixé lorsque je suis arrivée : monter en Ligue Féminine. J’ai parfois été dépassée, mais je pars sereine. Je laisse le club en playoffs, c’est une réussite. Il me reste seulement un stage de huit semaines à effectuer et un mémoire à rendre… »

Son histoire avec Angers n’est pas terminée. Il reste au moins un match pour Isis Arrondo, ce vendredi à Jean-Bouin. Ce pourrait être le dernier, car il est difficile d’imaginer les Angevines triompher des Nordistes, finalistes de l’EuroLeague et premières de la saison régulière.

Près de 20 ans de carrière à haut-niveau pour Isis Arrondo

Isis Arrondo a démarré sa carrière chez elle, à Mourenx, avec des premières apparitions en LFB dès la saison 2005-2006 alors qu’elle n’avait encore que 16 ans. Après avoir rejoint le club de Tarbes en 2008, elle a été championne de France en 2010. Elle a quitté le TGB en 2011 pour vivre sa seule et unique saison à l’étranger, à Braine. Revenue en LFB en 2012, la championne d’Europe U20 2009 a passé cinq saisons à Nantes-Rezé avant de connaître sa plus longue aventure professionnelle du côté d’Angers, où elle a signé en 2017.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion