Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Le travail de Bilal Coulibaly sur son jeu balle en main commence à porter ses fruits

NBA - Récemment, Bilal Coulibaly a été responsabilisé balle en main sur des systèmes, et a montré ses progrès dans ce domaine. Preuve de la confiance du staff des Wizards qui veut faire du rookie français un des piliers de la franchise pour l'avenir.
Le travail de Bilal Coulibaly sur son jeu balle en main commence à porter ses fruits
Crédit photo : NBA League Pass

C’est un secteur de jeu sur lequel on avait rarement vu à l’œuvre Bilal Coulibaly (2,03 m, 19 ans) aux Metropolitans 92. Mais qui semble désormais être un point central de son développement en NBA. Depuis quelques matchs, le rookie tricolore a le droit à davantage de systèmes balle en main aux Wizards. Il est de plus en plus impliqué dans l’attaque de la franchise de la capitale, même s’il reste pour l’instant remplaçant. Dans ces nouvelles situations offensives, il fait preuve d’une panoplie plutôt intéressante qui vient compléter son excellent jeu sans ballon. Ce vendredi contre les Nets (défaite 124-97), il nous a par exemple gratifiés d’un floater, d’un jumpshot en sortie de dribble ou encore d’un lay-up après 4 dribbles et une feinte. Il a aussi provoqué 4 lancers-francs, égalant son record de la saison.

En combinant ces éléments à sa défense déjà impressionnante, on peut imaginer un potentiel illimité pour Coulibaly. Après 20 matchs dans la grande ligue, il compile pour l’instant des moyennes de 8.7 points à 53% au tir (dont 42% de loin), 4.0 rebonds, 1.7 passe et 1.1 interception. Celles-ci sont vouées à augmenter cette saison et à l’avenir. Au niveau des statistiques avancées, il a aussi de meilleurs plus/minus (-2.7) et net rating (-3.3) que les titulaires de son équipe. Il se distingue donc, surtout dans un effectif qui peine à exister collectivement. Il est une rare lueur d’espoir chez ces Wizards qui végètent dans les bas-fonds de la Conférence Est (14ème position avec un bilan de 3 victoires pour 18 défaites). Ce qui justifie son choix en 7ème position de la Draft.

Plus qu’un 3&D

Si le natif de Saint-Cloud a fait des progrès balle en main, c’est qu’il a beaucoup travaillé dessus. Après la Draft, les Wizards lui ont demandé sur quels secteurs de jeu il voulait principalement s’améliorer. C’est lui qui a décidé de travailler sur son « handle en premier, puis sur [son] tir », comme il l’a expliqué dans une interview à Raphael Barlowe en août. Il avait donc déjà analysé les faiblesses de son jeu. Et compris que ses capacités défensives étaient déjà au niveau pour la NBA. Aujourd’hui, il se sent bien plus à l’aise balle en main. « J’ai travaillé sur mon contrôle de balle depuis la Summer League. Ça s’améliore et j’en suis fier » a-t-il confirmé en conférence de presse mercredi. Et son coaching staff lui fait confiance en le responsabilisant.

Le but est bien sûr de faire de Coulibaly un joueur le plus complet possible. Étant donné qu’à 19 ans, son profil de joueur est encore totalement modulable. Il ne sera donc pas qu’un simple 3&D. Il est en tout cas vu comme un des piliers de la franchise pour les prochaines années. Jordan Poole parle d’un joueur qui « va être reconnu comme une force dans la ligue », et « un nom dont tout le monde va se souvenir. » Même son de cloche chez un autre coéquipier, Anthony Gill : « [Avec lui], le futur de cette organisation est entre de bonnes mains. » Des louanges et des responsabilités qui ressemblent beaucoup à ce que vit son ancien coéquipier Victor Wembanyama du côté de San Antonio. Mais comme lui, Coulibaly ne semble pas affecté par cette pression, et continue d’apprendre à toute vitesse.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion