« L’équipe est à fond derrière T.J. Parker », assure Charles Kahudi

Crédit photo : Infinity Nine Media Julie Darbon

Charles Kahudi s'exprime sur la passe difficile que traverse l'ASVEL actuellement. Le capitaine en profite pour dire que le groupe est pleinement investi aux côtés de l'entraîneur T.J. Parker, décrié actuellement.

Comme chaque année depuis sa prise de fonction en 2020, T.J. Parker est tancé sur les réseaux sociaux dès lors que l’ASVEL traverse une période plus compliquée. En galère en EuroLeague (cinq défaites de suite), peu rassurante en Betclic ELITE (6 victoires et 5 défaites), l’équipe rhodanienne inquiète de par ce qu’elle dégage. Peu de monde ne la croit capable de redresser la barre prochainement. Mais dans les rangs villeurbannais, on en a vu d’autres. Le président Tony Parker a pris la parole pour assurer qu’il n’y avait « pas de panique à avoir ». Cette fois, c’est au tour du capitaine Charles Kahudi de tenter d’amener de la sérénité alors que les champions de France retrouvent Monaco ce mardi soir en championnat. Pour lui, qui s’exprime dans Le Progrès, « le vent va tourner ». Car si l’équipe est souvent dans les matches, c’est qu’elle a des qualités :

« Tout n’est pas à jeter, loin de là. Nous faisons de bonnes choses, mais il faut être consistant durant 40 minutes. Parce que, quand nous perdons le fil, nous montrons de la fébrilité, l’équipe adverse prend confiance et, à ce moment-là, les coups de sifflets vont davantage vers l’équipe qui a le bon momentum que vers celle qui subit. »

Peut être une image de 13 personnes, personnes qui pratiquent un sport, balle et intérieur
T.J. Parker lors d’un temps-mort avec l’ASVEL (photo : Infinity Nine Media Julie Darbon)

« Le vent va tourner »

Un discours qui peut répondre à la colère de T.J. Parker au sujet de l’arbitrage après la défaite à Limoges de samedi dernier. L’ancien international français assure que « l’équipe vit bien » et ajoute que le groupe croit pleinement en son staff actuel :

« Je ne sens pas de fracture entre les joueurs et le coach. L’équipe est à fond derrière T.J. Elle est moins expérimentée et un peu moins talentueuse que par le passé, mais ce n’est pas grave. Nous allons aller à la guerre avec ces mecs-là. Cela prend plus de temps, mais rien ne dure éternellement. Le vent va tourner. Il faut s’accrocher, rester ensemble. Et, souvent, il suffit d’un déclic pour inverser la tendance. »

Et pourquoi pas avec une victoire à Monaco ce mardi soir à partir de 20 heures ?

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Gabriel Pantel-Jouve

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires