Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Les Bleues s’inclinent en prolongation face au Canada pour leur dernier match de préparation avant les JO

Trente-cinq minutes de grande qualité, avant de céder physiquement et mentalement. Pour son dernier match de préparation avant les Jeux olympiques de Tokyo, le lendemain de sa victoire contre Porto-Rico (95-62), l’équipe de France féminine s’est inclinée après prolongation contre le Canada (80-76), un sérieux prétendant à la médaille, mercredi matin dans le village d’Oshino, au Japon.

Alors qu’elle semblaient maîtriser le match à sept minutes du terme (67-55), les Bleues ont soudainement paniqué face à la défense tout terrain déployée par les Canadiennes. Les pertes de balle se sont succédées (16 au total). Comme des offrandes données aux coéquipières de Kia Nurse (25 points à 7/18 aux tirs, dont 3/7 à 3-points), ragaillardies par la baisse de régime de la France. Incapables de réagir, les joueuses de Valérie Garnier ont cédé dans les cinq minutes de la prolongation. Après la rencontre, la sélectionneuse a préféré retenir la belle performance effectuée par son équipe durant la majorité de la partie. 

« On a été bien pendant 35 minutes. On savait que l’adversité serait autre avec le Canada. C’est une équipe très dure. Ce n’était pas un hasard si on les affrontait avant de partir au village olympique. Le Canada est présent depuis le 5 juillet. En fin de rencontre, on a eu des tirs ouverts, on ne les a pas mis. On a fait des tests. (Ce match) nous a permis de mettre des cinq différents. Dans l’ensemble, c’est une bonne séance de travail. »

Ce match a mis en lumière le potentiel physique impressionnant des intérieures françaises. La longueur et la densité athlétique des éternelles Endy Miyem et Sandrine Gruda (30 points combinés, à 11/19 de réussite aux tirs) ont pesé sur la sélection canadienne. En défense, l’hypothèse de l’accident émise après du premier quart temps face à Porto Rico ce mardi 20 juillet (30 points encaissés) a été renforcée à la suite l’impressionnante performance défensive réalisée en première mi-temps. Limiter le Canada, quart-de-finaliste des derniers JO à Rio de Janeiro, à 29 points en vingt minutes ne relève pas d’une mince affaire. Le socle de travail demeure intéressant. Reste à peaufiner les derniers réglages, et récupérer de ces deux matchs de préparation. Car le premier match des poules a lieu dans cinq jours, le lundi 26 juillet, face au pays hôte, le Japon, un adversaire à ne pas prendre à la légère, puisqu’il a battu la France en phase de poule à Rio en 2016 et vient de dominer la redoutable Belgique (demi-finaliste de la Coupe du Monde 2018) en préparation.

 

 

 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion