Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Camps

Malgré un énorme Giannis Antetokounmpo, les Suns creusent l’écart

Après un premier match parfaitement maîtrisé, les Phoenix Suns ont recidivé. Dans une ambiance incandescente, dans l’Arizona, les coéquipiers de Chris Paul et Devin Booker ont déroulé une magnifique partition pour venir à bout des Miwaukee Bucks de Giannis Antetokounmpo (42 points à 15/22 de réussite aux tirs, 12 rebonds et 4 passes décisives) lors du match 2 des Finales NBA et mener deux victoires à zéro dans la série. 

Malgré leur inexpérience à ce niveau-là, les Suns démontrent au gré des matchs joués en playoffs leur capacité à développer un basket collectif, parfaitement orchestré par leur duo de All-Stars, Booker (31 points à 12/25 aux tirs, dont 7/12 à 3-points, 7 rebonds et 6 passes décisives) – Paul (23 points et 8 passes décisives). Inattendue fut la performance de l’ailier Mikal Bridges, auteur de 27 points et 7 rebonds. Bénéficiaire opportuniste des offrandes distribués par ses coéquipiers (26 passes décisives), le jeune joueur de 24 ans a réalisé sa meilleure prestation en playoffs.

Ce qui fut loin d’être le cas de Kris Middleton et Jrue Holiday, les deux lieutenants du Greek Freak. En délicatesse avec leur tir, les deux joueurs ont cumulé 28 points, à seulement 12/37 aux tirs, dont 2/9 à 3-points. Trop dépendants du double MVP, les Bucks n’ont jamais été en mesure de prendre l’ascendant. Lorsqu’ils sont revenus à 6 points à quatre minutes du terme (103-97), Chris Paul s’est chargé d’éteindre leurs minces espoirs sur une einième réussite primée des Suns (20/40 au total).

L’ancien Strasbourgeois et international français Axel Toupane ne faisait pas partie du groupe. 

Milwaukee doit impérativement gagner le troisième match, dimanche, dans le Wisconsin. Sous peine de voir les Suns prendre une avance qui s’avérerait sans doute irrémédiable. 

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion