Logo Bebasket
Recherche
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Marc Berjoan et Yannis Morin énervés par certains joueurs de Roanne « qui ne produisent rien »

Betclic ELITE - Marc Berjoan, le coach de Roanne, et son pivot Yannis Morin, ont peu apprécié la performance de certains joueurs de la Chorale.
Marc Berjoan et Yannis Morin énervés par certains joueurs de Roanne « qui ne produisent rien »

Yannis Morin espère une révolte de la part de la Chorale de Roanne pour aller chercher le maintien en Betclic ELITE.

Crédit photo : Olivier Fusy

Roanne n’y arrive pas. Malgré le changement de coach, l’apport de Sekou Doumbouya parfois important (29 points contre la JL Bourg) parfois moins (10 points à 3/9 aux tirs, 7 rebonds, 2 passes décisives et 4 balles perdues pour 7 d’évaluation en 37 minutes ce dimanche), la Chorale a signé une 18e défaite en 26 matches de Betclic ELITE cette saison, ce dimanche 24 mars au Mans.

Avec 90 points encaissés face à une équipe en proie aux doutes et privée de Matt Lewis (lumbago), Roanne a également souffert au rebond (39 prises à 29) et perdu la bagatelle de 22 ballons. De quoi agacer le nouveau coach Marc Berjoan, qui avait déjà peu gouté à la deuxième mi-temps de sa formation face à la JL Bourg quatre jours plus tôt :

« Je suis énervé car j’ai des joueurs qui ne comprennent pas l’urgence dans laquelle on se trouve, a-t-il commenté après le match. C’est compliqué de jouer et c’est surtout cela qui m’énerve. Il y a des joueurs qui passent au travers, ce sont souvent les mêmes. Ces messieurs ne trouvent pas l’importance alors que j’en ai qui sont investis et pourtant ils sont payés pour cela. Ce type de rencontre, tout le monde sait que c’est important, cela amène d’ailleurs à des pertes de balles chez les équipes où il y a un fort enjeu. Je suis obligé de faire jouer certains joueurs plus de 30 minutes et ils sont rincés. J’en veux après ceux qui ne produisent rien. On essaie de s’améliorer, cela ne nous fait pas plaisir d’encaisser autant de points. On a laissé le jeu rapide et les rebonds. J’en reviens à la fatigue des cadres qui enchainent trois matchs dans la semaine. La plupart des joueurs ne sont pas concernés par l’importance des choses. Le gros changement au Mans c’est (William) Howard qui a mis de gros tirs au début du match alors qu’il avait fait 0/7 dans un précédent match. Sur les tractions arrière, on savait que Le Mans avait de bons joueurs. Je n’ai pas vu les miens apporter de la dureté. J’espère que la nouvelle recrue va amener du jeu et comprendre le fonctionnement de notre championnat et qu’il sache ce qu’est un match à enjeu et à pression ».

Cette recrue, c’est Wayne Shelden, qui était déjà présent à Antarès ce dimanche. Son nouveau coéquipier Yannis Morin espère qu’il pourra amène l’envie qui fait défaut chez certaines de ses camarades, comme Kellan Grady (4 points en 12 minutes), Jordan Tucker (3 points à 1/3 aux tirs en 10 minutes) ou Cyril Langevine (2 points et 1 rebond en 11 minutes).

« Il y a beaucoup de frustration. L’équipe s’est scindée en deux au niveau de l’envie. On ressent qu’on n’est pas tous unis. Aujourd’hui, c’est le problème de notre équipe. On était relâchés, pas concentrés sur ce match important. Le Mans a su contrôler ce match. A un moment, on prend la mène puis on se relâche. On perd des balles, on ne les fait pas douter. Cela ne suffit pas pour gagner un match à ce niveau-là. Certains joueurs ne comprennent pas leurs responsabilités. On a parlé entre nous. Certains dépendent de nous au club comme le staff mais aussi la ville. Il faut avoir l’envie de gagner dans un match en attaque et en défense sans oublier de mettre du cœur, c’est ce qui nous fait défaut. ».

Roanne reçoit les Metropolitans 92 ce samedi 30 mars. La victoire est impérative face à la lanterne rouge de Betclic ÉLITE.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
les3c
en même temps compter sur Berjoan pour sauver un club...si il est toujours aussi con qu'il y a 25ans ça va pas aller loin et le pistonnage ça n'apporte pas les compétences
Répondre
(0) J'aime
mick7142- Modifié
Ce n'est pas Marc Berjoan qui a recruté cette brochette de joueurs amateurs 1er prix***. non ??? Après, son parachutage de coach "espoirs" à coach "BE" est une autre affaire qu'il faudrait débattre avec les dirigeants du club... *** Et puis, l'on ne va pas "re" dérouler tout ce qui s'est passé, et tout ce qui s'est dit semaine par semaine, pour ne pas dire jour par jour depuis août dernier, des "barbecues chez le coach de l'époque à il y a "3 semaines en arrière", parce que l'on pourrait écrire une encyclopédie de 25 volumes de 2000 pages chacun...Lol.
Répondre
(2) J'aime
fennis
comme je te rejoins . je n'en connais même pas la moitié et c'est déja trop ! il était grand temps de stopper avec l'ancien coach avant une explosion totale des joueurs cadres et des salariés
(0) J'aime
chorale42
Les insultes n ‘ont pas lieu d’être dans ce type d’échanges. Tu parles de «  pistonnage «  , déballes tout alors. Il a accepté, comme beaucoup de coach dans un club pro, de remplacer un coach qui a été remercié. Il passe après un coach, JDC, qui s’est une nouvelle fois, complétement planté dans son recrutement. Ce n’est pas Mr BERJOAN qui est sur le terrain et qui refuse de défendre, à l’image de Tucker, Gradit ou Langevine qui sont des joueurs de niveau ProB/Nationale1. Il faut que le club positive et mette en place une stratégie sportive et une cellule de recrutement rapidement, ProA ou ProB, mais avec des personnes compétentes, comme il existe dans beaucoup de clubs professionnels sportifs.
Répondre
(1) J'aime
mick7142- Modifié
Quelles insultes ? Quel pistonnage ? Tu confonds avec parachutage ; regarde sur le dico la définition des deux mots plutôt que de noter n'importe quoi. Marc n'a pas eu le choix, il aurait préféré continuer à bien s'occuper des espoirs, que de de se retrouver dans ce traquenard malsain pour tout le monde.
(0) J'aime
le_xav
Je pense qu'il répondait à les3c, pas à toi. Mais faut dire, que ce système de commentaires est moins pratique que ça ne l'était avec Disqus.
(1) J'aime
chorale42
Mick 7142 n’a effectivement pas compris que ma réponse s’adressait à les3c qui n’a pas a traité Mr BERJOAN de con. Qu’on n’apprécie pas une personne , OK, qu’on l’insulte , pas d’accord. D’accord avec Mick 7142 quand il écrit que Marc n’a pas eu le choix et qu’il aurait préféré rester ou il était. Mais bravo à lui de relever ce challenge , bien qu’il ne devait pas avoir conscience de l’état dans lequel JDC a laissé le club.
(1) J'aime
bechorale
Totalement ok avec Chorale42, tellement inutile d’insulter quelqu’un et tellement important que le club construise. Recruter un DS avant tout qui soit capable de mener la politique déterminée par la direction du club. Un DS ayant le réseau pour recruter et ayant la poigne pour couper un joueur le cas échéant. Ne surtout pas reproduire l’erreur de d’abandonner le sportif à une seule personne qui plus est le coach. Choisir un coach ou conserver Marc Berjoan avant le choix du DS n’aurait pas de sens.
Répondre
(1) J'aime
mick7142
@chorale42.. C'est vrai que ce système n'est pas super pour dialoguer.
Répondre
(1) J'aime
chorale42
Tu as raison, mais on peut néanmoins essayer de donner notre opinion , en se respectant les uns les autres et avec des mots appropriés. C’est pour ça que je reprochais le post de les3c d’utiliser le mot con employé envers MARC BERJOAN alors qu’il ne le connaît probablement pas. ALLEZ CHORALE.
Répondre
(1) J'aime
coquio86- Modifié
attention car boulogne levallois se rebiffe et joue maintenant sans pression!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Répondre
(0) J'aime
mick7142
On s'en fout maintenant...
Répondre
(0) J'aime
halle_37
Ce club me déprime de jours en jours, on en revient toujours au même au final
Répondre
(1) J'aime