Recherche
Logo Bebasket
Recherche
Logo Bebasket
  • À la une
  • Mon actu
  • Betclic Élite
  • Pro b
  • National
  • Coupes d'Europe
  • Équipe de France
  • Jeunes
  • Féminines
  • Interviews
  • Hooper
  • Joueurs

Melvin Ajinça mis à l’essai par les Blazers

Draft NBA - Actuellement aux États-Unis pour préparer la Draft, Melvin Ajinça va connaître son premier work-out avec une franchise NBA : ce seront les Portland Trail Blazers de son collègue Rayan Rupert.
Melvin Ajinça mis à l’essai par les Blazers

Melvin Ajinça n’a pas perdu de temps après la fin de saison du SQBB

Crédit photo : Julie Dumélié

La saison de Saint-Quentin en Betclic Élite est terminée depuis à peine dix jours que Melvin Ajinça (2,02 m, 19 ans) est déjà aux États-Unis pour préparer la Draft. L’ailier saint-quentinois – qui a terminé son année par une belle performance individuelle à 14 points et 12 rebonds à 4/6 à 3-points contre l’ASVEL – a traversé l’Atlantique le 24 mai dernier. Après quelques jours d’acclimatation et d’entraînement sous le giron de son agence Comsport à Dallas, il vient de débuter ses work-outs avec des franchises NBA. Il va rencontrer ces dernières et s’entraîner devant leurs yeux pour essayer de les convaincre de le sélectionner à la Draft. Un rituel qui s’étale sur plusieurs semaines. Il devra aussi participer au mesures et exercices en remplacement du NBA Combine.

Ce jeudi 30 mai, son premier work-out a été officiellement annoncé. Ajinça est en ce moment mis à l’essai par les Portland Trail Blazers. La franchise de l’Oregon – qui a terminé en dernière position de la conférence Ouest cette saison – possède les choix 7, 14, 34 et 40 de cette Draft. Le jeune français pourrait être un candidat à ces deux derniers choix. S’il est sélectionné par les Blazers, il rejoindrait ainsi son compatriote Rayan Rupert (n°44 de la Draft 2023), qu’il a notamment côtoyé pendant quatre saisons au Pôle France, ainsi qu’en Équipe de France U18. La connexion est évidente entre les deux membres de la génération 2004. Mais le cousin d’Alexis Ajinça arrivait dans un effectif déjà pourvu de jeunes ailiers. Il passerait probablement sa première saison en G-League comme Rupert cette saison, ou même en draft-and-stash en Europe. L’ASVEL et le Paris Basketball ont déjà montré leur intérêt.

Commentaires


Veuillez vous connecter afin de pouvoir commenter ou aimer
Connexion
olitel
les gars se perdent en NBA. Alors qu'il y a des vrai rôles à jouer en Europe, avec un vrai basket, une intensité et pas le show pour le show. C'est triste
Répondre
(1) J'aime
thegachette
C'est toujours la même histoire. D'un côté le temps de jeu et la compétition en Europe. De l'autre : 1) L'argent. Rupert c'est 3 millions garanti sur 2 ans et potentiellement 5 en 3 ans... 2) Le rêve d'y arriver. 3) La quasi certitude de pouvoir revenir en Europe, plus fort et d'y faire une belle carrière au plus haut niveau (pro A à minima, Euroleague dans un vrai rôle pour beaucoup) 4) Rien ne leur garanti qu'en patientant 2/3 ans de plus en Europe ils feraient de meilleures perf en NBA... En tout cas rare sont ceux qui y percent en partant après 22 ans...
Répondre
(3) J'aime