Monaco toujours invincible, Strasbourg s’enlise

Crédit photo : Philippe Gigon

L'AS Monaco a remporté son septième match en sept journées de Betclic ÉLITE en s'imposant 87-75 à Strasbourg ce dimanche dans un Rhénus plein.

Comme à son habitude, l’AS Monaco a su hausser le ton dans le final pour faire la différence. Portée par Jordan Loyd (15 points à 3/7 aux tirs, 7 rebonds, 4 passes décisives, 4 interceptions et 6 fautes provoquées pour 24 d’évaluation en 28 minutes), la Roca Team s’est imposée 87-75 à Strasbourg après avoir terminé la rencontre par un 20 à 5 dans les cinq dernières minutes.

La SIG a beau avoir confirmé sa belle sortie de Murcie, en BCL, elle n’a pas pu exister dès lors que les Monégasques ont augmenté leur intensité. Et comme Matt Mitchell manquait tout (7 points à 2/13 aux tirs en 31 minutes), que Marcus Keene (19 points à 5/10 et 8 passes décisives pour 21 d’évaluation) était ciblé par l’attaque de l’ASM, l’équipe de Lassi Tuovi lâchait dans le final, malgré un Rhénus plein.

Malgré ses progrès, Strasbourg s’enfonce au classement avec 6 défaites en 7 matches. La qualification en Leaders Cup semble d’ores et déjà compliquée. Au contraire, tout va bien pour la formation de Sasa Obradovic, seule invaincue en championnat. Alpha Diallo (18 points à 6/7, 6 rebonds, 2 interceptions et 5 fautes provoquées pour 26 d’évaluation en 25 minutes) & co semblent intouchables en France.

Les réactions d’après-match (au micro de beIN Sports)

Yoan Makoundou : « Il faut rester sérieux pendant 40 minutes. On a eu un petit manque de rythme à un moment du match mais on s’est bien rattrapé et on a fait ce qu’il fallait faire. Qu’est-ce qui peut nous arrêter en Betclic ÉLITE ? Si on est vraiment sérieux, je ne sais pas. Il y a des bonnes équipes donc il faut rester sérieux et professionnels jusqu’à la fin. »

Léopold Cavalière : « Est-ce qu’on a changé notre jeu cinq minutes avant la fin ? Peut-être qu’on a plus cherché les un-contre-un, moins joué dans la continuité et dans les passes… Il y a un peu de satisfaction comme à Murcia, où on échoue à deux points mais maintenant, il va falloir gagner des matchs. La SIG n’est pas dans la position où elle veut être. Bien sûr qu’il faut construire sur ce que l’on a accompli aujourd’hui mais il faut surtout gagner. Il faut se battre comme on a su le faire longtemps aujourd’hui. Il faut continuer à regarder les adversaires les yeux dans les yeux. Il va falloir quelques petits ajustements techniques, en plus de cette faim et de cette envie qu’on a montré aujourd’hui. »

Cliquez-ici pour accéder aux statistiques de la rencontre

par

TAG

Qui a écrit ce papier ?

Théo Tetard

BEBASKET

Dites byebye à la publicité et encouragez le travail effectué sur la couverture quotidienne du basket Français !

commentaires